VAN HELSING CONTRE JACK L'ÉVENTREUR t.1-2 (Lamontagne / Radovic)

La critique par vedge est disponible sur le site!

Lire la critique sur BD Sanctuary

Y a une belle boulette en 4ème de couverture !

La critique de Van Helsing contre Jack l’éventreur T.2 (simple - Soleil BD) par vedge est disponible sur le site!

Lire la critique sur BD Sanctuary

Duel au sommet pour une collection qui n’en manque pas.

Jim

image

Je continue d’avancer dans la collection 1800, avec un affrontement plutôt original … enfin, pour le moment, c’est un affrontement à distance. De l’éventreur, on en voit que les crimes (pour info, Jacques lamontagne s’est permis quelques adaptations pour son récit … mais pas de quoi lui en vouloir, lui-même s’en excuse en préambule), et Van Helsing, après une mise en place d’une petite quinzaine de pages (peut être un peu plus long qu’à l’accoutumée dans cette collection), qui participe à l’enquête, de plus en plus activement, 2 ans après avoir tué Dracula. Pas mal de dialogues, y a de la matière à lire, parce que l’auteur se concentre vraiment sur l’enquête et sur l’état d’esprit de Van Helsing, toujours perturbé par sa rencontre avec Dracula. Mais l’auteur fait monter la pression petit à petit (jusqu’à un moment d’action sur la fin de l’album), laisse quelques indices (et pas mal de pistes, finalement) pour faire réfléchir le lecteur sur ce que l’intrigue va nous faire découvrir (je m’attends à quelques surprises dans le second tome). Bref, après peut être un démarrage un peu trop tranquille, l’ensemble donne un truc plutôt sympa et intrigant, avec une construction un peu différente de ce que j’ai pu lire pour le moment dans cette collection. Ah, et je n’avais pas ressenti ça encore dans les albums de cette collection, mais il y a aussi un gros aspect social et politique qui est évoqué via les crimes de Whitechapel.

Le dessin est assuré par Siniša Radović. Jamais rien lu de lui, mais il livre un album au diapason de ses compères slaves, et ce n’est pas simple dans un album où ça discute beaucoup. Il joue avec les angles de vue, les plans sur les visages, des discussions en mouvement, … avec beaucoup de détails, des arrières-plans qui participent à l’ambiance. Bref, très agréable à lire et je me suis souvent arrêté pour regarder ces détails en arrière-plan.
Le bémol est peut être sur la couverture, qui même si elle raconte quelque chose (enfin, elle insinue, parce que ce n’est pas du tout ça dans l’album), ne claque pas. Il y a un manque de quelque chose.

image

Je suis un peu déçu par ce second tome. Déjà, parce que n’est plus Siniša Radović qui officie, mais Bill Reinhold, au style plus épais, plus anguleux aussi (raide ?). Il me fait penser un peu à Pat Olliffe par moment, avec peut être plus de trait et plus épais aussi. Donc, pas Reinhold ne démérite, mais finalement, j’ai une préférence pour Radović (la couverture est cette fois-ci signé de Gérald Parel, très jolie, belle ambiance, mais peut être trop iconique.
Un peu déçu aussi, parce que si Lamontagne arrive parfaitement à m’amener sur une fausse piste (qui ne m’aurait pas plu non plus de toute façon), nous amène un coupable qui tombe un peu comme un cheveu sur la soupe et dont les motivations tombent aussi comme des cheveux sur la soupe. Dommage, parce que la construction était plutôt pas mal et surtout, il a réussi à nous rendre intéressant un récit qui a beaucoup de dialogues et assez peu d’action (même si on en a un peu plus ici).
En fait, je crois que je suis déçu parce que j’en attendais peut être plus. Et aussi parce que finalement, Van Helsing a un peu trop de Sherlock (sans son “pouvoir” de déduction). Leperso a manqué un peu de “personnalité” propre à lui.

Ah, sinon, ce qui est rigolo, c’est qu’on a ici aussi une scène d’une pièce de théâtre sur Hyde et Jekyll et une scène avec un pont en construction au-dessus de la Tamise. Et ce sont deux scènes que j’ai vu ailleurs dans la collection 1800.

Ah c’est donc là qu’il a officié !
Parce que j’adore ce qu’il fait, en général, depuis de longues années, et j’étais ravi de le voir arriver sur du franco-belge (je crois que c’est son seul album, non ?). Argument de plus en ce qui me concerne.

Jim

Tu ne demandes pas, aussi !
(je me disais qu’il avait un style comic book)

Depuis deux ans, Bill Reinhold travaille sur une BD de guerre écrite par Carl Potts, The Flying Column: Road To Manila. La date de sortie n’a pas encore été communiquée.

Bill Reinhold a partagé quelques études sur sa page Deviant Art :

J’étais tombé sur cette info, effectivement, mais ça m’était sorti de la tête. Merci pour le lien.

Jim