THE WAR OF THE REALMS #1-4 (Jason Aaron / Russell Dauterman)

(Le Doc) #30

La couverture du #2 par Art Adams :

(Marko) #31

L’interview de Jason Aaron :

Jason Aaron: It feels good to finally reach this point. It is a little bittersweet though, because it means I’m almost to the end of my Thor run.

Source : https://www.cbr.com

(Marko) #32

La couverture du #4 (absente des sollicitations) par Art Adams :

Source : https://comicbook.com

(Le Doc) #33

THE WAR OF THE REALMS #1 (OF 6)

(W) Jason Aaron (A) Russell Dauterman (CA) Arthur Adams, Matthew Wilson

Asgard. Alfheim. Heven. Jotunheim. Muspelheim. Niffleheim. Nidavellir. Svartalfheim. Vanaheim. All of the Ten Realms have fallen to Malekith and his army except one: Midgard. Home to Thor’s beloved humans. Home to heroes and gods alike. Now, at last, it burns. And Thor won’t even be there to see it.
All hell breaks loose in New York City as Malekith and his allies begin their invasion - and the greatest heroes of the Marvel Universe watch as the Earth falls!
Rated T+

In Shops: Apr 03, 2019

SRP: $5.99

Source : www.cbr.com

(Lord-of-babylon) #34

Jason Aaron sur son fil Twitter a annoncé que The War of the Realms ne serait pas sa dernière histoire sur Thor

(Marko) #35

Ce que je présumais se confirme donc ?

Pour rappel, voilà ce que dit le Loki du futur dans le #700 : “I believe I see an ending in sight for us, brother. At long last.”
Ça me paraît assez clair comme message de la part d’Aaron.

(FC powaaaa) #36

Euh …

(Jean-Marc Lainé) #37

Aaron dit, à la louche : “après la guerre, j’aurais encore quelques épisodes de Thor à boucler afin de raconter une dernière grande histoire”.

Jim

(FC powaaaa) #38

C’est pas la phrase de Loki, ça ?
(ou alors, j’ai vraiment tout perdu en anglais)

(mais merci quand même)

(Jean-Marc Lainé) #39

Non, Loki dit un truc genre “Je pense apercevoir une fin en ce qui nous concerne, mon frère. Depuis le temps.

Jim

(FC powaaaa) #40

Ah … merci !
(vraiment pas bon pour la lecture entre les lignes, moi !)

(Jean-Marc Lainé) #41

J’imagine qu’en français, ça va un peu mieux.

Jim

(Jack!) #42

Même pas. Tu es un piètre traducteur. Mais on t’aime bien quand même.

(Ben Wawe) #43

Bon. Je ne suis pas Thor en VO depuis longtemps, je suis de manière aléatoire en VF, à savoir quand je tombe sur un tome en occasion ; j’aime ce que fait Jason Aaron, mais j’y vais “doucement”.
Du coup, j’ai longtemps hésité avant de commencer cette saga… déjà, par rejet des événements de ce genre, hein. Même si j’apprécie ce que fait Aaron, la multiplication des tie-ins me gave, malgré la présence régulière de bonnes surprises. En outre, je n’ai pas lu ce qu’il s’est passé après le départ de Jane en Thor… donc oui, j’hésitais.
J’ai tenté quand même. Et je me suis bien amusé.
Jason Aaron parvient à accueillir les nouveaux lecteurs sans difficulté, même s’il est mieux d’avoir lu un peu de son run avant ; rien que pour les marteaux de Thor, hein. Mais bon, le début est fluide, et l’auteur n’attend pas trop avant de rentrer dans le coeur des débats. C’est la guerre - et ça tape. Et ça tape sévère, même.
Aaron n’hésite pas à sacrifier deux personnages dès le début (on n’y croit pas, hein, mais ça choque), et surtout à se lancer très rapidement ; ça fait du bien. Les troupes de Malekith impressionnent, et le choc est rude. Aaron utilise intelligemment les personnages Marvel, avec l’avantage d’avoir déjà écrit Dr Strange ou Wolverine et d’être l’auteur d’Avengers ; ça aide. La gestion des Asgardiens est bonne, elle apporte une forme de “légèreté” dans l’humour, bienvenue dans le contexte général.
Russell Dauterman est très bon ici, sur les Asgardiens qu’il maîtrise mais aussi les autres personnages Marvel. L’ensemble est très solide, mais aussi impressionnant et épique ; une grande réussite, notamment parce que l’éditeur a l’intelligence de choisir ici un artiste qui a déjà travaillé sur les personnages. Ca aide.
Un très bon début, donc. Je serai là pour la suite, mais sûrement pas pour tous les tie-ins ; même si l’ampleur de la menace a, pour une fois, la politesse de justifier tant de titres.

(Jean-Marc Lainé) #44

Voilà qui me rassure.

Jim

(nikohell) #45

Pour le coup, ce qui me choque, c’est plutôt la façon dont le deuxième se fait “tuer”. Je reste là, je sais ce qu’il va se passer et je ne cherche pas à éviter quoi que ce soit … Outre le côté dégueu de la scène, elle est surtout peu crédible pour les personnages qui y assistent … Et perso, j’ai du mal à sentir le côté dramatique où “tout est perdu” qu’est censée véhiculer la scène.

Et non je n’ai pas d’asgardiens ou de géant du froid dans ma famille ou parmi mes proches mais malgré tout je m’exprime sur le sujet :smiley:
(Best Joke Ever)

(Le Doc) #46

All the heroes of the Marvel Universe have assembled, yet this still might not be enough to stop Malekith’s endless war. And the one hero who could turn the tide…is stranded where no one can reach him. With Thor trapped in the land of the Frost Giants and the forces of Earth overwhelmed, Black Panther, Jane Foster and Doctor Strange make a desperate gamble. Valhalla awaits…

Writer
Jason Aaron
Illustrator
Russell Dauterman
Cover Illustrators
Arthur Adams
Matthew Wilson

Release Date: April 17, 2019

Source : www.adventuresinpoortaste.com

(Ben Wawe) #47

Je ne ferais pas les tie-ins de cette saga (hormis les séries que je lis déjà), et je n’ai pas lu les récents Thor ; mais, en refermant ce #2, je dois bien avouer que Jason Aaron sait y faire.
J’avoue être client de la majorité de ses productions, et je trouve qu’il est un excellent auteur de Thor, car il sait rendre à son univers la richesse et l’épique adaptés à Asgard. Si The War of the Realms ne sera pas sa dernière histoire sur le dieu du tonnerre, il est clair que cette saga sera le “gros morceau” avant un final peut-être plus confidentiel. Et cette saga commence très bien.
Oh, il y a peu de surprises ici : des combats, des punchlines, l’utilisation de personnages hors Asgard (mais Aaron en ayant écrit beaucoup, ça aide), des moments épiques, une défaite pour les héros (comme souvent à ce stade des événements), des pertes, et un cliffhanger lourd et dur ; classique. Mais Jason Aaron applique efficacement la recette du blockbuster : les personnages sont bien écrits, bien dialogués. Les moments sont bons, terribles et puissants ; la chevauchée d’Odin est superbe, et Jason Aaron a plein de très bonnes idées pour intégrer les autres héros à l’univers d’Asgard. Les Elfes Noirs sont vulnérables au fer ? Bim, le Punisher est leur bête noire. Heimdall est aveugle ? Bim, Daredevil propose de l’aider à utiliser ses pouvoirs sans sa vue.
The War of the Realms commence bien, même si l’ensemble reste convenu ; ça reste cependant fort divertissant, pour peu qu’on accepte les règles d’un tel événement, qui ne prend quasiment aucun risque. Mais Aaron dialogue et gère bien, et est aidé par un grand Russell Dauterman. Celui-ci est en feu, comme on dit, et offre des planches superbes ; la chevauchée est aussi magnifique parce qu’elle est merveilleusement dessinée, et la planche finale est glaçante.
Une réussite, jusque-là ; pas de surprise, mais une recette bien maîtrisée, appliquée… et appréciée !

(Hush2 0) #48

Avec cinq ans de retard…dans mes bras!!!

(Marko) #49

Le dernier arc du run pointe à l’horizon (extrait des sollicitations de juillet) :

Jason Aaron’s legendary run draws to a close – don’t miss the start of his final arc!