TIME IS MONEY (Fred / Alexis)

Discutez de Time is money

Ça faisait longtemps que je n’avais pas relu le premier tome de l’informelle série Time is Money. Cela a fait le miel de ma soirée d’hier.

timoleon01

Le pauvre Timoléon fait du porte-à-porte dans un paysage aussi inculte et désolé que lui, jusqu’à ce qu’il toque à l’huis du professeur Stanislas. Et alors qu’il espérait lui vendre sa rouleuse de cigarette automatique à vapeur, il découvre que le vieux savant a inventé une machine à remonter le temps et projette de l’utiliser afin de commander à des peintres célèbres des œuvres qu’il pourra revendre plus tard.

timoleonpl

Première cible, Léonard de Vinci, à qui le fantasque personnage et son tout nouveau complice envisagent de commander, plus de trente ans avant l’original, une version de La Joconde, afin de faire passer la toile exposée au Louvre pour une copie et emporter la mise. Bien entendu, ça ne se passe pas comme ça.

PlancheA_30374

Le récit profite des talents de deux auteurs franco-belges peut-être un peu éclipsés par les vedettes locales, mais qui ont laissé des œuvres remarquables. Le scénario s’appuie sur le goût de Fred (dont j’ai déjà dit tout le bien que je pensais à propos de son Magic Palace Hotel) pour les jeux de mots, les polysémies, les confusions de langage et les situations absurdes. Quant au dessin d’Alexis, qualifié de « minutieux » dans l’édition que j’ai, il allie la nervosité du trait, la grâce d’un encrage expressif et l’équilibrisme d’une approche semi-réaliste très réussie.

Couv_282942

L’album connaîtra deux suites, à savoir 4 pas dans l’avenir et Joseph le Borgne, la trilogie étant publiée sur 1974-1975. Connue un temps sous le titre informel de « Timoléon », la saga aura droit à une intégrale en 2016, cette fois-ci titrée Time is Money, tout simplement. Celle-ci a l’avantage de republier la série en noir et blanc, ce qui permet de savourer l’expressivité du trait d’Alexis.

Les deux premiers tomes ont fait l’objet d’une réédition, en deux parties à chaque fois, dans la célèbre collection « 16/22 » de Dargaud, qui reprend les couleurs de l’édition en album.

Couv_21522

Jim

Je dois avoir ça dans un coin (la première histoire, en tout cas), mais je ne sais plus dans quelle édition.

Ce que tu dis là est tellement juste (et c’est injuste pour Fred et Alexis, du coup)… Deux grands de la BD francophone.

Tori.