Visite au Salon du Livre de Paris de 2015

Mon agoraphobie latente et mon horreur des chasseurs de trophée m’ont fait fuir les stands des gros éditeurs de BD qui étaient à peu près inabordables comme tous les ans !!

Après une balade parmi divers stands comme ceux des éditeurs régionaux et des éditeurs de SF… et aussi celui de nobi nobi ! pour leurs livres de contes et livres jeunesse, je suis allé me perdre dans « le triangle des bermudas »…

7 petits éditeurs de BD s’y étaient regroupés : Flblb, Lapin, Même pas mal, Presque Lune, Les Requins Marteaux, 6 pieds sous terre et Warum-Vraoum.

Je connaissais déjà les productions de plusieurs d’entre eux et je connaissais aussi Wandrille de Warum-Vraoum… Il faut avouer que je me sentais bien au milieu de ces auteurs et éditeurs passionnés par ce qu’ils font, ouverts à la discussion même critique et, en plus, plutôt amusés (je crois) de voir une dame à cheveux blancs apprécier leurs productions…

Et bien évidemment, j’ai craqué et rempli mon sac à dos de livres… en suivant plus d’une fois les conseils avisés (?) de Phiip, des éditions Lapin… Donc plein d’avis à donner bientôt.
Côté rencontres :
- discussion avec Lobo, scénariste de Copacabana (Warum), en anglais puisqu’il est brésilien, pendant que Stéphane Torossian le peignait au pinceau et à l’encre de chine dans le livre.
- échanges limités avec Stéphane Torossian, dessinateur de Varto (Steinkis), tellement j’admirais sa façon de peindre au pinceau et à l’encre de chine directement sans esquisse.
- échange de plaisanteries avec Phiip, auteur de pas de RTT pour la DDE et de la série les lapins de bureau (Lapin), sur le thème : pourquoi des lapins et pas autre chose ?, puis avec une question : connaissez-vous la chanson «j’ai chaud» d’Oldelaf (qui parle d’un lapin dans un four micro-ondes) ?
- demande à Blaise Guinin, auteur de Quatre couleurs (Vraoum), si sa vie étudiante avait été mauvaise et avait inspiré son livre… Mais non, il a de bons souvenirs de cette période.
- Échanges d’avis sur les récits dessinés sur le monde du travail avec Tim, auteur de Quotidien survival (Lapin)… puisqu’il y en a eu plusieurs ces derniers temps.
- Réalisation d’une dédicace d’Adrien Demont, auteur de Feu de paille (6 pieds sous terre).
- Souvenirs d’ « anciens combattants » du salon du livre avec Wandrille, scénariste de Héros sur canapé (Vraoum).

Et en plus, j’ai osé poser la question fatale lundi soir : « le salon s’est-il bien passé pour vous ? »
Phiip (avec confirmation de Wandrille) a répondu que oui, qu’ils avaient eu beaucoup de contacts, qu’ils avaient apprécié de se retrouver ensemble… (Enfin je n’ai pas eu l’avis des autres éditeurs :smiley: !).

Au final, j’avais juste une dernière chose à leur dire : à l’année prochaine !

Oui, pour les grands éditeurs, c’est quasi inaccessible pour les dédicaces !
J’ai passé du temps aux Moutons Électriques où j’ai pu enfin rencontrer le fort sympathique et très passionné André-François Ruaud.