WANDAVISION (Disney +)

En fait ça fait depuis un petit moment que je pensais à lui outre

Agatha, là c’est clairement le comportement de Pietro qui m’a complètement convaincu, entre plusieurs références à l’enfer et le fait qu’il fasse référence à sa mort du avengers 2 et ce côté un peu joueur avec Wanda. Je me suis dit que ça ne pouvait être que Mephisto.

D’autant plus que ce dernier est plus ou moins teasé dans Loki (le vitrail) et le coup de la mouche, ç a a fini par me convaincre.

Perso, je pense aussi plus à Master Pandemonium, vu le degré d’inspiration de la série à cette période Byrne des West Coast Avengers ; vous allez me dire : oui, mais Méphisto aussi intervient là-dedans. Certes, mais quelque chose me dit que cet antagoniste-là, Marvel se le réserve pour d’autres occasions (« Loki » peut-être) (EDIT : ah, j’ignorais qu’il était teasé pour « Loki », merci pour l’info Blackie).
Et je me dis aussi que ce mystérieux facteur qu’on voit régulièrement, avec ses sentences mystérieuses, pourrait bien être Ralph en fait, non ?

En tout cas, c’est cool d’avoir une série qui permette un peu d’élaborer des théories. Habituellement, je déplore les adaptations dont les twists (lorsqu’il y en a) reposent sur des infos que le lecteur de comics a déjà : le pompon, c’est « The New Mutants », où le twist c’est le pouvoir de Danielle Moonstar. Je me suis dit : OK, tout ça pour ça ? Puis j’ai pensé au spectateur vierge de toute connaissance préalable, ce n’est évidemment pas la même chose.
Là on se dirige vers autre chose apparemment.

Excellent cru que cet épisode 7 en tout cas, qui élève un peu les enjeux et se révèle très excitant. La longue mise en place de la série s’avère plus que payante. Concernant Kat Dennings, l’actrice est certes craquante au possible, mais c’est surtout que son perso est infiniment mieux écrit ici que dans les « Thor », où elle était à la limite de l’insupportable. Dans l’épisode 4 ici, elle fait preuve d’une force de caractère et d’un sens de la dérision tout à fait jouissif.

Ce qui ne serait pas idiot vu son métier d’origine ce qui pourrait raccrocher les wagons avec la forme de la série.

Et le fait qu’elle soit proposée épisode par épisode joue. Si elle avait été proposée d’un bloc, ça n’aurait pas été le cas.
J’espère que les spectateurs vont s’en rendre compte, pour qu’on sorte de la dynamique actuelle qui favorise la diffusion des séries par blocs d’une saison d’un coup.

Tori.

Absolument, le côté feuilletonnant joue en faveur de la série, indéniablement. Quand je pense que certains « fans » râlaient comme des putois sur la production de je ne sais plus quelle série (la saison 2 de « The Boys », de mémoire) qui avait eu l’outrecuidance de choisir ce mode de diffusion au lieu du bingewatching en vogue…

1 J'aime

Je ne sais pas trop de à qu’elle dynamique tu fais allusion (la méthode d’une chaine ou deux chaines de streaming, la mise en avant par certains groupes minoritaires de spectateur ou de journalistes ?) mais, fondamentalement, la majorité des séries télévisée restent diffusées de manière hebdomadaire.

Le phénomène du binge watching qui fut ensuite devenu une marque de fabrique de Netflix est certes important mais il n’a jamais été (et à mon sens ne le sera jamais) majoritaire.

Je parlais un peu des deux…
Ça reste minoritaire, mais j’espère que ça le restera.
Mais quand on voit (comme le dit Photonik) le bruit qu’avait fait, à l’époque, le choix de diffuser la saison 2 de The Boys par petites doses… Bon, encore une fois, les plus bruyants ne sont pas forcément les plus nombreux, mais quand même, Netflix a donné de mauvaises habitudes aux gens.

Tori.

Pietro/Mephisto, je n’y crois pas.
Juste à cause de l’échange entre Wanda et son frère pendant la soirée d’Halloween.
Il lui demande comment elle peut faire ce qu’elle fait. La question semble « sincère ». En fait, l’échange m’a l’air construit pour arriver à cette question-là.
Master Pandemonium ou pas, il y a une connexion entre Agatha et cette version de Pietro. Maintenant, c’est certain.
Mais si Mephisto il y a - dans le genre toujours présent, mais jamais là - je miserais plutôt sur le facteur.

Que c’est bon ! L’intégration du modèle télévisuel est toujours aussi bien pensée, la montée en puissance est prenante (aucun signe d’essoufflement) et les différents rebondissements de cet épisode 7 sont tellement bien amenés, aussi bien le changement important qui concerne Monica Rambeau que l’excellent final et sa grande révélation. C’est comme cela qu’on sait entretenir l’attente…et vivement vendredi ! ^^

1 J'aime

Franchement c’est top.
C’est tellement bien fait que vu la chronologie des évènements entre la série et Endgame je me dis que ça en serait presque surprenant de ne pas voir l’intervention/la venue d’un gros calibre (ou un de ses proches) d’ici la fin pour peut-être faire le lien avec un des futurs films

J’en suis persuadé et je suis prêt à parier que Netflix abandonnera cette formule qui oblige à une surproduction continue pour maintenir une présence médiatique constante là où une série diffusé hebdomadairement s’impose sur le devant de la scène pendant plusieurs semaines.

Des mauvaises habitudes qui étaient en fait déjà bien ancrée chez le spectateurs via sa consommation de série en DVD ou en téléchargement illégale. Et je dirais encore plus en France avec un modèle de diffusion s’appuyant sur une diffusion de plusieurs épisodes dans une même soirée

1 J'aime

c’est pas Willie Lumkin, le facteur ?

Moi suite a ce que dit pietro, j’aurais bien vu Despayr pour enchainer sur cauchemar dans strange et faire d’eux des émissaires du diable

Yes!! Essai gratos via Canal! Je fonce!

WandaVision épisode 8

(spoilers)

Épisode du bilan pour Wanda avec une introspection du personnage salutaire bien que forcée par un autre. L’occasion de comprendre le pourquoi de la nature sitcom-esque de la série à travers des scènes du passé où ces œuvres artistiques étaient la seule planche de salut de la jeune femme. L’occasion également de voir une scène « trauma originelle » très dure en l’état.

Le travail sur les origines du personnage est très brillamment fait en jouant à la fois sur ce qu’on sait de son passé à travers le film de Whedon, un joli ajout à la période Russo et, surtout, le post-retour des héros qui nous recolle presque tous les morceaux (l’occasion de voir qu’Hayward manipule bien son monde) et offre un moment d’une grande tristesse justifiant dés lors l’événement de la série et son lieu.

D’une simplicité absolue et avec une image qui marque, cette scène nous montrant Wanda dans les vestiges d’un maison jamais terminée d’être construite pour elle et Vision m’a arrachée une larme

La série conserve encore une part de mystère quand au but de Agatha, se permet de ré-interpréter avec brio une des cases les plus marquantes du run de John Byrne sur Les Vengeurs de la Cote Ouest et se conclu avec une apparition que j’aurais jamais cru au début de la série mais que l’épisode présent nous fait admettre sans problème.

Résumé

Je suis encore surpris de ne pas voir un certain JB dans les remerciements.

Édit : Ah on m’apprend dans l’oreillette qu’en fait si depuis aujourd’hui.

Jean Bernard ?

James Bond ?
Justerini & Brooks ?
James Brown ?

Joe Biden ?

Tori.

Johnny Bigoude !

2 J'aime

L’épisode 8 lève le voile sur une partie du mystère et il le fait très bien, sur un ton empreint de tristesse qui mène à l’une des scènes les plus déchirantes du MCU (superbe interprétation de Elizabeth Olsen). L’utilisation de la continuité mène à des développements très intéressants, pleins de possibilités (comme la nature des pouvoirs de Wanda qui ont en fait été amplifiés par une pierre d’infinité). La réplique finale est percutante…et l’excellente scène post-générique est sacrément prometteuse pour le dernier épisode !