THERMAE ROMAE (Mari Yamazaki)

La critique par Den d Ice est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary

Précisons que le titre est joliment mis en valeur chez les libraires avec une plv en forme de colonne romaine (avec les livres à l’intérieur". :slight_smile:

Merci den pour cette jolie critique bien complète! :smiley:

Ca a l’air vraiment intéressant, un peu décalé, mais ça pique la curiosité.

:laughing: C’est maintenant que tu le précises ! Je suis allée ce midi chez le libraire et je suis totalement passée à côté. J’ai fait tout le magasin sans voir les volumes et j’ai fini par demander au libraire. Il a juste pointé du doigt derrière moi et la colonne était là ! C’est qu’elle se fond dans le décor cette colonne.^^’

J’ai pu voir d’ailleurs que la série est prévue en 6 tomes et que les dates de sorties ont déjà été prévues par l’éditeur. Ca c’est une bonne nouvelle de déjà savoir que ça ne sera pas une série à rallonge, surtout si le schéma narratif expliqué par Den se répète de volumes en volumes.

@ Poison : pour le côté décalé je confirme. J’avais vu un extrait de la version anime et cela m’avait surprise, je ne m’attendais pas à ce ton là (je m’attendais à un truc plus “sérieux”). Du coup, alors que j’avais prévu de prendre la version manga parce que le synopsis m’attirait, j’ai feuilleté avant d’acheter pour voir si le ton était le même et si j’accrochais ou pas. La lecture rapide en librairie m’a rassurée. Même si on y retrouve l’humour de l’anime, en version papier c’est mieux passé qu’en version anime.

J’ajouterai qu’on en apprend aussi un peu sur le Japon, aussi… Tout le monde ne connaît pas forcément toutes les habitudes japonaises liées aux bains.
J’ai regretté qu’il n’y ait pas une petite note explicative concernant la bouteille de Ramune du volume 2 (je sais, c’est la critique du tome 1, ici ~_^), parce que les français ne connaissent pas forcément ce système (les bouteilles “Codd-neck” ne sont pas fréquentes en France).
Il est aussi dommage qu’on ait l’impression que Lucius passe son temps à se casser la figure… ~
^
Et une erreur de date s’est glissée dans le tome 1 : Lucius se croit transporté à Pompéi, mais celle-ci a été engloutie 50 ans plus tôt… Ce n’est donc pas la première ville à laquelle il devrait penser !

C’est en tout cas une lecture intéressante (entre chaque chapitre, il y a une double page d’explications de l’auteur) et divertissante.

Tori.

Maintenant qu’on sait que la série va se terminé au japon je vais peux être l’acheter, j’attends la prochaine critique, pour voir si le coté répétitif s’estompe ou non

Je l’ai acheter et lu, mais je trouve ça loin d’etre aussi original que l’on le dit …

Tout d’abord pour quelqu’un diplome des Beaux Arts, je suis decu, le style manga on le retrouve tres bien ici, (juste une facon differente de dessiner les yeux au mieu), et puis le personnage de Lucius ne fait sans saisse que recopier betement ce qu’il voit sans y apporté quoi que ce soit d’innovateur.
Bon apres ça se lit tres bien et le fait que ça ne tourne QUE autours des bains est instructif mais j’ai bien peur qu’il n’y ai pas une vingtaine de bain differents pour que le manga puisse se poursuivre longtemps.

ça tombe bien, la série ne devrait faire que 6 tomes.

— Un peu déçue par les deux premiers tomes, quoique le deuxième semble instaurer un scénario un peu plus construit…
Le graphisme, un “mix” entre manga et franco belge est assez atypique mais n’apparaît pas trop perturbant car les codes “mangas” sont assez présents. Le trait est fin, détaillé, très expressif, de beaux extérieurs et de belles architectures… Mais le tout est un peu figé manquant de dynamisme. Ce manque de dynamisme se retrouve me semble t il dans le découpage.
Comme dit dans les autres chroniques,bien que le sujet soit atypique, le scénario est répétitif et peut lasser à la longue. Mais le tout est sauvé par un certain humour et une documentation minutieuse peut être un peu trop didactique (surtout dans le premier tome).
Le personnage de Lucius me semble un peu trop timoré, pas trop sûr de lui malgré le fait qu’il soit architecte…
Entre chaque “épisodes”/aventures de Lucius, l’auteure à insérer une double page de souvenirs (photos et écrits) de ses voyages en Italie et au Japon.
L’édition de Casterman est agréable, belles couvertures, premières pages en couleurs, belle qualité du papier… A suivre …:wink:

Faut quand même être Japonais pour aller inventer un truc pareil : le Romain obsédé par les bains jusqu’au fanatisme (déjà ce perfectionnisme maniaque, c’est pas très romain), qui découvre un tunnel temporel permettant l’accès… au Japon du XXIe siècle… et à son système de bains supérieur, grâce auquel il va tenter de perfectionner ceux de la Rome antique. Le manga se laisse lire, mais franchement, l’histoire et les personnages sont un peu capillotractés ! :smiley:

La critique par Den d Ice est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary

Bien que répétitif, on passe un très agréable moment avec Lucius et son obsession des bains. De plus, à chaque chapitre, nous avons droit à notre Lucius préfèré qui se vautre, tête la première, dans la flotte. En résumé, originalité, culture et un brin d’humour… Foncez! Ça vaut le détour.

Manga qui m’a fait sourire s

Manga qui m’a fait sourire sans jamais vraiment me faire rire et pourtant j’y ai reconnu plus d’une situation loufoque toute prête à activer nos zygomatiques…

Trop prévisible, les visites de Lucius dans le Japon moderne ne sont pas assez fouillées. Il trouve trop vite et trop facilement les solutions aux problèmes qui l’animent.

Bref, ce manga est jusque là, seulement premier tome lu, un concours d’inventivité entre les Romains et les Japonais… qui essaient de nous faire rire par des situations inévitablement concasses d’un Romain découvrant le Japon moderne sans jamais vraiment réussir tant l’humour y est facile.

Agréable lecture mais peu d’intérêt pour nous, occidentaux, plutôt familiers de la culture romaine.

La critique par vedge est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary

Un titre sympathique, mais que j’ai trouvé quelque peu frustrant… Outre le systématique voyage dans le futur du héros chaque fois qu’il prend un bain (à la fin, ça en devient risiblement prévisible et prodigieusement agaçant), on peut regretter que l’auteure n’aie pas approfondi tout ce qui relève des détails de la fabrication de ces inventions et de “l’artisanat” au temps des romains : sitôt de retour du futur, comme par magie, toutes les innovations sont aussitôt réalisées. On ne voit que le résultat, et pour tout dire, l’impression d’instantanéité qui ressort m’a vraiment encouragé à survoler les pages.Dommage, car le dessin est plutôt sympa et l’objet-livre bien fait. Mais bon, pour le premier volume, les ficelles sont un peu grosses, et cette monomanie du bain (c’est le sujet du livre, mais il étouffe toutes les anecdotes qui surgissent), au final, manque de cohérence. On aura toutefois compris le message : rien ne vaut le raffinement et la tradition des bains japonais.

Oui mais non, si tu as bien fait attention, la date à laquelle se passe le chapitre est écrite au début de chaque chapitre. Il arrive qu’il se passe plusieurs années entre 2 chapitres donc sans qu’il ne fasse de voyage dans le temps. J’espère pour le héros qu’il prend plus d’un bain par an. Bon après, je reconnais que le scénario est le même à chaque fois, et c’est là l’interêt du manga. Par contre, je ne sais pas comment a fait l’auteur, mais il y a un petit quelque chose qui fait qu’on ne tombe quand même pas dans le répétitif. Un bon titre pour ma part.

Mangas très sympas!:)J’aurai jamais imaginé que quelqu’un puisse exploiter le thème des bains publiques pour en faire une oeuvre!!C’est très surprenant. Le héros n’a pas un charisme éblouissant et ne colle pas des beignes à chaque robinet. Malgré tout, l’humour est présent, plutôt léger et bien distillé, cela rend la lecture très agréable.
Les traits du dessin sont fins et légers. Je pense que 6 tomes est suffisants et que l’auteur en aura fait le tour pour ne pas user le sujet jusqu’à la corde et fatiguer le lecteur.
Je recommande!:slight_smile:

Un premier volume très sympathique. Le principe est bien trouvé, les décalages amusants. Faut voir maintenant sur le “long” terme ce que ça peut donner. Critique plus complète ici

Je viens de dévorer les 2 premiers tomes et j’adore
Les dessins sont superbes et bien que très influencé par l’Europe reste quand même très japonais.A aucun moment j’ai eu l’impression d’être devant une BD Franco-belge.
Il met bien le sourire ce manga et on apprend plein de petite chose.
Le seul reproche,et là je rejoins Alecto,c’est qu’on ne voit pas la mise en oeuvre des chantier et l’adaptation des innovations après les retours du futur.C’est vraiment dommage.

Edit: en passant je voudrais noté que le “manga” L’art du bain japonais de Suehiro Maruo évoqué dans le tome 2 est sortie en France aux éditions du lézard noir
En fait c’est juste un petit guide de comment se prend un bain au Japon en une quinzaine de page
Commercialisation arrêté mais ça doit pas être trop dure à trouver je pense.Les fans de Suehiro Maruo ne sont pas légions