UNE AVENTURE D'ERGÜN L'ERRANT t.1-2 (Comès)

Discutez de Ergün l’errant

Série de science-fiction teintée de poésie, Ergün l’errant a permis de faire connaître Comès, bien avant ses grandes réussites (Silence, Eva…) chez (À SUIVRE…)

Couv_32823

La série connaîtra un sort étrange : lancée chez Dargaud en 1973 (premier album), elle est l’occasion pour l’auteur de quitter l’éditeur suite à la perte par ce dernier d’une vingtaine de planches, que l’illustrateur devra redessiner.

PlancheA_32823

Le second album paraît donc en 1981 chez Casterman, et témoigne déjà de l’évolution du style. En revanche, la science-fiction semble n’avoir pas séduit le lectorat, qui garde le souvenir d’une série « kitsch ».

Couv_22882

Les amateurs de comic books, eux, reconnaissent surtout que, sous les couleurs chatoyantes et l’enchâssement de cases bien denses, il y a du sample de vignettes en veux-tu en voilà. Dans le premier tome, Comès copie de nombreuses bandes dessinées américaines, parmi lesquelles on reconnaîtra aisément le Silver Surfer de John Buscema (qu’un Philippe Druillet débutant avait aussi regardé de près… décidément… d’autant que Comès, à cette époque, reluque aussi en direction de Druillet et de Mézières).

Le premier tome d’Ergün l’errant est donc fort peu estimé, mal compris par les amateurs de franco-belge et méprisé par les tenants du comic book.

La série, cependant, donnera quand même lieu à une suite, Les Nouvelles aventures d’Ergün l’errant, par Benoît Peeters et Patrick Deubelbeiss, dont deux tomes sortiront à leur tour en 1987 et 1988.

Jim

Et y a une fin au bout des deux tomes de Comès ?

Je crois que les deux peuvent se lire à part avec une « fin », mais ça fait des années que j’ai pas revu le deuxième tome, donc de mémoire, je te dirais oui, sans assurance cependant.

Jim

Putain,je veux lire ça.

Ce sont deux albums que j’aime énormément.
Le fait que Ergün ait été banni importe peu et il n’y a pas de fin au tome 2.

Le 1e est une histoire de SF classique avec des faits peut-être venus de réminiscences de La planète des singes ou de Valérian - l’empire des mille planètes ou de La planète Fleur, mais avec aussi une introduction du fantastique via un des personnages.

Le 2e est beaucoup plus fantastique que SF. C’est un conte noir autour de la mort et de ses mystères. Dessiné en 1974 par Comès, des pages avaient été perdues par l’éditeur de l’époque et l’auteur avait tout redessiné pour cette édition. On va y retrouver beaucoup des personnifications légendaires de la mort et une utilisation des personnages fantastiques de Jérôme Bosch dans l’histoire.

La mythologie liée à la mort est souvent présente dans les œuvres de Comès : voir L’ombre du corbeau

En revanche, les 2 albums de la reprise peuvent être oubliés car ils ne sont pas du tout à la hauteur des 2 Comès et se bornent à de la SF basique sans génie.

ginevra

Merci pour la précision.

Jim

Ergün l’Errant

9782203215474

Les deux premiers récits en couleurs de Comès, auteur culte de la revue (À Suivre) , enfin réédités !

Écoeuré par la guerre que ne cessent de se livrer les terriens, Ergün s’est révolté et a été condamné à errer infiniment à travers la galaxie. Durant cette errance, il croise la route de peuples en proie eux aussi à la violence, parce que l’âme humaine sème la discorde bien au-delà des frontières terrestres et que la religion sert souvent les désirs de vanité et de pouvoir les plus vils. Ergün ira jusqu’à affronter la mort et l’essence du mal en plongeant au plus profond des ténèbres et de lui-même.

  • 96 pages - 22.6 x 30.3 cm
  • Cartonné - Couleur - Relié
  • ISBN : 9782203215474
  • EAN : 9782203215474
  • Scénario : Didier Comès
  • Dessin : Didier Comès
  • 20,00 €
  • A PARAÎTRE le 01/07/2020

Ahah, ça, j’ai pas !

Le monde est bien fait, non ?

Jim

Par contre, je préfère les vieilles couv’ !

Le fond noir et le personnage en gros plan, ça « fait plus Comès », c’est raccord avec ce pour quoi il est connu.

Jim

Jim, tu es mauvais esprit… C’est la couverture de l’édition de 1980 (celle que j’ai) qui est parue avant Silence.
image

Mais je préfère celle du 2e tome avec la tête démoniaque.

ginevra

C’est vrai.

Mais j’ai quand même raison.
:wink:
C’est symétriquement l’inverse de la couverture de Silence, qui est sorti l’année précédente. On sent bien l’envie d’inscrire a posteriori le récit dans une collection qui n’existait pas à la première sortie du récit.

Jim

Je conteste encore.
Extrait Wikipédia : " Silence est une bande dessinée de l’auteur belge Comès publiée dans le mensuel (À suivre) en 1979. Elle est sortie en album l’année suivante chez Casterman, dans sa version originale en noir et blanc."

J’ai la 1e édition en N&B qui a un copyright de 1980… et qui a un dépôt légal du 4e trimestre 1980.
J’ajoute que en « du même auteur » est donné Le dieu vivant qui est la 1e aventure d’Ergun l’errant.

ginevra

Je vais être mauvais esprit, mais ça témoigne néanmoins de la volonté de faire collection, notamment avec un récit réalisé six ans avant.
:wink:

Quel est le dépôt légal de ton édition du Dieu vivant ?

Jim

2e trimestre 1980.

J’avoue que je connaissais déjà Comès grâce à L’ombre du corbeau (album que j’aime énormément d’ailleurs) que j’avais lu par morceau (chapitre?) dans l’hebdomadaire Tintin de l’époque. C’est pourquoi, je n’avais pas hésité à prendre ses livres par la suite (et aussi parce que j’avais déjà des salaires pour m’offrir des BDs).

ginevra

Ah, effectivement, c’est troublant.
Il y a clairement la volonté de créer une ligne graphique sur les couvertures, mais ils ont commencé par le récit qui était déjà disponible.
Merci pour l’info.

Comès, je crois l’avoir découvert à la bibliothèque de l’école, ou par des potes amateurs de franco-belge. Donc largement après la parution dans la revue (j’ai l’impression de me répéter, j’ai sans doute déjà évoqué le truc dans un autre sujet). C’est Silence qui a été le déclencheur, en tout cas.

Jim