Wings of Freedom - Manga

Un shôjo niais dans toute sa splendeur. Bon, j’avoue que j’ai une petite folie et que sur le moment allez savoir pourquoi mais j’avais envie de ça, donc j’ai bien aimé. Enfin sinon je le conseille pas, c’est mièvre, idéalisé, pas réaliste. Les personnages vont trop vite en besogne et l’histoire va bien trop vite pour être crédible, elle reste superficielle, pleine de clichés, etc. Juste que le graphisme est superbe, la mise en page digne d’un shôjo et la narration très soignée. Les seules qualités de ce manga sont sur sa forme, pour le fond on peut passer son chemin sans problème.

La critique par opaline est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary

La critique par opaline est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary

La première moitié du tome m’a paru particulièrement mauvaise, avec une intrigue toujours rapide, superficielle et complètement irréaliste, reposant trop sur les coïncidences et les clichés. J’ai un peu mieux apprécié la deuxième partie, qui permet de découvrir la part sombre de Nao et ses racines, et où Shio va devoir affronter ses problèmes scolaires. Le traitement reste cependant très niais. Le graphisme de la mangaka constitue toujours la principale qualité de ce manga.

La critique par opaline est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary

J’aime beaucoup ce shôjo, c’est un manga qui fait rêver, qui sort de la réalité. Il nous fait partir dans un autre monde, voyager haut de là d’un livre; que l’on soit dans une chambre, dans un train… On part avec les personnages et vivons leur histoire. Je l’aime beaucoup !^^ Mais c’est vrai qu’il est assez simpliste.

Ce troisième et dernier tome se situe dans la même veine que les deux précédents. On voit que la mangaka a du potentiel : un graphisme superbe, un bon rythme, un bon découpage, une narration émouvante, mais il y a un réel problème de fond. L’intrigue est trop facile, trop idéaliste ; elle en perd toute crédibilité. Grâce à la forme, la lecture n’est pas désagréable, mais l’histoire est si creuse, si superficielle. Dommage…