WONDER WOMAN '77 SPECIAL (Andreyko / Johnson, Haley, Ortiz)

Début mai, l’éditeur DC Comics compilera l’intégralité de la série digitale Wonder Woman '77 dans un numéro spécial.
Le lecteur y suit les nouvelles aventures de la célèbre amazone telle qu’elle fut incarnée par l’actrice Lynda Carter dans la série télévisée à la fin des années 70.

Aux manettes, on retrouve le scénariste Marc Andreyko ainsi que les artistes Drew Johnson, Matt Haley et Richard Ortiz.

http://imageshack.com/a/img910/3230/UUFvg8.jpg

http://imageshack.com/a/img910/8232/M6b0jQ.jpg

http://imageshack.com/a/img537/6898/ZBfB10.jpg

http://imageshack.com/a/img661/2442/ECQRqW.jpg

http://imageshack.com/a/img673/4375/N1oybc.jpg

http://imageshack.com/a/img911/3986/i8cHek.jpg

http://imageshack.com/a/img537/5210/fKdFCC.jpg

Lien
Le site de l’éditeur: dccomics.com

Je viens juste d’aller le récupérer au comic shop, lecture prévue dès ce soir !^^
En tout cas après un feuilletage rapide, je note des différences au niveau graphique et il semble que ce soit Jason Badower qui soit le plus proche du modèle d’origine. A confirmer après lecture.

Wonder Woman, Wonder Woman.
All the world’s waiting for you,
and the power you possess.

In your satin tights,
Fighting for your rights,
And the old Red, White and Blue.

Hem…
Pardon.
Je m’égare.

Jim

best générique

E-V-E-R

Ca y est, c’est lu. Alors qu’est ce que c’est exactement ?

Les histoires d’abord. Elles sont au nombre de 2, chacune en 3 parties.
La première, purement dans l’ère seventies, avec pour titre Disco Inferno, y voit Diana Prince/WW et Steve Trevor s’occuper de la protection de scientifiques Russes désireux de quitter leur mère patrie. L’un d’eux déjà sur le sol américain leur donne du fil à retordre car peu soucieux de se faire protéger. Un bonne partie du récit se passe dans une discothèque.
On peut voir certaines ressemblance avec l’épisode 5 de la saison 3 de la série TV, intitulé Disco Devil, dans lequel intervenait un danseur de disco télépathe qui voulait voler des renseignements auprès de scientifiques en visite à Washington.

La deuxième histoire nous montre une Diana désorientée, face à une autre Wonder Woman. Diana sait que c’est elle WW, mais pour le reste du monde c’est l’autre (qui fait penser furieusement à Cathy Lee Crosby). Elle cherche donc à savoir pourquoi.
Là encore on retrouve des éléments de différents épisodes des saisons 2 et 3 de la série TV.

Dans ces 2 histoires on croise quelques ennemies emblématiques de WW, entre autres : The Cheetah (version Priscilla Rich), Silver Swan, Dr Psycho, Paula von Gunther, Giganta…

A la fin du volume on retrouve un article de 5 pages, agrémenté de quelques photos, relatif à la série TV, sa création, son évolution, son lien avec l’époque…
Et enfin quelques pages avec des crayonnés de Nicola Scott et Drew Johnson, la couverture variante encrée de Phil Jimenez (variante qu’à mon grand désespoir je n’ai pu trouver :cry: ) des concept art de Matt Haley et Richard Ortiz et les essais de Jason Badower pour la tenue de la WW de la seconde histoire du volume.

Passons au style graphique. L’un des objectifs de ce volume, en plus de nous donner des aventures s’inspirant de la série TV, était aussi de retrouver sur papier les protagonistes de l’époque, c’est à dire Lynda Carter en tant que WW/Diana Prince et Lyle Waggoner en Steve Trevor. Je parle ici uniquement de la ressemblance des personnages, je ne suis pas du tout qualifiée pour parler d’autre chose.^^’
Comme je l’avais dit dans mon précédent message, celui qui s’en tire le mieux pour représenter Lynda sur papier, c’est effectivement Jason Badower. C’est hallucinant, elle est là, formidablement réaliste !

Drew Johnson s’en tire bien également, pour le reste on va dire que c’est plus ou moins bien réussi.

En ce qui concerne Steve, Par moment je voyais plutôt Steve Austin (les bruitage bio-ionique en moins :mrgreen: ) que Steve Trevor. :laughing:

En conclusion, j’ai adoré ce volume. Déjà parce qu’on y retrouve Lynda/WW (c’est peut-être l’effet madeleine, mais elle incarnait tellement bien cette WW !), et aussi parce que les histoires sont bien en adéquation avec la politique voulue, ce sont bien des récits dignes de la série TV. On y trouve plein de clins d’oeil à l’univers de WW (Cathy Lee Crosby déjà mentionnée plus haut, mais aussi la reine Hippolyte et Drusilla, Julia et Vanessa Kapatelis). C’est vivant, rythmé, et on referme le volume avec un sourire. Tout ce que j’aime dans les aventures de WW. Ca change grandement des récits dépressifs que l’on nous sert depuis un bon moment, et ça fait du bien. C’est peut-être parce que j’ai un faible pour les aventures de WW de la fin des 70’s et début 80’s, mais des volumes de ce style j’en redemande !^^

Et puis bien sur, on voit aussi ça dans le volume :

Ça fait plaisir de lire Alexa (sans I) quand elle entre dans les détails. Ça m’a même donné envie de découvrir le truc.

C’est gentil Jack. :wink:
Mon message était juste là pour détailler le contenu du volume mais en évitant de spoiler. Je fais rarement ça, mais là j’attendais tellement ce titre, le plaisir de retrouver Lynda en WW a été le plus fort, j’ai donc partagé !^^

Après comme je le disais, j’étais (et je suis toujours) fan de la série, et comme pour beaucoup c’est avec elle que je suis devenue accro au personnage. Tout ça a peut-être fortement influencé mon ressenti sur ce volume. En tout cas ce qui est sur, c’est que cette Diana/WW est lumineuse, positive, souriante, et donc totalement à l’opposé de ce que l’on nous sert actuellement.

Source: comicbookresources.com

http://imageshack.com/a/img924/6323/8x7yel.jpg

http://imageshack.com/a/img921/7132/KOPeEr.jpg

http://imageshack.com/a/img922/5198/w1mgVl.jpg

http://imageshack.com/a/img924/9725/DjW0QI.jpg

http://imageshack.com/a/img922/135/JX9gpM.jpg

http://imageshack.com/a/img923/3097/hb1UKD.jpg

http://imageshack.com/a/img921/8813/d7wlxj.jpg

http://imageshack.com/a/img922/5350/GkxtYQ.jpg

Source : www.comicbookresources.com

Comme pour les histoires précédentes on retrouve le style des 70’s de la série. C’est toujours aussi plaisant à lire.
Diana/WW qui ne s’en laisse pas compter (ça change de la bêtasse qui ne voit pas plus loin que le bout de son nez avec Mme Finch), et comme toujours des histoires qui se terminent sur une note positive avec une Diana/WW qui sourit !

Dans ce 3ème numéro, on trouve 2 histoires où l’on a droit au costume « marin » de WW, oui oui, cette combinaison là :
nsa38.casimages.com/img/2016/05/01/mini_160501073813470451.jpg

Par contre DC devrait arrêter d’utiliser google trad pour les langues étrangères. En effet, dans la dernière histoire, Oceans '77, un message est envoyé par un navire américain à l’attention d’autres navires de diverses nationalités à bord desquels un personnage se charge de traduire. Pour le navire français, voici ce que ça donne :

Le message émis par le navire US : « …Do not panic. It will do no good. Along with the s.o.s you’ve doubtless already sent… »

La traduction sur le navire français : « Ne panique pas. Il ne fera pas bon. Avec le s.o.s vous avez sans doute déjà envoyé… » (non non je n’ai pas oublié de mot dans la phrase)

Traduction par google :
nsa38.casimages.com/img/2016/05/01/160501080032497280.jpg

On peut remarquer le gros travail de relecture, « les s.o.s » proposé par google a été corrigé en « le s.o.s » par DC… :unamused:

[size=150]INTERVIEW DU SCÉNARISTE MARC ANDREYKO[/size]