THIS IS US (Saisons 1-5)

Selon Wikipédia, en moyenne 18 millions d’êtres humains partagent le même jour d’anniversaire à travers le monde. Mais il existe une famille, dispatchée entre New York et Los Angeles, dont quatre des membres sont nés le même jour ! Voici leur histoire drôle et émouvante…

080373%5B1%5D

La bande-annonce :

Je m’étonne que personne n’en ai parlé jusqu’ici.

Je viens de terminer la saison 1 en larmes, jamais une série ne m’avait autant ému. La distribution, l’histoire, les personnages très réels et pas caricaturaux en font une série d’exception à mon sens.

Cela pourrait s’appeler d’ailleurs This is Life tellement les moments qu’ils vivent sont touchants et nous renvoient à la vie de tous les jours.

Ouais, c’est très fort.
J’ai regardé sans entrain, par hasard, et je suis mordu.

Série renouvelée pour 3 saisons supplémentaires.

Je viens de finir la deuxième saison tiens.

Au delà des qualité de jeu et de réalisation, je crois que ce qui me fascine dans cette saison (encore plus que dans 1ère) c’est cette capacité a user de ressort et d’outil dramatique tel qu’on pourrait les voir dans un drama fantastique (exemple tout à fait au pif : Lost) mais avec une parcimonie et un sens du dosage qui confine au génie.

D’un coté la saison ne sombre jamais dans la facilité (et pourtant le piège était là avec l’arrivée peu à peu de la mort de Jack), d’un autre (et c’est là que se révèle toute la pertinence d’un tel choix narratif), cela permet de prendre le recul nécessaire quand aux événements de la série et montrer qu’un seul moment ne détermine pas tout une vie.

Les aller et retour entre le présent et le passé montre à la fois très bien comment se construise des problématiques individuelles et comment le déni est un puissant facteur de destruction mais aussi que rien n’est déterminé et surtout pas par de grand moment tel que les dramas peuvent être friand.

Bref une belle et grand chronique du quotidien.

Saison 5

Une cinquième saison déstabilisante et réconfortante. En prenant en compte le COVID et en l’intégrant de façon militante dans sa narration, la série en fait parfois des caisses. C’est certain mais quelque part c’est nécessaire. Mais cette mise en relief d’une réalité vécue par les spectateurs est également curatrice.

Cependant cet élément ancre la série très fortement dans une temporalité qu’elle savait autrefois concevoir de manière plus fluide et libérée. A contrario Black Lives Maters s’inscrit bien mieux tant il impacte sur le parcours de Randall et ses relations avec sa famille. Un parcour qui atteint ici son apogée à travers une scène de renaissance absolument incroyable et qui pourtant ne partait pas sur des bons augures suite à la révélation quand au passé de sa mère biologique.

Ça fonctionne mais ensuite, clairement, le personnage est mis de coté. Ce qui est également le cas des autres en dehors du couple Kevin/Madison. La série souffre de ses arrêts de tournage suite à la pandémie et ne tient que par la rigueur de sa production et de ses acteurs et actrices.

Forcément je crains la saison finale, le dernier épisode rejoue avec des ficelles qu’a force paraissent grossière et j’espère que la fin se concentrera de nouveau autour de la mort de Rebecca. Clairement la série nous amène à cela, j’espère qu’elle ne se vautrera pas dans ses derniers mètres.

De toute façon il ne reste pas cinquante choses à narrer, on sait que Rebecca est sur son lit de mort.
Il reste deux choses à connaître à mon sens: Qui est la femme de Kévin (est-il marié d’ailleurs à la fin ?) et où est Miguel ?
On a déjà eu la révélation sur le devenir de Kate et Toby donc nous aurons également droit à savoir comment ils en sont arrivés là même si cela semble couler de source vu leur histoire.

Et c’est d’ailleurs le souci de la série depuis un moment. A partir du moment que l’élément dramatique majeur est résolu (le rapport au père) dans globalité ou presque, la série tourne en rond car n’arrivant que peu à fixer franchement le cap vers la suite naturelle. Cela tient à la nature feuilletonesque du show mais également à une année difficile en terme de logistique. Quelque la pandémie amène un peu les mêmes conséquences que celles de la grève des scénaristes durant la saison 2007-2008.

Je ne serais pas aussi catégorique quand à la séparation de Kate et Toby, la série ayant déjà jouée sur nos certitudes et le final étant suffisamment malin pour ne pas affirmer clairement que Kate et Phillip se marie ensemble.

(La phrase de Philip « Hey, if you can’t take the piss out of your future brother-in-law, who can you take the piss out of? » pouvant très bien dire que Kevin va se marier avec la sœur de Philip)

(oui c’est capillotracté mais je refuse de voir Kate et Toby se séparer)

On le sait déjà depuis un moment que Kate et Toby se séparent vu que Toby ne porte plus d’alliance dans le futur de mémoire.

Tiens j’avais pas fait gafffe