WAKE UP AMERICA t.1-3 (Aydin/Lewis/Powell)

Les toutes récentes éditions Rue de Sèvre ont sorti, en théorie le 8 janvier, le premier tome de March (en VO chez Top Shelf) sous le titre Wake Up America tome 1 : 1940-1960.

**FICHE CS **

[quote]Paru le 08/01/2014 chez Rue de Sèvres

WAKE UP AMERICA 1940 - 1960

Dessinateur : Nate POWELL
Scénariste : Andrew AYDIN
Scénariste : John LEWIS

Genres : Historique, Société
Nb. pages : 128
Format: 18.5x25.5 cm
Prix éditeur :13 EUR
ISBN : 9782369810407

Résumé du tome : Le député John Lewis incarne, depuis plus de cinquante ans, une voix morale vibrante dans la quête de l’égalité et je suis enchanté qu’il partage aujourd’hui avec les jeunes leaders de l’Amérique ses souvenirs du mouvement des droits civiques. Avec Wake Up America, c’est une nouvelle génération qu’il entraîne à sa suite sur le pont Edmund Pettus, des poings serrés d’hier aux mains tendues de demain.[/quote]

Hum … Nate Powell !

arf ça parle de quoi? de racisme de maitre martin lutherking ?
Je vais essayer de l’ajouter à la base de donnée déjà

Voila fait j’ai mis à jour ton post Ante, vu que je vais à saint michel cet après midi je vais voir si je peux l’acheter.

Je viens de l’acheter, je te dirai.

Donc c’est la première partie d’une bio illustrée de John Lewis (du coup, le qualifier de “scénariste”, c’est un poil décalé), et c’est juste bouleversant. J’ai toujours été une buse en Histoire, d’autant plus en Histoire américaine - d’autant qu’elle n’a quasiment jamais été au programme de toute ma scolarité - et si je me suis un peu rattrappé depuis, je dois dire que même en ayant lu des bouquins sur le sujet, en ayant vu des films et fait à ma modeste échelle quelques recherches, je n’avais jamais appréhendé la ségrégation aux USA aussi pleinement. Rosa Parks, Martin Luther King, John Lewis, Ralph Abernathy, Fred Gray ou Will Davis Campbell (il y a une coquille à la traduction, du reste, l’une des rares de tout le bouquin, peut-être même la seule), c’était surtout des noms dans ma tête, jusque là. Cette lecture m’a permis de les remettre dans leur contexte.
J’avoue que j’ai acheté le bouquin pour Nate Powell et uniquement pour lui, à la base. J’avais même une petite appréhension, je sentais venir le côté chiantos, mélo, de ce genre de fictions historiques. Au final, j’ai littéralement dévoré cette première partie (il y en aura trois) et en dehors de transitions téléphonées - la dernière au sens propre ! - j’adhère sans réserves.

Bon bah ça tombe bien je l’ai acheté !

Ben moi, c’est le contraire. J’en attendais beaucoup et, au final, j’ai bien aimé, mais sans passion. J’en parle un peu plus longuement ici.

Disons que ce que tu aurais aimé trouvé, c’est précisément ce que je voulais éviter. Justement, je trouve Powell d’autant plus impressionnant dans la retenue. Sur ce bouquin (comme à de nombreux moments dans Swallow me Whole du reste), il fait passer des tas d’émotions rien que par le découpage de ses planches ou par un simple regard. Je trouve plus intéressante cette sobriété qu’un déballage tragique qui, à mon sens, desservirait le propos par des accents Caliméro-esques. Ca a beaucoup plus de poids pour moi, ce qui n’empêche pas quelques moments particulièrement vibrants, et notamment les deux points d’orgue historiques que sont la traversée du pont et le premier grand sit-in.

Powell est très bon, aucune discussion là-dessus. Et ce n’est pas la description de la ségrégation et des actions pour lutter contre qui m’a laissé froid. Au contraire, j’ai beaucoup aimé ces parties du récit. C’est plus le personnage principal qui m’a moins touché. A commencer par le gamin et sa relation affective aux poulets qu’il élève, qui se rend compte que c’est plus facile d’en manger quand on ne les connait pas. Cette espèce de parabole bancale sur le racisme et la domination d’une race sur une autre ne m’a fait ni chaud, ni froid. Plus tard, le personnage ne m’a guère plus accroché. J’ai l’impression que John Lewis a voulu une certaine sobriété dans la façon de se mettre en scène, ce qui rend sa colère froide et abrase l’impact du récit. C’est une question de juste équilibre entre émotion et sobriété.

[quote]WAKE UP AMERICA

TOME 2 : 1960-1963

SCÉNARIO
John Lewis
Andrew Aydin
DESSIN
Nate Powell

Un destin hors du commun dans la lutte pour les droits civiques.
Second volet de l’évocation de la lutte pour la conquête des droits civiques dans l’Amérique ségrégationniste, dans un registre vibrant. Ce grand récit naturaliste relate la longue marche des Noirs américains vers l’égalité des droits. À travers le personnage de John Lewis, figure historique du mouvement pour les droits civiques aux côtés de Martin Luther King, les auteurs retracent le combat des militants au tournant des années cinquante et soixante. Le Sud ségrégationniste y est dépeint dans toute sa violence et son injustice.

192 pages, 18,5x25,5 cm, 14 €
PARUTION 13 Mai 2015
9782369810384[/quote]

Le site de l’éditeur : editions-ruedesevres.fr/wake-america

Au passage, ça n’hésite pas à écorner quelques icônes. et ça montre les bagarres d’arrière cuisine inévitables dans tout mouvement qui prend un tour politique.

je recommande vivement.

Yes il est sorti !!! Je vais l’acheter samedi sans hésiter ^^

Justement. Ce qui s’est passé est tellement terrible en soi que la sobriété de cette restranscription, presque uniquement factuelle, n’en est que plus forte par contraste, je trouve. J’ai également adoré ce deuxième tome, qui pointe effectivement les problèmes liés à cette machine politique qui se met en route.

C’est difficile de parler objectivement de ce type d’oeuvres tant j’admire cette partie d’histoire (on a vraiment de la chance d’être née dans une époque loin de tout ce racisme).

enfin bref, partie plus prenante que la précédente par la période abordée qui finit sur le discours de Lutherking, on comprend d’ailleurs le titre du volume (Merci Niko d’avoir l’intelligence de ne pas traduire cette expression). N’empêche quand on pense que tout se qui se passe s’est réellement passé… C’est vraiment flippant…

pas si loin que ça malheureusement et il faudrait beaucoup moins de temps pour revenir en arrière qu’il n’en a fallu pour gagner des choses

[quote=“Blackiruah”]
enfin bref, partie plus prenante que la précédente par la période abordée qui finit sur le discours de Lutherking, on comprend d’ailleurs le titre du volume (Merci Niko d’avoir l’intelligence de ne pas traduire cette expression). N’empêche quand on pense que tout se qui se passe s’est réellement passé… C’est vraiment flippant…[/quote]

Le choix de titre, c’est l’éditeur. (et ce n’est pas le titre d’origine, d’ailleurs).

Mais je soutiens à fond, bien sûr.

C’est malheureusement très vrai.

Le tome 3 de Wake up America sortira le 22 février 2017.