TIM DRAKE : ROBIN #1-5 (Meghan Fitzmartin / Riley Rossmo)

DC annonce une nouvelle série mensuelle pour Tim Drake alias Robin. La scénariste Meghan Fitzmartin y poursuivra son histoire débutée dans la revue anthologique Urban Legends (et rééditée dans ce one-shot), avec Riley Rossmo (Harley Quinn) aux dessins.

« This kinetic, high-energy series pulls Tim center stage as a mystery over a year in the making takes shape. A new villain who’s been hounding Tim from afar decides to take things up close and personal, putting Bernard and everyone else Tim cares about in peril. All that and Tim finally carves out a corner of Gotham City just for himself, and sets up shop in his very own…murder-shack-boat? »

Début de la publication en septembre.

Tim-Drake-Robin-3

Rétrograder Tim en « juste » Robin, c’est quand même naze.

Là où les autres sont arrimés à leurs créneaux respectifs (Nightwing pour Dick, Red Hood pour Jason et « fils de » pour Damian).

Just rob in ?

1 « J'aime »

@soyouz ! Il a écrit sans problème en anglais mais lire… étonnant ! :grin::wink::+1:

You talking to me ?

Miaou meoooww !

J’ai l’impression que c’est un peu l’histoire de sa fille car le personnage ne grandit pas physiquement malgré les années. Y’a bien eu le Red Robin, le Tim du futur mais pas de destination autre. On aurait pu penser que Damian allait le pousser vers d’autres cieux mais il semble qu’aucun plan ne soit dessiner pour le « jeune » Tim.

Il reste dans le giron des Batgirls sans y être.

Peut-être que là, nous aurons un bout d’histoire. :wink:

J’ai trouvé le nom naze, « Drake », mais Brian Michael Bendis avait au moins l’ambition que Tim Drake change de pseudo et de costume dans le récent volume de Young Justice.

Step aside, Damian—the world’s favorite Robin has got this! That’s right, after years away, Tim Drake is taking center stage in a brand-spanking-new Robin series of his very own!

A mystery over a year in the making takes shape, as a new villain who’s been hounding Tim from afar decides to take things up close and personal, putting Bernard and everyone else Tim cares about in peril as things go from bad to worse for the world’s oldest and canonically tallest Robin (no, I will not be fact-checking that). All that and Tim finally carves out a corner of Gotham City just for himself, and sets up shop in his very own…murder shack boat? Fan-favorite writer Meghan Fitzmartin teams up with beloved Harley Quinn artist Riley Rossmo to define the next chapter in Tim’s life.

And as if that wasn’t enough, break out your skateboards and motorcycles cuz we’ve assembled a murderer’s row of artists to draw the 1990s’ One True Robin™ in his various looks from over the years!

Written by: Meghan Fitzmartin
Art by: Riley Rossmo, Lee Loughridge
Covers by: Ricardo Lopez Ortiz, Jorge Jimenez, David Baldeon, Sweeney Boo, Dan Mora, Jamal Campbell

On Sale Date:
Sep 27 2022
Page Count:
32

Je me laisse tenter. je veux croire à un bon titre.

Oula.
J’admets être venu à reculons vers ce numéro. Déjà, parce que ravaler Tim au rang de Robin, ça m’ennuie, c’est un retour en arrière presque dégradant. Ensuite, parce que son actualité se concentrait plus sur sa sexualité « changée » que sur des intrigues réelles, et c’est gênant. Et là…
Là, ce n’est juste pas bon.
On enchaîne ainsi sur la révélation de Tim, qui cherche une forme d’autonomie de la Bat-Family en s’installant sur un bateau minable, dans une marina. Il continue de sortir avec Bernard, son petit-ami depuis six mois, et vivote ainsi. Hélas, le microcosme de la marina est troublé par deux meurtres lourds, et Tim enquête, puis combat des sortes d’illusions métaphoriques. Tout ça pour enclencher une intrigue lourde, empruntée, avec une ex membre de We Are Robin qui joue la Watson du pauvre.
Meghan Fitzmartin livre un scénario très moyen, avec un Tim « lourd » dans son amour inconditionnel envers Bernard. Je m’en tape que Tim soit en couple avec un homme, c’est juste que ce côté raide dingue et neuneu ne correspond pas et rend la lecture vraiment lourdingue. Le fond de la saga lancée ne donne pas envie, et ce Tim en Robin mais indépendant, ça n’a pas vraiment de sens.
Mais, surtout, le problème est graphique. Riley Rossmo a un trait étrange, troublant, particulier ; atypique. Ca fonctionne bien sur les délires Harley Quinn, c’était top dans la maxi-série Martian Manhunter de Steve Orlando, avec les transformations physiques un peu « gores » de J’Onn. Mais là, sur des personnages « normaux », dans un contexte « sérieux »… au secours. Ca ne fonctionne pas, ça donne l’impression d’une parodie, et tout tombe à plat. Tout tape à côté.

Un scénario très moyen, des bases faibles, un graphisme complètement inadapté : une cata’, une !

Je lis cela ce soir. J’ai peur, Ben.

1 « J'aime »

Tu dois.

Je te trouve très « hardcore » au global. Oui, graphiquement, ça ne passe pas ou pas beaucoup. Ce n’est pas l’artiste que j’aurais missionné mais peut-être que DC voulait faire passer Robin dans une catégorie plus adulte.

Niveau scénario, je regrette que Meghan Fitzmartin ne parte pas d’une page blanche car elle fait référence à une ancienne intrigue pas très fofolle. Là, en allant sur cette continuité, je n’ai pas sauté au plafond également. C’est pauvre.

Enfin, sur le personnage, se pose l’orientation éditoriale de ce très beau personnage, sûrement mon Robin préféré. Je garde un excellent souvenir de la période Willigham sur le personnage alors lycéen à l’époque. Normalement, Tim devait intégrer la Ivy University mais là encore, c’est loupé. On passe à autre chose.
L’intelligence de ce personnage aurait pu se croiser avec un destin universitaire à la manière d’une « Véronica Mars ». Sa double orientation sexuelle, sa vocation pro à terme, etc…

Oui, il y avait bien plus à imaginer que de le parquer dans une Marina.

J’ai eu la main lourde, oui. Mais ça vient d’un attachement que je partage avec toi à Tim, mais aussi d’un rejet général de la forme et du fond de l’épisode, du projet.

Certes, mais ça passerait mieux avec des personnages qui se déforment, changent, choquent.
Tim dans une enquête sur Gueule d’Argile, avec Rossmo, ça rendrait mieux qu’ici.

Et celui qui n’a pas lu ces passages obscurs est perdu, et crispé.

Tynion détournait Tim de l’Université à l’issue de son run, et Bendis l’oriente comme re-chef de la YJ.

To catch a criminal mastermind, Tim will have to…steal a diamond? Oh no, what’s gotten into you, Tim? It’s Tim Drake like you’ve never seen him! Plus: a murder most foul at the library, the Gotham Marina is in danger, and Bernard isn’t answering Tim’s calls!

Written by: Meghan Fitzmartin
Art by: Riley Rossmo, Lee Loughridge
Covers by: Ricardo Lopez Ortiz, Dan Mora, Riley Rossmo, Jorge Corona

U.S. Price:
3.99
On Sale Date:
Oct 25 2022
Page Count:
32

Tu t’es trompé de sujet, là…

Il est grand temps que j’aille me coucher. Le presque tour dhorloge d’hier commence à se faire sentir.

Assistons-nous à une foirage complet?

Je le pense.

En résumé, le héros ne ressemble plus à rien (Tim a douze ans d’age mental). Le dessin est juste dégueulasse (je lisais que Rossmo devait donner un ton plus adulte…) et l’intrigue est vraiment pourrie, malvenue et mal menée.

Changez moi tout ça!