VOLUNTEER t.1-3 (Muriel Sevestre / Benoît Springer)

Discutez de Volunteer

Volunteer est physionomiste dans une boîte de nuit. Quel drôle de nom, « Volunteer » ? En fait, toute gamine, elle a été découverte par deux ouvriers dans la gare de Baltimore, tenant dans sa main des plaques militaires portant ce mot. Depuis, c’est devenu son nom.

Couv_18024

Bien des années plus tard, alors qu’elle est adulte, Volunteer va bientôt découvrir que son existence ne tient qu’à un fil. En effet, des événements étranges vont se multiplier, impliquant des vampires. Peu à peu, ce sont ses proches qui seront menacés, et la jeune femme va découvrir petit à petit les secrets de son enfance.

Mêlant le thème du vampire à celui de la quête d’identité. Muriel Sevestre, qui signe ici son premier scénario, parvient à maintenir un suspense constant sur les trois tomes de la série.

Couv_39393

De son côté, Benoît Springer, repéré sur Terres d’ombre avec Christophe Gibelin, livre un premier volume très virtuose, avec des décors saisissants et des personnages expressifs.

Mais petit à petit, le dessinateur va développer un style différent, plus rapide, moins précis, plus épuré. Qui d’ailleurs n’est pas du goût de tout le monde. S’émancipant du réalisme clair-obscur qui fut sa première manière, il évolue vers une stylisation plus affirmé, avec un trait anguleux et sec cherchant davantage l’impression, et beaucoup moins la représentation.

Couv_58943

C’est la série marquant un tournant dans la carrière du dessinateur. Par la suite, il se consacrera à des récits au trait sobre, loin de l’exubérance de l’heroic-fantasy.

Entre vampires et intimité, Volunteer constitue le chaînon manquant, le basculement, la découverte d’autres exigences. Springer y est à la croisée des chemins, et le scénario, lui, parvient à concilier deux extrêmes assez complémentaires.

Jim