WESTWORLD (Saisons 1-2)


(Sephyroth) #181

L’épisode 9, à nouveau centré sur William, est assez impressionnant.

Par contre, le plan final sur ce personnage me laisse sceptique, car si ce qui est laissé en suspens est vrai, c’est assez énorme (mais possible, car William revient tous les ans à Westworld). Reste sa fille, ce qui complique les choses pour cette théorie.


Par contre, j’adore l’utilisation qui est faite de Ford. C’est assez brillant, ce côté génie maléfique qui planifie tout en arrière plan et sur des dizaines d’années (même si on peut trouver cela convenu).


(KabFC) #182

Je vois pas en quoi ce que tu as mis ne poiler bloquerait la théorie.

J’étais en retard je viens de finir ce 9. Impressionant est le mot il met unclaque et quand tu penses avoir finit, les 5 dernières minutes te mette le retour. Vivement le dernier.

Et même si pour la dernière scène c’était couru d’avance je reste bien dégoûter.


(KabFC) #183

avant de parler du dernier épisode de la saison revenons un peu sur l’avenir de la série.

Les audiences sont en forte baisse et pas énorme mais ca on s’en doute du coup est-ce que le show ira au dela de la troisième saison ?


(KabFC) #184

Finis ce matin le dernier épisode. Si j’ai bien réussi à suivre 12 monkeys, je dois dire que j’ai complètement décroché de certains plots de Westworld ou je suis arrivé à la fin et je me demandais d’ou sortaient l’intrigue.

Par contre il y a de très beau et fort moment, le retour de certains personnage, le sacrifice d’autres, non un super épisode bien prenant, juste

cette saloperie de truc avec la port sur un autre monde, je vois d’ou ca viens, mais franchement j’ai pas accroché l’idée au final et puis la forge avec Logan dedans bof, même si je suis content d’avoir revu Logan


(Oncle Hermes) #185

Je n’ai pas voulu commenter tout de suite car j’attendais d’avoir fini la saison (j’avais deux épisodes de retard), mais j’aurais spontanément été plutôt optimiste sur la question. Sans certitude, certes, mais le fait de poursuivre la série jusqu’à son terme initialement annoncé me paraissait un pari plutôt viable même si en termes d’audiences pures l’espoir d’un “nouveau Games of Thrones” est depuis longtemps douché – perte d’espoir qui semble actée par la saison 2 avec, par rapport à la précédente, sa narration encore plus déconstruite et une dilution encore plus marquée de son intrigue dans des considérations “philosophiques”. Néanmoins, la série “rapporte” tout de même en termes d’image de marque, elle continue à être hautement appréciée aussi bien des fans que des critiques, et elle fait le buzz à chaque nouvel épisode.

Par le passé (je pense aux années 2000), HBO a procédé a plusieurs interruptions plus ou moins brutales de séries souffrant du même syndrome “production pharaonique / audiences qui ne le sont pas” (Carnival / La Caravane de l’étrange, Deadwood, Rome), mais outre que le marché d’alors était différent, l’image de la chaîne en a plutôt été écornée à chaque fois sur le moment, tandis que sur le long terme certaines de ces séries se sont installées comme “cultes”… au point que maintenant HBO galère depuis des années pour rassembler le casting de Deadwood pour un téléfilm-épilogue (qui comme je le signalais dans le topic idoine, devrait se tourner finalement à l’automne prochain), douze ans après l’arrêt de la série.

Tout ça me fait penser que HBO a plutôt intérêt à ne pas tout miser sur la seule question des audiences immédiates (par ailleurs pas catastrophiques non plus, dès qu’on sort de la logique consistant à prendre le poids-lourd hors norme Game of Thrones comme seul point de comparaison…), et à mener le projet à terme. Et ce d’autant que, après la fin de la saison 2 (et ce très bon dernier épisode), la décimation du casting et le possible recentrement de l’intrigue hors du parc peuvent permettre d’alléger le budget.

Les fuites, ce week-end, dans le New York Times, suite au meeting organisé le mois dernier par AT&T immédiatement après leur rachat de Time Warner, et donc de la chaîne, ne vont cependant guère dans ce sens.

En substance, les responsables de HBO se voient mis en demeure de repenser toute leur culture interne si la chaîne veut survivre sur le long terme, en privilégiant des programmes plus mainstream incitant à une consommation plus massive plutôt que de se concentrer sur des programmes prestigieux mais “de niche”. Difficile de ne pas imaginer Westworld en plein centre du collimateur dans cette perspective.

(Incidemment, le face à face se double d’un certain fond politique si l’on considère que Richard Pepler, le boss historique de HBO, est démocrate, tandis que son nouveau patron, et interlocuteur lors du meeting, John Stankey, est républicain.)

Pour Stankey, HBO doit faire en sorte que ses abonnés le regardent “des heures par jour” et non pas seulement “des heures par semaines et des heures par mois”, évoquant la “concurrence avec des appareils que les spectateurs tiennent dans la main et qui captent leur attention toutes les 15 minutes”. À noter que par rapport à l’article du N.Y.T., l’article des Échos que je lie ci-dessus omet miséricordieusement (?) de traduire la justification ensuite apportée à cet objectif :

Ce qui rappellera étrangement des choses aux spectateurs de la saison 2.


(Le Doc) #186

Aaron Paul (Breaking Bad) a rejoint la distribution de la saison 3.

V1_UX214_CR0%2C0%2C214%2C317_AL