TRUE DETECTIVE (Saisons 1-3)


(Le Doc) #261

La première bande-annonce de la saison 3 :


(Photonik) #262

Ah, j’ai hâte.
Marrant : entre le principe des “timelines” entrecroisées/étirées et certaines images presque archétypales désormais (les dialogues en bagnole entre collègues que tout semble séparer), on sent une très très forte volonté de s’inscrire dans le sillage de cette fameuse saison 1… Possible conséquence de la réception très mitigée de la seconde.


(Hush2 0) #263

T’as seulement hâte?

Moi je bave.


(Le Doc) #264

(Le Doc) #265

V1_SY1000_CR0%2C0%2C675%2C1000_AL


(Photonik) #266

Personne pour évoquer le retour de la série la plus excitante de ces 5 dernières années ?? Je me lance alors !!
Bon, pour être franc, je vais être concis : j’ai la très nette impression que cette année, la série se garde des cartouches en réserve ; il me semble qu’on ne pourra avoir une vision globale de la chose vraiment pertinente que lorsque l’épisode final aura été vu… Mais tout de même : ça commence très fort de mon point de vue, après visionnage des trois premiers épisodes.

Comme les teasers et autres bandes-annonce le laissaient deviner, il y a très clairement une volonté affichée de retour aux sources, en l’occurrence la tant révérée (à juste titre) saison 1. Même “humeur”, mêmes thématiques, même structure narrative éclatée sur plusieurs décennies…
Un décalque alors ? Pas vraiment. Ce serait d’ailleurs un peu vain.

Ce que cette saison 3 apporte à ce stade, c’est une sorte d’épure, je dirais presque de “modestie” à défaut d’un meilleur terme, qui est assez nouvelle dans le cadre de cette série, et qui me parle franchement beaucoup. C’est toujours aussi bien écrit et dialogué, ainsi que shooté (surtout les deux premiers épisodes signés Jérémy Saulnier, aussi sobres que puissants), mais c’est aussi beaucoup plus “abordable”, je dirais…

Et qui dire de la performance éblouissante de Mahershala Ali, aussi convaincant en jeune flic surdoué revenu du Viêt-Nam qu’en septuagénaire frappé de sénéscence ? Il me bluffe : je l’avais déjà vu mais il ne m’avait pas tant frappé que ça. Ici je le trouve extraordinaire.

J’attends la suite de pied ferme. On sent que quelque chose peut basculer à tout moment, comme le dit le perso principal lui-même : “on a quelque chose juste sous le nez mais ça nous échappe”. Hâte d’être pris à revers…


(Oncle Hermes) #267

Je n’ai encore vu que les deux premiers épisodes, mais oui, c’est plus que prometteur.

Après la déception, pour ne pas dire l’échec (fût-il relatif), de la saison 2, et à la vue du matériel promotionnel pour celle-ci, je craignais que la série ne se réfugie dans la redite, le décalque de la première. Et en fait je trouve l’approche astucieuse car oui, on retrouve un tas de “marqueurs” de la saison 1, aussi bien sur le fond que sur la forme, mais comme détournés ou retravaillés pour obtenir autre chose.

Par exemple on se dit au début qu’il nous refait le coup de la double temporalité avec l’interview-du-flic-qu’on-fait-revenir-pour-parler-d’une-affaire-trop-vite-classée. Et on part sur trois temporalités au lieu de deux, et le moule de l’interview est très vite cassé pour la partie 1990 (sur une révélation choc), mais on le retrouve sous une autre forme avec les journalistes pour la partie contemporaine.

Mahershala Ali est — sans que ce soit une surprise — effectivement excellent, et pour le coup le fait qu’il porte vraiment l’essentiel de la série à lui tout seul remplace avantageusement ce qui était sans doute un trop-plein de célébrités à l’affiche de la saison 2.


(Photonik) #268

Tout à fait, c’était un défaut de cette saison avec le recul. Trop de persos, trop de stars… même si je conserve ma sympathie à cette saison 2 imparfaite mais bardée d’éléments intéressants, comme cette vision d’une Californie “maudite” à la “Chinatown”…

L’astuce de la perte de mémoire pour cette saison 3, c’est peut-être pas inédit mais dans le cadre de cette saison avec ce type de narration “multi-temporelle”, c’est sacrément bien vu et porteur, pour ne pas dire vertigineux.


(Oncle Hermes) #269

Oui, j’ai… oublié de mentionner ça aussi, effectivement. :wink:


(victor newman) #270

Moi j’ai un coup de cœur pour Carmen Ejogo.


(Photonik) #271

Ah oui, moi aussi !! Elle était très bien dans le très intéressant “It Comes At Night”, déjà.