TRINITY WAR (Geoff Johns, Jeff Lemire / Reis, Mahnke, Janin)

Initié dans les pages de la Justice League et confirmé par le panorama réalisé par Jim Lee dans le numéro spécial du FCBD, le crossover Trinity War sera partagé entre les séries Justice League, Justice League of America et Justice League Dark.

Trinity War oppose les trois équipes alors qu’elles enquêtent sur Pandora, la Question et le Phantom Stranger, êtres centenaires punis par le conseil du Rocher de l’Éternité. Les scénaristes Geoff Johns (Justice League) et Jeff Lemire (Justice League Dark) co-écriront ensemble les épisodes de* Justice League of America*. Le dessinateur Doug Mahnke (Green Lantern) remplacera David Finch sur cette dernière alors que Ivan Reis et Mikel Janin restent en place sur leurs titres respectifs.

L’évènement sera publié en 6 chapitres de juillet à aout 2013 comme suit: Justice League #22, Justice league of America #6, Justice league Dark #22, Justice League #23, Justice league of America #7, Justice league Dark #23.
Ci-dessous, les couvertures des trois premiers numéros par ivan reis:

http://img402.imageshack.us/img402/2163/yltphqq.jpg

[size=150]COMMENTAIRES DE GEOFF JOHNS ET JEFF LEMIRE[/size]

Lien
Le site de l’éditeur: dccomics.com

Le panorama de Jim Lee publié dans le numéro spécial du FCBD de 2012:

http://img18.imageshack.us/img18/7392/newsillustre1336171509.jpg

Sur deux mois? Excellente idée.

ça avait très bien marché sur “Throne of Atlantis”.

Bon rythme de parution. J’ai l’impression qu’il y a une réelle reflexion autour des events DC. 6 épisodes sur 2 mois, c’est amplement suffisant pour raconter une belle histoire.

P’têt bien…mais à part ça, on ne sort toujours pas du “héros vs héros”…

On peut pas tout avoir non plus. Mais y a plus de vilains de toutes façons … je sais pas où ils sont barrés mais ça fait un moment qu’ils ont disparu.

oui, purée : y a pas de bons vilains et de bonnes menaces, chez DC ?

Jim

Justement, j’aime l’ambiguité des personnages et le fait qu’il n’y ait pas forcément de vilains (Question, Pändora et Stranger) et pas forcément des Héros (Constantine, Waller, etc).

Ouais, mais c’est jamais qu’une déclinaison de l’éternelle baston héros contre héros, qui fait les gros titres depuis dix ans. D’une manière déguisée, mais ça reste la même soupe.
Justice League Dark, c’est une bonne série, mais bon, le premier arc c’est l’Enchanteresse qui perd le contrôle de ses pouvoirs, le deuxième c’est un cross-over avec I, Vampire, alors dans le premier épisode de Lemire, quand on voit arriver Felix Faust, purée ça fait du bien : un vrai vilain !

Jim

Y a bien que dans Batman que les vrais vilains sont restés, même si Damian est mâtiné Punisher !

Le problème ne vient pas vraiment des séries en elle-même (Hormis pour GL) qui elles ont plétore de vilains c’est le cas pour les séries Sup, JL, X-Men et autres, mais vraiment des crossover et comme maintenant les séries n’avancent qu’à coup de ça, c’est gênant.

[size=200]INTERVIEW DE BRIAN CUNNINGHAM[/size]

Les séries X-Men, je ne les lis plus… Dans Action Comics, oui, il y a des super-vilains, mais dans Superman, à part Helspont, on a eu droit à des nanites qui créent un Superman négatif, et à un exilé dimensionnel insipide, avant d’entrer dans un gros cross-over avec un vrai vilain. Un an sans présence maléfique forte, quand même…
Mais tu as raison, les gros événements, c’est souvent des bastons de héros, c’est effectivement plus concentré à ces occasions. Ce qui est quand même fort dommage.

Jim

Après que les vilains soient bon ou leur présence c’est autre chose, mais il y a vraiment du vilain je trouve dans les séries, mais pas dans les grandes avancées du héros. C’est comme si Fatalis était devenu un vulgaire cambrioleur et que le héros se trouve dans un position de changement que face à son égale, un autre héros. Il n’y a plus de vilain qui vont faire grandir le héros, le pousser dans les extrêmes pour qu’il en ressorte meilleurs et grandis.

Je suis assez d’accord.
Ça manque de classe, tout ça.

Jim

Tout à fait d’accord.

En même temps quand tu affrontes pour la 50ème fois le même vilain et que pour la 50éme fois, tu arrives toujours à le battre, je cherche encore comment le personnage pourrait encore “avancer”. Et au contraire, il aurait plutôt tendance à stagner a force de pratiquer les mêmes danses.

non mais l’idée est comment lui faire pour la première fois les mêmes danses.

C’est l’un des plaisirs du “à suivre”.

[quote=“victor newman”]

En même temps quand tu affrontes pour la 50ème fois le même vilain et que pour la 50éme fois, tu arrives toujours à le battre, je cherche encore comment le personnage pourrait encore “avancer”. Et au contraire, il aurait plutôt tendance à stagner a force de pratiquer les mêmes danses.[/quote]

PAs nécéssairement. Prenon Magnéto par exemple. Un vilain ok, un super vilain même. Sauf que les scénaristes ont su le faire monter en force, le faire changer. Entre son retour sur l’astéroïde M ou il garde ses acolytes ont le croit mort, il perd en puissance et pourtant il revient pour emmener avec lui ceux qui veulent le suivre, à côté de ça il provoque un cataclysme, prive Wolverine de son adamantium, force Xavier à le Décérebrer…

Pui il revient et devient leader de Genosha, disparait pour revenir comme leader d’un mouvement contestataire bien vu à New-York et devient une icone culturel au même titre qu’un John Lennon (en opposé)…

Les vilains, c’est comme tout personnages, bien traités et développé ça déchire. Il n’y pas de mauvais personnages, justes des scénaristes qui ne savent pas les utiliser.

Tiens c’est marrant que tu prenne Magnéto comme exemple car c’est pour moi le symbole même du personnage qui a le plus souvent régressé qu’évoluer.