TOUR DE VALSE (Denis Lapière / Ruben Pellejero)

Discutez de Tour de valse

Petite découverte sympa, ce récit, dans la célèbre collection « Aire Libre », propose une couverture très belle, signée Pellejero, dont on ne dira jamais assez le talent dans l’épure.

Couv_39867

Une mère russe écrit à ses deux enfants, et leur raconte sa vie. C’est l’occasion pour elle, aussi, de raconter ce père absent qu’ils n’ont jamais vraiment connu, et auxquels ils se raccrochent. Le récit est ponctué d’extraits de correspondance, dans un va-et-vient entre passé et présent, dont les transitions sont très souples.

J’avoue très mal connaître le travail de Denis Lapière. Dans cet album, il fait preuve d’un grand humanisme, d’une sensibilité discrète, alors que les événements sont décrits, par témoignages interposés, avec un certain recul (assez bienvenu, je vous dirais). C’est très élégant, très doux, très touchant.

Les personnages composent le portrait d’une société russe brisée par la machine soviétique. Outre la mère qui s’accroche à des espoirs familiaux, on a des paysannes sans illusions, des forçats et des ouvriers cherchant à ce que leur témoignage ne soit pas perdu dans l’oubli… Et une machine administrative flattant les gens sans état d’âmes.

Jim