THOR : LA GUERRE DE L'INDIGNE (Jason Aaron, Collectif)


(Le Doc) #1


*couverture à venir

THOR : LA GUERRE DE L’INDIGNE
Auteurs : Aaron, Coipel (+ Jacinto, Irving, Ribic, Dauterman, Alixe)
Marvel Deluxe, 128 pages, 18,00 €
Le fils d’Odin n’est plus digne de soulever Mjolnir. Mais lorsqu’il apprend qu’un autre marteau enchanté est apparu de nulle part, le héros part à sa recherche. Malheureusement, il n’est pas le seul sur la piste de l’arme et il va devoir affronter les forces du Collectionneur et de Thanos. Par Jason Aaron (Avengers) et Olivier Coipel (House of M).
(Contient les épisodes US Unworthy Thor (2017) 1-5, publiés précédemment dans la revue MARVEL SAGA 3)
SORTIE LE 13 FEVRIER


(FC powaaaa) #2

18 euros pour 5 épisodes … le franco-belge va devenir bon marché !


(Le Doc) #3

Je remets ici mon avis sur cette mini-série (lue dans le kiosque à 5,60 EUR…mais c’était avant :wink:) :

La résolution d’un mystère entretenu depuis plusieurs mois (ici la fameuse phrase qui a rendu Thor indigne) peut parfois se révéler décevante, entraînant un “tout ça pour ça”. J’ai jeté un oeil sur le net et j’ai justement vu des avis partagés sur ce point. Moi, j’ai trouvé ça intéressant. C’est assez simple, mais très significatif et surtout, ça s’imbrique bien dans le grand plan d’ensemble de Jason Aaron depuis ses débuts sur Thor et la déconstruction du personnage qui a suivi. La caractérisation est soignée et j’ai aimé ces moments de doute qui renforcent l’incertitude des action du Fils d’Odin tout au long de cette mini-série.

Une mini-série bien ficelée, avec une très chouette distribution et une fin ouverte intrigante…je suis juste un peu plus réservé sur le rôle de Thanos, que je trouve un peu trop omniprésent ces derniers temps, et pas toujours de la meilleure façon (et même sur la couverture choisie pour ce numéro qui n’est pas représentative du contenu). D’ailleurs, je me demande si l’élément apporté à la fin sera repris par la suite (parce que vu les premiers numéros de la série Thanos , ce n’est pas encore le cas).

J’ai beaucoup aimé les planches d’Olivier Coipel, puissantes et avec un côté “sombre” accentué par l’encrage et la colorisation qui colle bien à l’atmosphère générale. Mais bien sûr, il ne dessine pas tout. Kim Jacinto essaye de ne pas trop s’éloigner de Coipel (mais ses pages sont tout de même moins détaillées), le contraste est plus fort avec Pascal Alixe dans les dernières pages. Dans l’épisode 4, les dessinateurs invités s’occupent des flashbacks , ce qui permet de bien intégrer les différents styles…même si la mini-série perd indéniablement en cohérence visuelle…