Vertical - Manga

Discutez de Gaku

Prix Manga Taisho 2008 et Shogakukan 2009, Vertical (Gaku en VO) nous propose de suivre un alpiniste devenu secouriste de montagne. Le premier volume offre une succession de missions, avec quelques passages dans le passé nous permettant de mieux connaitre notre héros. Rien de transcendant pour le moment mais ce volume se laisse lire et évite surtout de nous offrir une vision idéalisé du domaine montagneux : oui, la montagne, c’est beau, mais c’est dangereux et si on ne prend pas suffisamment de précautions, on y passe assez facilement…

J’attends plus de la suite, notamment du développement autour des personnages secondaires (Kumi en tête) et surtout un semblant de fil rouge. Car une succession de sauvetages pendant 18 tomes, ça aura du mal à ne pas lasser…

J’ai regardé vite fait tout à l’heure à Momie Mangas après avoir lu ton commentaire. L’histoire m’intéresse, rappelant légèrement Ascension (grimpette tout ça tout ça), mais j’ai vraiment du mal avec les desseins. Donc j’hésite…

Faut passer outre. Tout comme dans un Dossier A où le dessin n’est pas forcément très engageant au premier abord (d’ailleurs, c’est souvent plus un problème de chara-design que de dessin pur). Le principal personnage de la série, c’est la montagne. Et ça, c’est plutôt bien dessiné. :slight_smile:

Mouai mouai mouai, je me tâte :wink:

La critique de Vertical T.1 (Simple - Glénat Manga) par Lelouch est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary

J’ai le 2 dans ma PAL. Personne ne l’a lu ?

PS : je vais écumer tous les sujets aujourd’hui… XD

Bon, ben moi je l’ai lu. Nous avons toujours des petites histoires indépendantes, des sauvetages qui se finissent bien et d’autres non. Kumi vient en montagne, certains passages sont assez durs, Sanpo est un p***** de montagnard, qui a lui-même vécu pas mal de moments qui en auraient traumatisé plus d’un. Bref, Vertical, ça parle de la montagne, la vraie, sans enjoliver les choses, mais le titre pourrait un peu trop souffrir sur la longuer de 2 choses :

  • le format “tranche de vie à la montagne”
  • l’aspect de plus en plus surhumain de Sanpo, qui parait trop “fort” face à la nature

Il n’en demeure pas moins que c’est une très bonne lecture, très agréable, et que je continuerai sans me poser de question.