TUMATXA : L'ÉMISSION !

La case dit ça, en fait :

Déplacements pour effectuer des achats de première nécessité ou des retraits de commandes

Tori.

C’est la première fois que je recevais une telle claque d’un manga sportif.

Tori.

Merci Tori !

EPISODE 23 : Le cinéma dans tous ses états !!!

Dernière émission avant la traditionnelle pause pour les vacances, et on se retrouve pour la dernière ligne droite de la saison !! Comme cela nous arrive régulièrement, émission totalement consacrée à la chose cinématographique cette semaine, avec trois métrages aussi différents les uns des autres que passionnants…
Le programme cette semaine :

  • En hors-d’oeuvre, je vous propose d’évoquer le genre du poliziottesco (le néo-polar italien des seventies, en somme) avec un chef-d’oeuvre du genre, « Milan Calibre 9 » de Fernando Di Leo.

  • En plat de résistance, Rose Glass nous livre une petite bombe horrifique (et dire que ça n’est que son premier film), avec l’excellent « Sainte Maud », une péloche qui a de quoi redonner foi (humour) dans le genre…

  • En dessert, une belle pièce montée, avec les 2 h 45 de « Marketa Lazarová », fresque médiévale tchèque (accessoirement considéré comme le plus grand film de l’histoire de son pays d’origine) signé par le méconnu mais inspiré František Vláčil.

Et pour la musique, ce sera :
« Hand Of God », morceau d’ouverture de « Carnage », dernier fruit en date de la collaboration entre Nick Cave et Warren Ellis (pas le scénariste, l’autre), « Preludio », entame géniale de la BO de « Milan Calibre 9 » signée Luis Bacalov et Osanna, groupe de prog rock italien bien typique de son temps, « Dethroned Under A Funeral Haze », extrait de l’album à venir incessamment sous peu de Perturbator, et on termine en beauté avec le long mais juissif « Ritual Circle », extrait du dernier album de Genghis Tron…!!!

« Rest my head now on the frigid glass
Condensation, watch the landscape pass
Steal some shut eye
But time won’t give itself back »

EPISODE 23 !!!

Puisque tu présentes ça comme un menu, je me contenterai de dire : « Mmm ».

Ça tombe bien : ce sont les trois M de Milan, Maud et Marketa…

Tori.

Hé hé !! :slight_smile:

Pas vraiment accroché à ce nouveau Nick Cave. Après 4/5 écoutes à sa sortie, je n’ai plus vraiment eu envie de me le réécouter. Et mon sentiment se confirme à l’écoute de ce « Hand of God » qui ne m’a donné envie de le resortir. Ca reste tout de même un bon album et j’aime beaucoup « Carnage », le morceau éponyme.
Sinon je profite du télétravail pour bosser en musique (vraiment le seul avantage en ce qui me concerne) et j’ai passé la journée d’hier avec Acrimony et son « Tumuli Shroomaroom », un excellent album très typé stoner 90 et vraiment cool (ça tombe bien, il est de cette période). Encore merci pour la découverte!

L’écoute de l’album d’Acrimony me confirme que la grande vague des groupes stoner des 90’s, dont « Tumuli Shroomaroom » est un parfait représentant, tant en termes de songwriting que de production, domine quand même de la tête et des épaules toute l’histoire du genre, et explose notamment les représentants actuels du genre… C’est vraiment une scène qui s’est complètement « figée » créativement, et il y a beaucoup trop de groupes pour pas assez de personnalités marquantes.
En soi, le nombre de groupes n’est pas un problème (c’est le cas des groupes de black aussi, mais ça part tellement dans tous les sens stylistiquement qu’on a plutôt l’impression de plusieurs scènes qui co-existent), mais le manque de personnalité, c’est un énorme souci. A l’exclusion de quelques sorties (le dernier Lowrider que j’adore, et quelques curiosités à la Ten Foot Wizard), la production stoner actuelle me laisse plutôt de glace. D’où l’intérêt de s’envoyer cet album d’Acrimony, vraiment jouissif et excellent…

Je n’ai pas encore beaucoup écouté le Nick Cave, mais je dois dire que perso il me botte pas mal à ce stade. Trop tôt pour dire combien de temps il squattera la platine, ni s’il restera parmi les grands crus, mais je le trouve plutôt rassurant sur l’état de forme créative de Cave.