THE WITCHER (Saisons 1-2)

Oui.
Car il faut toujours se demander s’il y a un pilote dans la saison !

Et sinon, aimes-tu les films de gladiateurs ?

rimshot

En tout cas, ça finit intensément.
On a terminé la saison aujourd’hui, et ça fonctionne bien. Je maintiens que l’absence d’indication « vraiment » claire sur les différentes lignes temporelles gêne, au début, mais la série est de qualité et l’ensemble est bon.
Je trouve notamment Henry Cavill très convaincant dans son rôle, et j’aime beaucoup sa manière de jouer un Geralt complètement soûlé par tout et tout le monde, qui balance vacheries et punchlines tout calmement, alors qu’il demeure au fond une sorte de nounours gentil. Classique mais efficace, et souvent drôle.
Pis bon, les chorégraphies sont super bien fichues, et les effets spéciaux sont corrects. Vivement la suite.

1 « J'aime »

J’ai fini la saison hier soir.

Le matériau à adapter était vaste, complexe et pas évident à traiter, notamment du fait qu’il s’est composé d’abord de nouvelles (à l’ordre chronologique aléatoire, façon Conan) avant d’être poursuivi et développé en romans — sans parler des jeux vidéos (qui n’ont cependant pas été totalement ignorés). Un gros boulot de synthèse était donc requis.

Je n’ai pas repéré dès le premier épisode l’indice des temporalités disjointes, mais j’ai flairé l’affaire au deuxième (on sent tout de même déjà, même si c’est encore plus évident dans l’épisode suivant, que le récit de l’initiation de Yennefer se déroule sur un temps plus long que les aventures de Ciri au camp montées en parallèle ; il y a aussi la mention de la rébellion de Filavandrel écrasée par la reine Calanthe, alors que Geralt rencontre ce même Filavandrel pas encore arrivé à ce point) — même si c’est effectivement aux troisième et quatrième que les choses deviennent absolument claires sur ce point et que le doute n’est plus permis. Le procédé est astucieux, jouant sur un modèle que les sériephiles ont pu voir de plus en plus souvent ces dernières années (et auxquels donc ils ont pu s’habituer). En revanche, l’effet un peu moins heureux de la chose, m’a-t-il semblé, avec le fait que les lignes narratives/temporelles de Geralt, Yennefer et Cirilla ne se nouent qu’à la toute fin, est que cela donne l’impression que cette saison 1 est en large part une immense backstory pour une histoire qui ne commencerait vraiment qu’à la saison suivante.

Les inévitables changements induits par le travail d’adaptation sont assez remarquablement limités, et, sans entrer dans le détail, m’ont majoritairement paru pertinents. Dans la plupart des cas il s’agit de développer des choses que Sapkowski a laissé dans l’ombre ou peu élaborées (tout ce qui concerne le passé de Yennefer notamment : ses origines, le fonctionnement d’Aretuza, la relation avec Istredd), ou des personnages qui avaient un rôle plus ponctuel (Stregobor) ou générique (Fringilla). Cela participe au sentiment de cohérence accrue de l’ensemble (toujours ce travail de synthèse que j’évoquais plus haut), ce qui n’est pas pour me déplaire.

Henry Cavill sur lequel je ne misais guère se révèle étonnamment convaincant dans le rôle de Geralt, Freya Allan fait une très bonne Ciri, et si j’avais quelques réserves dans les premiers épisodes sur les interprétations de Yennefer par Anya Chalotra et de Jaskier par Joey Batey, ils emportent aussi la mise en cours de route. Tout le reste du casting est très solide.

Les effets spéciaux sont un peu cheap, on sent bien qu’on n’est pas tout à fait dans les mêmes eaux, côté budget, qu’un Game of Thrones, mais l’ambiance générale du monde dans lequel les personnages évolue est vraiment réussie et contribue au côté prenant de la chose.

Toss a coin to your Witcher, la réussite assez inattendue de la fin d’année.

J’aimerai bien aimer cette saison 1 mais non.
On aime pourtant le genre avec ma tendre moitié mais là bof.
Et je pense que c’est dû au choix des producteurs plutôt que du matériel.

J’aurai préféré un « monstre de la semaine » pendant 4-5 épisodes avec le lancement d’une intrigue pour la suite que ce chassé-croisé temporel pour initié (tu l’as vu mon indice dans le 1er épisode tu l’as vu hein ?).

Il y a plein de trucs sympas, 3 bons épisodes (le 1er, le dernier, et celui avec la Stryge) mais c’est quand même très vide au global. Et j’avoue que j’ai plein de questions.

Le chaos c’est dangereux mais Ienefer a le droit de tout lâcher et zéro impact sur elle a priori.
Le mage guerrier avec ses épées qui fracasse le crâne d’un pote ? Pourquoi ?
La flamme blanche ?
Le but du méchant c’est quoi ? Un peu dommage de ne pas le savoir…

Et puis des choses assez faciles : le flash-back sur Geralt, qui fait pschitt 20 minutes plus tard.
Et surtout la scène finale.

J’ai prévu d’ailleurs d’emmener mes enfants en forêt dimanche, de les laisser partir avec 10 minutes d’avance et voir si je les retrouve. Destinée, on compte sur toi !

Bof bof donc malgré de superbes paysages et des acteurs qui font le taf même si la palette à jouer n’est pas large.

C’est parce que la reine, elle a été vraiment très très méchante avec lui lors du repas pour le déflorage de sa p’tite. Le gars, l’est tellement vénère qu’il a monté une armée pour jouer à Clash of Clans en temps réel.

Sinon, c’est pas désagréable à regarder mais qu’est-ce que c’est cucul. Mention spéciale à la vilaine sorcière transformée en bombasse Dysnéenne, chevelure épaisse et lèvres charnues comprises. ça m’a sorti de la série.

C’est ça !!??
Parce que le type au panache noir ce n’est même pas l’empereur non ?
Et comme j’ai vachement bien retenu les noms…

Et le fameux costume des sorcières avec maxi-échancrure sur la poitrine. Mais c’est pour laisser sortir le chaos en elle ça !

Ha bah non.
Il est clair que le type à l’oiseau noir, c’est un sbire.
Le Sbire de la série, sûrement. Mais il y a marqué en gros « sbire » sur sa tronche depuis le début.

J’ai émis plus haut une partie de mes réserves sur ce traitement, mais comme je le soulignais aussi, le matériau de base n’était pas évident à traiter. Ce que tu décris correspond aux livres (nouvelles puis romans), mais l’adaptation se devait d’être plus synthétique, différence de medium oblige. Le point de départ de l’intrigue générale étant le mariage de Pavetta et le fait que Geralt pose un droit sur sa fille à naître, qui devient des années plus tard l’une des héroïnes principales de l’histoire, il aurait fallu

  • soit que ces épisodes types « monstres de la semaine » se déroulent à travers plusieurs époques, ce qui n’aurait pas été plus évident que le procédé finalement retenu ;
  • soit faire un récit linéaire à partir de l’attaque de Cintra, mais il aura fallu de longs passages explicatifs bien lourds pour tout ce qui précède ;
  • soit réécrire complètement toute l’histoire…

Le « système de magie » présenté n’a en effet pas l’air des plus cohérents. Il ne l’est déjà pas particulièrement dans les livres, et à partir du moment où la série développe l’apprentissage à Aretuza, elle se doit d’introduire des choses à ce sujet, qui, forcément, coincent un peu ensuite. Ensuite, je ne sais pas si tu connais des masses et des masses d’exemples du genre où la chose fasse parfaitement sens…

J’admets que pour le coup c’est peu clair pour celui qui découvre cet univers par la série télé uniquement, où l’on peut avoir l’impression que c’est une sorte de force ou de divinité qui serait vénérée en Nilfgaard. En fait c’est tout simplement le surnom de l’empereur Emhyr (comme Geralt est « le Loup blanc »), — techniquement c’est la traduction de son nom depuis la langue ancienne : Emhyr var Emreis Deithwen Addan yn Carn aep Morvudd, « la flamme blanche qui danse sur le cadavre de ses ennemis ». Ouais, c’est pas facile pour pécho en boîte de nuit.

Je rassemble les deux car, si je suis d’accord pour dire que la révélation de la trahison de Vilgefortz est traitée de façon un peu abrupte à l’écran, mais ce sont dans les deux cas des éléments importants pour la suite. Du coup, là à mon avis on est plus dans le syndrome du spectateur qui veut-tout-savoir-tout-de-suite que dans une véritable faiblesse de la série en soi. Personnellement ça ne me choque pas qu’on garde une part de mystère.

Le spectateur-non-lecteur sait déjà pas mal de choses (le fait que Ciri a des pouvoirs à part, qu’elle est convoitée à cause de ça, et que c’est lié à une prophétie). Quant au spectateur-lecteur (ou -joueur, d’ailleurs), il a normalement conscience qu’il y a du lourd derrière tout ça, et qu’il vaut mieux laisser de l’espace pour développer plutôt que glisser ça à la va-vite entre la poire et le fromage. Après, moi je veux bien balancer sous spoiler si vraiment il y a une demande, mais je préviens que c’est du gros spoil pour toute la suite de la série s’ils restent fidèles à la matière première (ce qu’ils ont grosso modo l’air de faire pour le moment).

En tout état de cause, le spectateur un minimum attentif sait que non ce n’est pas ce que dit Jack raconte, — puisque le prétendant à la main de Pavetta n’est pas le même que celui qui conquiert le royaume de Cintra : deux autres personnes ont eu le temps de se succéder sur le trône après lui, l’un désigné comme « l’usurpateur » après une révolte populaire, et « l’empereur » Emhyr var Emreis, restaurateur de la dynastie précédente.

1 « J'aime »

Merci pour toutes tes précisions Oncle Hermès !
Un gars qui a lu Isabelle ne peut qu’être qu’un type bien ^^!

Non pas besoin de spoiler ce qui arrive, on essaiera de se faire happer par la saison 2.
Je ne doute pas que le matériel de base soit peu facile à adapter mais bon sang 2-3 précisions c’eut été bien. Là on a l’impression que certaines références sont plus pour les fans que pour les spectateurs.

Tu vois : autant dire gloire à l’empereur que gloire à la flamme blanche. Ou dire les 2 à la suite. Enfin bref, un peu de clarté ^^!

Kristofer Hivju (Game of Thrones) a rejoint la distribution de la saison 2, dont le tournage vient de commencer.

A-6776635-1560888861-6710.jpeg

Et batailles de rumeurs depuis la fin de la semaine autour d’une autre « transfuge » possible : Natalie Dormer. Les imaginations vont bon train depuis qu’un des responsables du casting de la série a publié, accompagnée de commentaires plus ou moins cryptiques, une photo d’elle faisant du cheval aux alentours d’un lieu de tournage dans le Surrey avec un membre de l’équipe. Les agents de Dormer ont depuis nié son implication dans la production… ce qui pourrait simplement vouloir dire que rien n’est encore signé, et que les négociations sont en cours. (Netflix n’a rien communiqué de son côté, et il serait quand même un peu étonnant que tout cela se résume à une visite de courtoisie de Dormer à son ancien partenaire des Tudors Henry Cavill.) En attendant des éclaircissements définitifs, cela n’empêche pas les fans de spéculer sur le rôle qui pourrait échoir à l’actrice — les principaux pronostics vont vers la magicienne Philippa Eilhart ou la reine Meve, mais les possibilités sont nombreuses, d’autant que la saison 1 a déjà montré sa capacité à développer des rôles mineurs dans les textes originaux.

Netflix explorera les origines du tout premier Witcher dans la mini-série en 6 épisodes The Witcher : Blood Origin, dont l’action se déroulera plus de 1000 ans avant la série principale.
Declan de Barra, qui a écrit le premier épisode de The Witcher, en sera le showrunner.

Declan de Barra :

“As a lifelong fan of fantasy, I am beyond excited to tell the story The Witcher: Blood Origin ,” said de Barra. “A question has been burning in my mind ever since I first read The Witcher books – What was the Elven world really like before the cataclysmic arrival of the humans? I’ve always been fascinated by the rise and fall of civilizations, how science, discovery, and culture flourish right before that fall. How vast swathes of knowledge are lost forever in such a short time, often compounded by colonization and a rewriting of history. Leaving only fragments of a civilization’s true story behind. The Witcher: Blood Origin will tell the tale of the Elven civilization before its fall, and most importantly reveal the forgotten history of the very first Witcher.”

Dont le nom sonnerait bien dans l’univers.

J’ai lu les bouquins , fait les jeux et vu la série et à peu près tout apprécié , je ne suis pas sûr d’y voir le début d’un intérêt ???

Le premier Sorcelleur, je m’en moque un peu. Mais l’idée d’en profiter pour décrire la civilisation elfe au moment de l’arrivée des humains, pourquoi pas. Dans l’absolu, ça peut être intéressant…

Et ça peut aussi donner au passage des éléments de contexte bienvenus pour ceux qui ne connaissent l’univers que par la série télé. (Il y a plusieurs mentions de la Conjonction des Sphères dans la saison 1, mais je ne crois pas me souvenir que ce soit jamais vraiment expliqué, par exemple. On peut aussi penser au nombre de personnages elfes amenés à jouer un rôle par la suite, et à la perspective future de la Seconde Conjonction.)

Maintenant, je redoute quand même qu’ils dispersent leurs efforts, et aussi qu’ils ne surestiment la demande pour le déploiement de toute une franchise. Pour référence, on n’a finalement vu aboutir aucun des projets de spin-offs de Game of Thrones, et le niveau de popularité comme les moyens mis en œuvre étaient tout de même d’un tout autre niveau que pour The Witcher.

Premier aperçu de Henry Cavill dans la saison 2 :

MM_SS_HC_268_RT-scaled

Espérons qu’il arrive à marcher normalement dans la saison 2…

1 « J'aime »

Et une première image de Freya Allan en Ciri, version saison 2 :