TOM STRONG t.1 (Alan Moore / Chris Sprouse)


(Jim Lainé) #61

Mais il a bon goût.
:wink:

Jim


(Vinch64) #62

:smile:
D’ailleurs en tête de gondole du rayon de comics, il y avait à côté du Tom Strong le livre “Incantations : le Grand Oeuvre d’Alan Moore” (dans ma liste du Papa Noël) ainsi que le “Franck Miller : une biographie” qui me faisait de l’oeil aussi. :wink:


(Regulator) #63

Tom Strong,c’est de la merde en barre.

Je n’ai jamais compris qu’on y trouve de l’intérêt…

Résumé

Je sais,je ne suis pas crédible…


(Zaïtchick) #64

Voilà un avis tranché.
Tu peux développer ?


(とり) #65

Tu confonds avec Tom Étron.

Tori.


(Jim Lainé) #66

Tu peux toujours le prendre plus tard, le Miller.
Genre… demain !
:wink:
Au-delà de la blague, content de voir qu’il est bien mis en valeur !

Jim


(Zaïtchick) #67

Je l’ai vu chez mon dealer de comics à côté de la bio d’Alan Moore. Jolie couv’. (bon, l’essentiel est que je sois toujours dans les remerciements. ^^)


(Regulator) #68

Relis mon message en entier,man.


(Vinch64) #69

Je suis loin d’être un grand connaisseur de l’histoire des comics et je dois avouer que je n’ai pas senti de manque (j’en suis à la moitié - chapitre 11) à ce niveau. Même si je ne peux pas mettre un titre sur chacun des hommages, je vois bien à quel type de comics Moore se réfère et c’est largement suffisant.
En tout cas, si certains se posent la question, le lecteur ne se sent pas perdu et en manque d’information. Tout ce qu’il y a à comprendre est dans le recueil.
Sinon, mon avis à mi-course est que j’adore cette BD. Ça part dans tous les sens et c’est jouissif que ce soit au niveau des dessins que des thématiques. J’ai adoré l’arc avec Ingrid Weiss, l’épisode avec La Pangée ainsi que celui avec le nécrogire (plus Mooresque que celui-là, tu meurs). Le premier chapitre est également genialissime. En peu de pages, tout est dit et parfaitement introduit. Les ellipses sont magnifiques je trouve.
Je dois avouer aussi que certaines histoires me touchent bien moins que d’autres (pas accroché du tout à celle dans le far-west avec les hommes à trois yeux) mais c’est obligatoire sur ce genre de format.
En tout cas, très content de cet achat et de découvrir un Alan Moore beaucoup plus “lumineux” que tout ce que j’ai lu de lui.
Merci Jim pour le conseil! :wink:


(Jim Lainé) #70

Je crois effectivement que la nature de la référence suffit, plus que la référence elle-même. C’est assez fort de la part de Moore, dans un jeu de clins d’œil, que de faire plaisir à ceux qui connaissent sans jamais perdre ceux qui découvrent.

Complètement d’accord. Totale maîtrise.

Peut-être ma saga préférée.
Et mon épisode solo préféré, je crois que c’est l’épisode 2, avec l’Homme Modulaire.

Qui a son importance par la suite, et démontre que Moore ne lance rien de gratuit.

Dans les interviews qu’il donnait à l’époque, il disait qu’il voulait un peu tordre le cou au grim & gritty qu’il a contribué à installer dans le paysage grâce à Watchmen. C’est d’ailleurs ce qu’il faisait déjà sur Supreme. Réenchanter le monde des super-héros.

Bah de rien, très content que cette série (re)trouve un public.

Jim


(Lord-of-babylon) #71

Tout pareil. Pour moi ca rejoint le même brio qu’Ellis avec Planetary

(et à contrario c’est une approche inverse que La Ligue des Gentlemen Extraordinaire pour laquelle la connaissance des références est un plus dans la lecture)


(FC powaaaa) #72

Ouais, mais même quand je connais pas, je n’ai pas l’impression que ce soit un moins.


(Oncle Hermes) #73

C’est la force des BD de Moore de cette période. Malheureusement ça devient la faiblesse des productions plus récentes (Nemo, Providence), qui ne sont plus grand chose d’autre qu’un étalage de références et oublient de raconter quoi que ce soit.


(Lord-of-babylon) #74

Tu vois j’ai pas ressenti cela à mes premières lectures de l’ouvrage


(Vinch64) #75

Pour Providence, c’est sur que c’est un sacré plus de connaître les textes de Lovecraft auxquels il se réfère. C’est même jouissif cette manière avec laquelle Alan Moore mélange ça à une nouvelle histoire. Après je n’ai pas l’impression que ça soit un frein à la compréhension de la narration.
Mais c’est sur que si on n’apprécie pas à la base l’univers lovecraftien, ça perd tout son intérêt. Ça fait un peu parti du deal de base. :sweat_smile:


(Oncle Hermes) #76

Ah mais j’apprécie l’univers lovecraftien, c’est pas le problème. Enfin bon c’est HS ici. Tom Strong c’est bien (et je serai bien content de pouvoir me replonger dedans très bientôt).


(Jim Lainé) #77

Oui et non.
En ce qui concerne Moore, Lovecraft n’est jamais loin (c’est d’ailleurs assez marrant que ce gauchiste pur jus entretienne de si grandes fascinations envers des gars aux antipodes politiques, je pense aussi à Ditko…).
Dans Watchmen, Ozymandias fabrique un poulpe cloné qui envoie par télépathie des cauchemars aux médiums et aux voyants du monde entier après quitté son île : c’est Cthulhu sortant des eaux.
Et le Pangéen n’est-il pas une réécriture lovecraftienne, aussi ?
Bon, ça ne fait que conforter ce que tu dis sur le caractère accessible de ses productions d’il y a quelques années, et hermétique de celles plus récentes, certes…

Jim


(Zaïtchick) #78

Bon ben, j’ai craqué, je l’ai pris.
Et puis, comme c’est Jimbo qui fait la trad.


(Jim Lainé) #79

Et de deux.

6a00d8341c622e53ef022ad3a1ac3b200d-500wi

Jim


(Zaïtchick) #80

Non… Pas Hannibal Smith !!! C’est juste déloyal.
(C’est MOI qui le cite !)