WARREN ELLIS : APPARAT / BAD WORLD (Komics Initiative)


(Le Doc) #1

Komics Initiative (sur Facebook) :

PROJET 2019 - APPARAT

Écrivain britannique célébré pour ses séries Transmetropolitan ou Planetary, Warren Ellis a explosé les codes de la bande dessinée américaine avec un ton personnel empreint de provocation et de profonde réflexion.

Laissant vagabonder sa plume d’un registre à l’autre, de la bande dessinée au roman, en passant par les scénarios d’animé, Warren Ellis s’est aussi aventuré sur le terrain des romans graphiques et ce, à trois reprises.

APPARAT réunit les trois romans graphiques restés inédits à ce jour en France. Récit historique avec CRECY, steampunk avec AETHERIC MECHANICS ou fantastique avec FRANKENSTEIN’S WOMB, l’album que nous vous proposerons met en avant l’inventivité de l’auteur ainsi que le travail incroyable des artistes qui les ont mis en scène.

Bien sûr, des surprises seront aussi intégrées à l’ouvrage si vous le soutenez…

Plus d’info… bientôt.


(FC powaaaa) #2

Ouch … pinaise de pinaise !


(Ben Wawe) #3

Hooo.


(Oncle Hermes) #4

+1.


(Jean-Marc Lainé) #5

Trois récits courts que je trouve brillants.

Jim


(Pseudo-X) #6

Il me tarde de les découvrir.


(Photonik) #7

Waow, sacrément cool comme news !!! Hâte aussi…


(Blackiruah) #8

Message de Laurent Lefeuvre sur FB :

Avant de partir une semaine, voici ma couverture pour APPARAT, recueil/pavé de 3 récits désespérés, inédits, signés du GRAND Warren (Transmetropolitan, RED, Planetary…) ELLIS !

image >

Ce sera dans un mois, chez Komics Initiative, toujours via le site de financement en forme de chouette.

Dire qu’il y aura des surprises est un doux euphémisme. :slight_smile:


(FC powaaaa) #9

ça me rappelle la couverture du bouquin sur Alan Moore, couverture signée Frank Quitely, si je ne m’abuse !


(KabFC) #10

tout à fait.


(Oncle Hermes) #11

Un barbu, c’est un barbu. (Etc.) :yum:


(FC powaaaa) #12

Un barbu en cache un autre


(FC powaaaa) #13

Lancement : mardi prochain

image

image

image


(Le Doc) #14

NEW PROJECT : https://fr.ulule.com/apparat/

Dès mardi 5/03 à 18h… soyez les premiers à entrer dans la tête de Warren Ellis…

Certains le savaient ou croyaient tout savoir mais non, il n’y aura pas qu’un seul titre estampillé Warren Ellis à sortir chez Komics Initiative, mais deux : APPARAT et BAD WORLD.

Si vous connaissez une partie du sommaire d’APPARAT (qui inclue les 3 romans graphiques Crécy, Frankenstein’s Womb et Aetheric Mechanics), celui du second titre vous semblera probablement plus mystérieux…

BAD WORLD réunit la mini-série éponyme (80 pages) et intègre également un essai du même auteur intitulé DO ANYTHING.

[Plus d’infos soon]


(Jean-Marc Lainé) #15

Homonyme, pas éponyme.
(La citation est marquée à ton nom, Doc, mais je sais que ce n’est pas toi qui as fait la faute.)
Est éponyme le héros d’une histoire : “La série Batman présente les aventures du justiciers éponyme, protecteur de la cité de Gotham”, par exemple. Mais autrement, c’est homonyme qui convient.

Jim


(FC powaaaa) #16

A voté !


(Photonik) #17

Oui, je me souviens que tu l’avais précisé ici-même il y a fort longtemps (et je l’ignorais perso mais j’y fait gaffe depuis, notamment quand je cause à la radio ; on apprend toujours des trucs ici) : est éponyme ce qui donne son nom.


(Blackiruah) #18

A voté ! Et ça a commencé très fort


(Jean-Marc Lainé) #19

Précisément, est éponyme CELUI qui donne son nom.

Dans le sens où il faut que ce soit un personnage, non une ville.
Par exemple, Batman, Zorro ou Rantanplan sont les héros éponymes des séries qui leur sont consacrées. Mais on ne peut pas en dire autant de Gotham, Krypton ou Riverdale, par exemple, qui ne sont que les lieux de l’action, pas les héros.

Bon, je fais le malin, mais je l’ai longtemps mal employé, cet adjectif. Sans doute, comme beaucoup d’utilisateurs du terme, parce que je suivais son usage dans la langue anglaise (“eponymous” admet assez facilement de désigner la chose qui reçoit le nom). Sauf que ça, je m’en souviens. Alors qu’il y a des tas de choses dont je ne me rappelle pas, ce qui fait que je continue à faire la faute (j’ai longtemps cru que “ténu” était synonyme de “étroit” ou “serré”, alors que cela signifie “petit, fin, fragile” : je comprenais donc de travers l’expression “des liens ténus”, que j’utilisais par conséquent de manière erronée).

Jim


(Photonik) #20

Ah, voilà une subtilité qui m’avait échappé par contre. Comme quoi…