Tokyo Magnitude 8 - Manga


(opaline) #1

La critique par opaline est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary


(JoeHarper) #2

Je pensais le faire dès sa sortie… mais j’avais oublié que c’était chez Panini, donc finalement, non. J’attendrai de tomber dessus en occaz, quand les 5 tomes seront sortis… s’ils sortent tous les 5 :unamused:

En attendant, mon libraire me l’a plutôt déconseillé: d’après lui, c’est bourré de clichés, que ce soit dans les situations ou dans les personnages (à part la blonde qui est sur la couverture)… Sinon, pour l’avoir longuement feuilleté, j’ai été assez content de retrouver le trait de Furuya… mais je trouve qu’il ne colle pas au style du manga.


(opaline) #3

et bien pour ma part, je ne vois pas vraiment de cliché, le héros avoue des choses du passé pas vraiment glorieuse, il se rend compte de sa folie naissante. Bien sûr, dans les personnages plus secondaire il y a plus cette impression de cliché, mais de toute façon c’est plus un moyen de mettre les perso principaux en avant.

enfin, pour ma part c’est un vrai coup de coeur, et je suis vraiment heureuse de pouvoir lire ce genre de manga, que d’autres maison d’édition n’ont pas forcément le courage de sortir.


(Sherryn) #4

Ben je crois que je vais faire comme toi… J’ai aussi passé un temps à le feuilleter au magasin et j’ai été très surprise du point auquel on y trouvait exactement ce qu’on peut voir dans d’autres oeuvres du même genre. ça m’a découragée de le prendre et je l’ai laissé sur l’étagère en attendant d’avoir des opinions. J’attendrai peut être les prochains tomes pour voir si ça prend un tour plus original par la site…


(Miawka) #5

Je l’ai lu hier et personnellement, j’ai bien aimée. J’ai passé un bon moment à le lire, c’est un genre de manga qu’on a pas souvent.
J’attend la suite, qui promet d’être bien. Mais le manga est loin de valoir les 8.95 €. Je m’en doutais un peu quand j’ai vu que c’était du panini, mais là, on atteint le summum. Papier pourri, impression qui bave comme pas possible et des erreurs de traduction de débutant… C’est vraiment du foutage de gueule.
Je ne l’achéterai pas, ce qui m’embête parce que c’est un bon manga, mais je continuerai de le lire.


(opaline) #6

ça niveau papier, c’est pas gégé je te l’accorde, mais par contre niveau impression le mien ne bave pas.


(ivan isaak) #7

En effet, niveau papier pas tip-top (mais c’est une habitude chez Panini et j’ai connu pire avec eux avec le 2 de Dogs) et de mon côté aussi ça bave…
Sinon, d’accord avec Opaline ! Un premier tome vraiment sympa qui nous fait bien ressentir la peur constante des japonais à propos de leur big-one à eux. Etant donné que la série est courte, ça pourrait vraiment être très bon…
En tout cas, ça se lit tout seul et c’est déjà pas mal :wink:


(gavin412) #8

Clair que Panini c’est franchement pas top au niveau de l’édition mais je vais soutenir Opaline en disant que le mien non plus ne bave pas. Par contre la qualité du papier est honteuse pour ce prix.
Mais j’ai apprécié la lecture et j’ai vraiment hâte de voir le tome 2 débarquer. Je le conseille aussi avec plaisir.


(opaline) #9

merci gavin, on te voit peu sur le fofo, tu nous manque! :wink:

sinon, c’est vrai que les mangas de panini sont pour la plupart dotés de papier de très mauvaise qualité, c’est bien dommage car ils ont pourtant un panel de série vraiment intéressante et leur mauvaise réputation fait que beaucoup de personne hésite à se procurer une série de cet éditeur. :confused:


(opaline) #10

La critique par opaline est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary


(Den d Ice) #11

T avais bien noté le premier tome et tu fais de même avec celui là. Connaissant tes gouts, je pense que je peux acheter cette série sans être déçu, donc mission réussie, tu m’as convaincu :wink:


(opaline) #12

cool, j’ai rempli ma mission! :mrgreen:

Sinon, plus sérieusement. pour moi, ce titre est vraiment un coup de coeur, j’ai vraiment l’impression de vivre le calvaire des héros et tout comme les films catastrophe genre “le pic de dante”, “le jour d’après”, “deep impact”… On se prend vraiment au jeu et s’imagine très bien dans leur situation. Et franchement, ça fait froid dans le dos.

J’imagine que le lecteur japonais doit être encore plus pris aux tripes, vu que cette épée de damoclès est une catastrophe qui peut réellement arriver, tout comme le big one aux USA.


(Loo) #13

De même pour moi. J’attendais l’avis du tome 2 pour me décider, c’est fait :wink:


(Skeet) #14

La critique par Skeet est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary


(ivan isaak) #15

La critique par ivan isaak est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary


(gavin412) #16

Encore une excellente série et j’ai hâte d’en connaitre la conclusion.
Je trouve ca très réaliste dans l’ensemble mais perso je n’ai pas trouvé que le sexe était si présent que ca.
Par contre tout a fait d’accord avec toi pour l’enfant qui est super mal dessiné, ca pique les yeux.


(opaline) #17

oui enfin je pense que c’est surtout un effet de style et pour faire un rendu metaphorique.

La fillette est pratiquement déshumanisé et rendu pratiquement à l’état de poupée en chiffon. Elle ne se raccroche à la vie que car elle pense suivre un ange, elle ressemble beaucoup à une petite poupée de papier ballader au gré du vent et qui pourrait se faire balayer tout comme sa mère défunte l’a été.

Et c’est bien là que le mangaka est très fort, il arrive à faire passer beaucoup d’émotion dans un graphisme proche de l’abstrait, dans un humain se réduisant à des yeux inexpressif qui aurait perdu toute innocence.


(ivan isaak) #18

Dans un tout autre titre, j’aurais pu être d’accord avec toi. Mais ici, alors que l’auteur fait tout son possible pour nous pondre un récit en tout point réaliste, ce personnage fait plus que tâche puisque c’est le seul à avoir un chara-design particulier. Je trouve que c’est une très mauvaise idée qui nuit au réalisme de titre, même si la scène où elle prend les ailes de Nanako pour aller rejoindre sa mère est vraiment réussie, hormis ce CD dégueulasse :mrgreen:

Va falloir que tu te soignes alors ! :laughing:

Après la scène de viol du tome précédent, plutôt logique vu la situation, on a encore droit ici à 3 scène de viols, une tentative sur nos deux héroines, des mecs qui se tripotent, des salary-men qui se disent que quitte à mourir, autant en profiter, et le tome se finit avec des mecs se ruant sur la tour où se sont réfugiées les femmes avec comme propos : “On va tous vous baiser ! Une par une !!”.

Alors oui, je conçois que dans ce genre de situation, des scènes de ce type puissent arriver, mais mettre l’accent de manière très prononcée là-dessus, je n’en vois pas l’utilité…


(opaline) #19

ah ben t’es tombé à côté du message alors. :mrgreen:

je l’ai perçu très clairement de cette manière et la façon justement dont il traite la laideur humaine, renvoi à un théâtre dramatique, où chacun enlève son masque et répond à un besoin primaire. N’oublie pas qu’elle est la seule enfant du récit, elle est sensée être une âme pure et non souillée (l’innocence conférée à l’enfance), donc le fait qu’elle soit démarquée graphiquement est justement très habile.

Avant de voir l’aspect catastrophe naturelle, il faut voir le côté humain. Quand tu prends une oeuvre artistique tel que le cri de munch, ce n’est pas un graphisme réaliste, mais on comprend bien mieux ainsi l’horreur et la détresse qui se dégage de l’oeuvre. La fillette fait un peu office de miroir face aux sentiments de détresse de son entourage, elle est l’“éponge” de leur sentiment.

De plus, tu dis que les nombreuses scènes de sexe sont pour toi trop prononcés, pourtant à ce stade de l’histoire que reste t-il à un être humain qui se pense condamné? il retourne à l’état brut et animal, et l’instinct de conservation prédomine donc, d’où ce besoin de se reproduire et de laisser une trace avant de disparaître. Et c’est là que toute l’horreur prend son ampleur.

Si la fillette est déshumanisée graphiquement, les autres personnages le sont mentalement. Voici le parrallèle proposé par l’auteur.