UN EMPLOYÉ MODÈLE - Paul Cleave (Sonatine)

Sinon, aujourd’hui je me suis fais le roman Un employé modèle de Paul Cleave, et pour tout fan de la série Dexter, je ne peux que vous le conseiller. On suit tout simplement le quotidien d’un tueur en série qui se voit un jour confié un meurtre par la presse qui n’est pas le sien. Enervé, il décide d’attraper le véritable meurtrier qui sur le coup l’a énervé car n’assume pas ses actes. La narration est du protagoniste même, ce qui donne beaucoup de vie à l’oeuvre et beaucoup de scènes cocasses qui peuvent allier images morbides et humour, que du bon ! Juste un exemple qui ne spoil pas du tout la trame et qui se trouve dans le premier chapitre : lors d’un meurtre, il est obligé de tuer un chat pour faire sortir sa cible qui était cachée, à la fin de la journée, il déprime car il a tué le chat justement. J’adore !

Récemment, je me suis fais le roman Un employé modèle de Paul Cleave, et pour tout fan de la série Dexter, je ne peux que vous le conseiller. On suit tout simplement le quotidien d’un tueur en série qui se voit un jour confié un meurtre par la presse qui n’est pas le sien. Enervé, il décide d’attraper le véritable meurtrier qui sur le coup l’a énervé car n’assume pas ses actes. La narration est du protagoniste même, ce qui donne beaucoup de vie à l’oeuvre et beaucoup de scènes cocasses qui peuvent allier images morbides et humour, que du bon ! Juste un exemple qui spoil un petit peu le début mais pas du tout la trame et qui se trouve dans le premier chapitre :

lors d’un meurtre, il est obligé de tuer un chat pour faire sortir sa cible qui était cachée, à la fin de la journée, il déprime car il a tué le chat justement. J’adore !

Attention, ceci est son premier roman, le deuxième (Un père idéal) est tout aussi bon ! Paul Cleave est à surveiller pour tout amateur de polars noirs.

A propos de ce roman,

La séquence où le personnage principal se fait torturer ferait frémir n’importe quel homme :astonished: !

[quote=“sebulon”]A propos de ce roman,

La séquence où le personnage principal se fait torturer ferait frémir n’importe quel homme :astonished: !

En effet, disons que la scène ne peut pas nous laisser indifférent, nous les hommes :slight_smile: Mais quelle scène ! C’est tout bonnement génial !

Cela fait presque un an que j’ai lu ce livre et j’en garde un souvenir beaucoup moins enthousiaste que ton avis ci-dessus !

Voici ce que j’avais écrit à l’époque à son propos :

[spoiler]Premier roman pour cet auteur. L’histoire se déroule en Nouvelle-Zélande, lieu peu habituel pour un polar. Mais ce n’est pas le décor du seigneur des anneaux qui nous ai présenté ici. Plutôt une ville austère et peu attractive dans laquelle sévit Joe. Un tueur en série, qui viole et tue pour le plaisir des femmes.
Celui-ci travail en tant qu’homme de ménage au commissariat d’où l’enquête est menée. Pratique non ?
Il va d’ailleurs apprendre qu’on lui impute un meurtre qu’il n’a pas commis. Mais qui ose faire ça à Joe ? Si jamais Joe arrive à le débusquer, il fera tout pour coller sur le dos de son copieur ses meurtres à lui.

L’idée n’est pas mauvaise, même si ça rappelle un peu Dexter de Jeff Lindsay (aussi en série tv).
Mais là où Dexter peut apparaître sympathique aux yeux des lecteurs, car il tue en théorie que des meurtriers, là Joe l’est beaucoup moins.
Celui-ci tue des femmes sans défenses pour son plaisir. Cela semble être d’ailleurs être le seul qu’il s’offre. Sa vie est plutôt médiocre, alternant son activité criminelle, son travail peu motivant bien qu’utile pour sa survie et les visites régulières chez sa mère qui le croie gay.

La première partie du roman s’avère assez sympathique, malgré le fait que je me suis mis à détester le (anti-)héros rapidement.
Le rythme est soutenu, vif et la sensation de dévorer les pages à grande vitesse est agréable.
Mais à un moment donné, Joe fera une rencontre qui chamboulera tout. A partir de là, ça part en sucette.
L’histoire de moins en moins crédible et le personnage de Sally, trop naïve pour que ce soit possible gâche une seconde partie qui s’annonçait pourtant très bonne.

Ho, si vous êtes un homme et que vous souhaitez vous lancer dans cette lecture, attention, certains passages vont vous faire grimacer de douleur…[/spoiler]

Ce sentiment mitigé ne m’a pour le moment pas donné envie de lire son second roman. Lorsqu’il sera en Poche peut-être ?

un des rares livres que j’ai lâché avant la fin.quand je me suis rendu que j’en étais arrivé à lire les pages en diagonale j’ai préféré stoppé les frais