WILDC.A.T.S. #1-12 (Matthew Rosenberg / Stephen Segovia)

Tu étais en pleine Coupe du Monde. Beaucoup de français sont passés à côté, tu sais.

1 « J'aime »

2011 et on a la version vf.

Nop. Hormis pour Midnighter qui apparait dans Spyrale la série avec Dick grayson sinon les séries contenant l’univers Wildstorm/DC n’ont pas été publié par Urban qui n’a pas publié les 52 nouvelles séries lors du New 52.

1 « J'aime »

Final bordélique et maladroit… mais qui retombe bien sur ses pattes.
Matthew Rosenberg balance ses rebondissements et conclusions sans douceur et en bourrin, sûrement pris par le temps. On voit à peine Batman, Black Canary et Arsenal vaincre les Seven Soldiers pour se concentrer sur les WildC.A.T.S. divisés en deux. Cole, Voodoo et Zealot affrontent Halliday et la Cour des Hiboux ; Ladytron, Fairchild, Spartan et Cray dans le corps de Maul combattent Void. Ça se passe mal, Fairchild stoppe Void, Ladytron la fait sauter (retuant Cray ?) et rendant fous les robots Halo dans le monde. Cole pousse Zealot dans le vide pour qu’elle s’enfuie, Backlash se révèle gentil et sauve Voodoo, Cash balance Halliday, Halo et la Cour aux médias. Ladytron survit ailleurs, Fairchild grandit normalement, Voodoo est sur une plage avec Marlowe et Spartan, Cole est emprisonné mais… Zealot rôde.
C’est bordélique. Ça part dans tous les sens, c’est précipité mais… ça finit convenablement. Matthew Rosenberg range les jouets, les laisse quand même disponibles et s’en sort correctement. Ça reste cohérent, c’est sympa mais frustrant quand même. Surtout sur le traitement de la quantité de personnages secondaires à peine croisés (Warblade, wtf).
Graphiquement, Stephen Segovia & Tom Derenick proposent des planches lisibles mais peu agréables. C’est rushé et ça se voit.

Ça retombe sur ses pattes mais quel bordel.

Un bordel organisé.

1 « J'aime »

Par l’éditeur.

J ai lâché tôt l affaire.

Dommage, à le lire en itw on a vraiment envie d y croire.

Et à le lire régulièrement, on abandonne sa foi.

C est ça

1 « J'aime »

Question naïve mais réelle de ma part : ca coûte tant que ca à l’éditeur de pousser sur encore 2-3 numéros pour éviter un rush ou on reste sur 12 épisodes = 2 TPB et zut pour les lecteurs ?

C’est une question de coût et de faisabilité. On imprime pas un nombre de page que l’on veut, cela fonctionne par feuillet de 4-8 ou 16 généralement. Hors parfois rajouté un épisode peut te faire changer tout ton bouquin et ta fab, et donc le prix.

On boit, on a mal au foie…

1 « J'aime »

Cela aurait du rester un entre-soi. Là, ça se mélange au DCU.
Plus simple, le book aurait pris car au début, c’est vraiment sympa à suivre.

Ce semi-échec me donne envie de relire WildCATS 3.0.

1 « J'aime »

Je n’ai pas réussi à finir…
Mes plus plates excuses, Ben.

1 « J'aime »

Je me demande comment ils vont relier les Soeurs du Coda (censées avoir inspiré Les Amazones) avec les Amazones (bien réelles chez DC).