TITANS (Saison 1)


(Oncle Hermes) #101

M…, à force de lire des avis si positifs, il va falloir que je me laisse convaincre de regarder ça à un moment. :face_with_raised_eyebrow:

(Bon pour l’instant c’est priorité à la saison 3 de Young Justice, faut pas pousser…!).


(victor newman) #102

Depuis quand je suis dans le bizarro World ?


(Lord-of-babylon) #103

Les chaînes de télé s’en foutent, le public s’en fout, les journalistes s’en foutent et Netflix est puissant. Ce n’est donc guère étonnant


(Blackiruah) #104

J’en suis à l’épisode 8 et je trouve cette série très bien pour l’instant, y’a des défauts évidemment mais elle se regarde bien, y’a un parti pris violent certes mais ça se tient bien


(KabFC) #105

Pour ma part j’ai toujours du mal, et je ne comprends que je doivent attendre d’aimer une série à sa quasi fin. Il y a plus d’une personne qui n’ont pas cette patience pour de nombreuses autres séries. J’ai regardé le 2 après avoir jeté l’éponge après le 1 suite aux avis positif ici.

Désolé, mais j’ai pas envie de perdre 10h avant d’aimer un machin, pas le temps, trop de choses à faire.


(sylvain cordurié) #106

Ben, ils ont tort.
Sur le territoire américain, Netflix est un concurrent sur le marché du streaming.
Même s’ils bossent en bonne intelligence à l’internationale, laisser Netflix prétendre qu’un de leurs programmes est un original Netflix, c’est une erreur de com grossière. Presque une faute professionnelle.
Et puis Warner, dans le genre puissant…


(sylvain cordurié) #107

Tu te sens tout seul ? :slight_smile:


(victor newman) #108

Un peu oui.


(sylvain cordurié) #109

Ça arrive. Tu t’y habitueras. :slight_smile:


(softverre) #110

Je pense pas que Warner ait le choix en fait… C’est ça ou pas d’achat de Netflix (comme pour toutes les autres séries inédites sur leur territoire que Netflix achète)… Donc entre avoir une série visible seulement aux US, ou un chèque de Netflix pour proposer la série en « Original » dans le monde entier, le choix est vite vu. Peut-être que Netflix a proposé une belle somme, ce serait logique avec la disparition progressive des séries Marvel sur la plate-forme.
Je trouve pas du tout que ce soit une erreur de comm de Warner. Le reste du monde hors US associera la série à Netflix, ce n’est pas quelque chose de fondamentalement mauvais, au contraire. Ça permet peut-être d’augmenter la visibilité de la série, de faire rentrer de l’argent pour, peut-être une saison 2 ou de nouveaux projets pour la plate-forme DC Universe.


(Oncle Hermes) #111

Par ailleurs “A Netflix original series” est la première mention à apparaître au générique de chaque épisode, avant"A Warner Bros television production" (oui ça y est j’ai commencé à regarder…). À partir du moment où ça passe là, ils seraient bien bêtes de se priver de le mettre sur une affiche promo !


(Lord-of-babylon) #112

Tu te doutes bien que affiches promo ou bien durant le générique, le procédé conserve toute son caractère vicieux.

C’est au contraire déplorable et mauvais pour la Warner ou tout autre producteur et distributeur. Tout d’abord parce que cela ne rapporte rien en terme financier. La visibilité ? hahaha. Nous sommes dans une période charnière ou la fiction télé est le contenu principale des chaînes payantes. Avec la multiplication des offres (Netflix, Amazon, Ullule, Paramount, Disney etc), le nerf de la guerre sera le contenu originale. Ce n’est pas nouveau, c’est ce qui a fait la renommée d’HBO par exemple.

Sylvain a tout à fait raison quand il parle de faute professionnel.

Une guerre est en cours et Netflix à une longueur d’avance parce que :

1/ Ils ont récupérés durant des années le catalogue des concurrents à des prix imbattables (forcément ces concurrents ne croyait pas à l’essor de ce type de visionnage et aujourd’hui ils se rendent comptes qu’ils ont nourri le monstre. Ce qu’ils ne font plus, d’où l’intérêt pour Netflix maintenant d’augmenter sa production de création originale. Mais ce n’est pas quelque chose qu’on fait en un claquement de doigts d’où le fait de “récupérer” d’autres choses.

2/ Ils ont une politique marketing incroyablement agressive qui joue, notamment, sur le floue. Le fait d’apposer son logo et le “A Netflix original series” fait partie de cette politique, ça impose implicitement que le produit est une création de la chaine et cela permet d’attirer ou de capter le spectateur pour qui, implicitement, Netflix est un service qui crée et vend des centaines de séries qu’ils ont fait eux-même. Et ça en terme de buzz puis d’abonnement c’est primordial.


(sylvain cordurié) #113

Je le savais !
Je le savais que j’aurais au moins raison une fois !


(Fab) #114

3 épisodes et j’aime bien


(nikohell) #115

On ne connait pas les termes des accords mais rien ne dit qu’une certaine somme soit retrocédée à la Warner en fonction du nombre de visionnage ou que cela fasse partie d’un lot.

Après c’est tout de même une manière d’être distribué ailleurs en attendant que leur plateforme s’internationalise et il est toujours plus facile de faire venir des spectateurs qui connaissent une part du matériau que de les obliger à s’abonner à leur futur service sur la simple connaissance de noms de séries.


(Lord-of-babylon) #116

Vivement qu’OCS appose “A OCS original serie” sur les prochaines séries HBO qu’ils diffuseront puisque apparemment c’est comme cela qu’il faut faire venir les gens ^^

(dieu mais comment les chaînes faisaient avant ?)

Ben encore heureux qu’une chaîne perçoit des sous en échange de droits de diffusion :love_you_gesture:. Il y a un truc qui me stupéfie à vous lire. On dirait que Netflix fait une faveur à ces chaîne mais l’inverse est plus proche de la réalité. L’exportation d’oeuvre de fiction est quelque chose de normaliser et de poser depuis des dizaines d’années. Netflix n’est qu’un nouveau partenaire dont la spécificité change la donne mais fondamentalement, les chaines US peuvent se passer de lui à l’étranger (certains le font).

Pour ce qui est de l’ajout “A Netflix original serie” on est pas au courant des accords mais on va dire que ma petite expérience plus les discussions avec certains spécialiste me font pencher pour l’exploitation d’un flou et du désintéressement des chaines après la vente.

(parce que ce genre de choses sur le territoire US c’est niet, c’est du vol de propriété il est suffit de voir la composition d’un générique d’ouverture et de fin avec les multiples crédits et cartons pour voir qu’on ne plaisante pas avec qui fait quoi)


(Oncle Hermes) #117

D’où justement le fait que je m’étonne que ça passe crème dans lesdits crédits de la série. C’est bien que ça doit correspondre à quelque chose, non ? Je veux dire, c’est la Warner en face… pas des enfants de chœur qui se sont lancés dans la production en amateurs et vont se laisser facilement filouter sur un “flou”…


(Lord-of-babylon) #118

D’où le fait que je suis d’accord avec Sylvain quand il parle de faute professionnel. Dans une guerre où le contenu original sera primordiale tu évite que ton principale concurrent récupère ton boulot. C’est pour cela, d’ailleurs, que FT a décidé de ne plus céder les droits de diffusion de ces oeuvres à Netflix pour les garder pour sa plate-forme. Ils ont vu ce qu’ils s’est passé aux US avec les networks)

Je suis pas sur à 100 % de cela mais ils me semble que sur ce forum on avait discuté de la propriété des oeuvres télé Marvel. Pour beaucoup (ici compris) c’est à Netflix ce qui est faux mais, à votre avis, pourquoi beaucoup de monde y croient dur comme fer ?

(mais sinon vous savez qu’ils apposent cette tagline sur la dernière série Star Trek ?)


(Fab) #119

et tu trouves pas bizarre que personne ne moufte?
ça m’étonne que tout le monde laisse filer


(nikohell) #120

Payer les droits de diffusion est une chose normale et ce n’était pas le propos de ma remarque. Si Warner ne peut pas diffuser ailleurs, car n’ayant pas l’infrastructure pour, il faut chercher un diffuseur qui en soit capable.
Si pour que le diffuseur (en l’occurence Netflix) accepte, il faut aussi accepter de le laisser apposer sa petite phrase d’accroche, cela fait partie du deal. Passer à côté d’une diffusion à large spectre et donc ne pas engranger d’argent pour juste conserver “la paternité” de l’oeuvre Warner ne peut l’accepter. En échange de quoi, le produit Warner bénéficie d’une mise en avant (l’équivalent des têtes de gondoles sur linéaires de nos supermarchés) et d’une promotion gratuite.
Le contrat est aussi encadré pour prendre fin dès lors que la Warner sera à même de diffuser dans le pays en question, ainsi dès le service de streaming de Warner sera disponible en Italie par exemple, la série sera sortie du catalogue Netflix Italie et reviendra dans l’écurie de son propriétaire permettant à son public de lorgner plus facilement vers le service de streaming de Warner pour continuer à suivre la série et là “la petite phrase d’accroche” de Netflix aura bien disparu.

C’est une façon de faire très courante en fait et pas que sur le marché de la diffusion. Prenez un produit de marque Dior, Chanel, Givenchy, vous n’êtes pas spécialement étonnés de les trouver en grands magasins comme au Printemps, aux Galeries Lafayette chez Harrods. Vous repartez avec vos produits avec une facture du grand magasin dans un sac du grand magasin mais avez vous réellement acheté au Grand Magasin ? Pas forcément, cela peut être des produits vendus au grand magasin en question comme un point de vente de la marque qui va pourtant laisser le grand magasin faire tout l’encaissement à sa place. La marque récupère par la suite si le volume des ventes atteint un certain niveau des compensations supplémentaires éventuellement, un meilleur emplacement et donc l’assurance de vendre plus …

En gros, il y a les facteurs suivants :

  • Paiement des droits de diffusion par Netflix à la Warner
  • Promotion et mise en avant assurée par Netflix
  • Des sommes rétrocédées suivant le volume de diffusion (ce qui est plus complexe lorsque l’on vend à une chaîne car on n’est pas maître du créneau de diffusion et des événements pouvant altérer la programmation et donc le nombre de spectateurs)

C’est toute la complexité des marges arrières … mais à mon sens c’est très malin de la part de Warner.