Visuel de La nouvelle île au trésor

Hisse et oh !

[Lire l'article sur Manga Sanctuary](http://www.manga-sanctuary.com/news/17619/visuel-de-la-nouvelle-ile-au-tresor.html)

Cette couv’ est dans la continuité de ce qu’ils font depuis le début : sobriété et une certaine forme de prestige. Superbe (ça aurait été moche, je prendrai aussi :p)

De toute façon vu l’ancienneté des séries qu’ils font et la " qualité " des couvs de l’époque, il était plus que bienvenu d’avoir fait le choix d’uniformiser toutes les couvs de l’éditeur.

Pareil, je trouve qu’elle reste sobre et que c’est une bonne chose.

Ça reprend le visuel de couverture, et c’est cohérent avec le reste de leur collection.

Je ne vois pas trop comment ce visuel aurait pu être tellement different, en fait.

Tori.

Vous avez oublié le plus important je pense : l’appareil critique qui accompagnera ce volume ! Un historique du titre sera disponible ainsi qu’une bibliographie de Tezuka, par Xavier Hébert, un spécialiste de Tezuka. Il sera notamment questions des modifications apportées entre les deux versions du titre, celle de 1947 et celle dispo ici, de 1984 donc comme le confirme la couv’ ^^

Achat o/ .

Et donc du glissement d’un récit d’aventure enfantin à un autre avec une bonne composante S.F.^^’

Cela étant, même s’il était quasi certain d’avoir la version de 1984, je m’interroge quand même sur l’intérêt de sortir un tel titre. Débarrassé des éléments désuets et d’un graphisme daté qui font passer les titres de Tezuka pré-1960 (et pire pré-1950) pour des objets n’ayant aucune chance de toucher le public actuel (même le roi Léo paru chez nous est une version remaniée des années 70 après tout), le titre aurait a priori de quoi séduire davantage les lecteurs. Néanmoins, l’histoire reste sans grande ambition, ce qui, combiné à un tirage luxueux et cher, est forcément destiné quasi exclusivement aux fans de l’auteur. Mais là où le problème se pose c’est qu’une partie de ces fans aura été attiré par l’attrait “historique” de ce titre, souvent présenté comme l’alpha du story manga moderne.
En l’état, cette valeur historique ne pourra se retrouver que comme un lointain écho dans ce qui va nous être proposé en Juin (même avec un complément rédactionnel en assaisonnement). La question se pose alors légitimement : Est-ce si indispensable ?

Mon coeur me dit pourtant de l’acheter mais si j’écoutais ma raison j’en serais plutôt à me dire “à quoi bon”…

Je comprends parfaitement ton dilemme ! :slight_smile:

J’espère bien que la postface sera assez complète sur ce point, même si cela ne vaudra évidemment jamais la version d’origine… Tu avais ce titre dans le coffret des mini-Tezuka ?

D’après la liste qui est ici, il n’est pas présent (J’ai cru y voir Tetsu no senritsu, en revanche).

Sinon, dans la collection Tezuka museum, il porte le numéro 280.

Tori.

C’est toujours un plaisir d’apprendre la sortie de quoi que ce soit du dieu du manga

[quote=“Tori”]

Sinon, dans la collection Tezuka museum, il porte le numéro 280.

Tori.[/quote]

D’après l’article sur la nouvelle île au trésor dans le fort intéressant “Tezuka dissection d’un mythe” c’est plutôt du numéro 281 qu’il s’agirait. Ce qui, soit dit en passant, l’exclu de fait de mes mini mangas (qui ne vont que jusqu’au 200 :wink: )

Ah, j’ai dû regarder trop vite, et tu as raison… : le 280, c’est Melmo…

Ce qui aurait pu être intéressant aurait été d’avoir les deux versions dans le même volume.

Tori.

Je pense que le matos d’origine doit être dans un sale état… Il est tout à fait possible que cela soit tout simplement techniquement impossible.

C’est bien possible et c’est dommage si c’est le cas : ce titre fait vraiment partie de l’histoire du manga, comme Norakuro (pour lequel je possède un volume regroupant les premiers strips, datant des années 30 et 40)…

Tori.

Les planches d’origine ont disparu depuis longtemps et la technique d’impression de l’époque rendait la reproduction difficile, mais ça n’a a priori pas empêché une réédition de l’original (du moins au mieux possible)ici par exemple
Après, est ce que Tezuka prod peut donner son aval sur une édition plus ou moins rejetée à l’époque par Tezuka ? ou est-ce l’éditeur français qui pouvait seulement piocher dans les zenshû (oeuvres complètes) chez Kodansha, comme vitrine internationale ?
Avoir la licence de 1984 semblerait en tout cas plus simple à avoir, c’est certain ^^