WEB OF VENOM : VE'NAM (Donny Cates / Juanan Ramirez)

Retour vers le passé avec le numéro spécial Web of Venom : Ve’Nam, scénarisé par Donny Cates (Venom) et dessiné par Juanan Ramirez (Uncanny Avengers).
Lorsqu’une ancienne créature est découverte dans un site de fouille archéologique, Nick Fury espère s’en servir comme arme secrète pour modifier le cours de la guerre du Vietnam.
Mais cet ancêtre d’un symbiote Klyntar va devenir un véritable cauchemar pour une unité de soldats américains…

Web of Venom : Ve’Nam sera publié en août.

WEB OF VENOM: VE’NAM #1
DONNY CATES (W) • JUANAN RAMIREZ (A)
COVER BY Ryan Stegman
SPINNING OUT OF THE PAGES OF VENOM!
As the United States of America struggled through the Vietnam War, Nick Fury of S.H.I.E.L.D. needed a secret weapon – and when an ancient creature was discovered at an archaeological dig site, he was sure he’d found it. In reality, the discovery was an ancestor of the Klyntar symbiotes…and would become a waking nightmare for a platoon of American soldiers!

Source : www.cbr.com

Ah voila, du Donny Cates, ça me parait plus légitime déjà.

Y a différents degrés de Vomized ?
(vivement le Deadpool vs Venom !)

Oh, Cullen Bunn doit bien avoir ça en réserve dans la centaine de comics qu’il écrit en ce moment…^^

Premier aperçu :

Source : www.cbr.com

WEB OF VENOM: VE’NAM #1

Written by: Donny Coates.

Art by: Juanan Ramirez.

Cover by: Ryan Stegman.

Description: As the United States of America struggled through the Vietnam War, Nick Fury of S.H.I.E.L.D. needed a secret weapon - and when an ancient creature was discovered at an archaeological dig site, he was sure he’d found it. In reality, the discovery was an ancestor of the Klyntar symbiotes…and would become a waking nightmare for a platoon of American soldiers!

Pages: 40.

Price: $4.99.

In stores: August 29.

Source : www.comicscontinuum.com

Bon, pas mal.
Ce numéro éclaire les informations données dans le premier arc de la série Venom de Donny Cates. On est donc plongé dans les barbouzeries du SHIELD durant la guerre du Viêt-Nam, et on croise Nick Fury (le père, le vrai) et Logan. Les dialogues font de nombreux clins d’œil et l’ensemble est plutôt bien troussé, pour un récit destiné à faire le lien entre un flash-backs bien pratique et une continuité en pleine restructuration.
Cates continue d’y développer les pouvoirs des symbiotes (et notamment l’aspect métamorphique, comme il l’a fait dans Absolute Carnage). Et en fait, sa référence, c’est clairement The Thing, version Carpenter. J’imagine que c’était peut-être dans l’esprit des scénaristes précédents (la sensibilité au feu, la capacité de générer des excroissances…), mais là, ça devient évident. Et quitte à patauger dans les références, le scénariste fait en plus un clin d’œil à Predator.
Épisode qui se lit vite, mais qui présente de nombreuses qualités, notamment un dessin très expressif, malgré quelques pétouilles de narration, mais qui remplit son office avec vigueur. Je vais en lire quelques autres de cette fournée, tiens.

Jim