WHITE TRASH - John King (Au Diable Vauvert)

[quote]présentation de l’éditeur:
Ruby est une infirmière qui croque la vie à pleines dents et aime voir le meilleur en chacun. Pour elle, l’hôpital dans lequel elle travaille est un microcosme de la société : un paysage chaotique et passionnant où tout le monde a une histoire à raconter.
M. Jeffries travaille à titre de consultant en milieu hospitalier et s’occupe à la fois des patients et du personnel. Arrogant et élitiste, il doit faire face à toute sorte de personnages venus des bas-fonds : paresseux, ivrognes, violents, canailles, ignorants, drogués… Responsable des ressources et des dépenses, il applique une politique de nettoyage social terrifiante, une manière pour lui de rétablir un système de classes qui a disparu…
White Trash est un conte terrible qui met en scène l’affrontement d’une femme de la classe ouvrière contre un homme de la classe moyenne supérieure. C’est une satire sociopolitique mordante sur les stéréotypes des classes sociales, mais aussi un roman social qui, en explorant le démantèlement des services sociaux anglais, traite finalement des inégalités et de la place de l’humain dans nos sociétés.
[/quote]

plutôt qu’un véritable affrontement entre les 2 persos, on suit quasiment alternativement Ruby l’infirmière et Monsieur Jeffreys le technocrate.
2 visions du monde,2 visions de la vie,2 manière de la vivre au quotidien jusqu’à ce que le masque tombe…
alternance de points de vue (peut être trop manichéen diront certains),alternance de voix (longues phrases rythmées pour Ruby, phrases brèves pour Jeffreys) et alternance de ton avec une très grand partie roman social sur le ravage de l’abandon des politiques publiques (et j’aurais aimé que les conséquences de cette gestion du milieu hospitalier anglais soit plus développé) pour se terminer en véritable thriller (pas forcément nécessaire).
certainement pas le meilleur John King mais un bon cru quand même