WONDER WOMAN REBIRTH t.1-7 (Greg Rucka, James Robinson / collectif)

De rien.

En fait dans la Marine, j’avais oublié que Steve est un SEAL, c’est « capitaine de corvette ». Et on lui donne du « mon commandant » (pour chercher la petite bête :smile: ).

Ben, sans même parler anglais, un brassard ne se met pas sur l’avant-bras.

Même en le tournant dans tous les sens, je trouve ça inapproprié dans la langue française. Bon je dois être le seul, puisque ça n’avait pas été soulevé avant.

Sur le site Urban, ils mettent un

Public : 12+

J’imagine que classer des aventures de Wonder Woman, écrites par Rucka, et surtout se déroulant dans l’univers principal de l’éditeur DC en « 6+ », ça risque d’être moins vendeur. [-_ô]

Parce que pour moi, ce tome est clairement à classer dans le rayon « littérature jeunesse ».

Mmm, je viens de resurvoler le volume vite fait, et même si dans l’ensemble on peut être d’accord qu’il y a un côté plutôt « gentil » voire « naïf » à cette « Année 1 », dans le détail, il y a quand même quelques planches où ça castagne, canarde et sanguinole qui font que je ne mettrais sans doute pas ça dans les mains d’un.e enfant de six ans comme le suggère Artemus.

En revanche, un « 12+ », c’est peut-être un peu exagéré dans l’autre sens… encore une fois, pour ce volume. Mais c’est peut-être aussi une question de cohérence sur l’ensemble de la série.

Parce que pour le coup, dans le tome suivant — dans la numérotation Urban, qui correspond, rappelons-le encore une fois, au TPB précédent dans l’ordre de publication U.S. …aucun des deux ne suivant de toute façon l’ordre de publication originel en issues qui jouait de l’alternance des lignes temporelles… et des ambiances —, il y a des images (Liam Sharp lorgnant du côté des comics d’horreur), des ambiances, et des thèmes abordés (violence conjugale, esclavage sexuel…) qui justifient complètement le choix d’Urban.

Je pense qu’ils n’ont pas 36 classifications… Ils n’ont probablement pas de « 8+ » ou de « 10+ », par exemple.

Tori.

C’est très possible.

image

Je continue dans la lecture des volumes sur WW avec cet album estival à pô cher, que j’avais pris par solidarité avec le meilleur libraire de la région parisienne, basé plus précisément à Versailles, et qui ne savait que faire de celui-ci.

Bon, la vérité est tout autre, alors que j’avais déjà les bras bien chargés (mais je n’avais pas assez pour ce fameux libraire), je vois cet album en lui disant « tiens, il t’en reste de celui-ci. Je n’ai pas essayé cette série, les retours me semblaient mitigés »
« bah, à ce pris là, tente quand même, qu’il me dit, tu veras bien à la lecture si tu as envie de continué »*
Est-ce l’acheteur qui est faible ou le vendeur qui est bon, ça, nous ne le saurons évidemment jamais. Toujours est-il que cet album a atterri dans ma bibliothèque et qu’il en est ressorti que pendant les dernières vacances. Et je viens juste de le finir parce que …

Déjà, pas vraiment fan du dessin. Du moins, des expressions faciales. Les grands yeux et le sourire béat de WW, j’ai pas trouvé ça joli (limite regard bovin). Ensuite, évidemment, ça ne fait que quelques mois que j’ai lu la presta de Pérez et les quelques changements ou allègement ne m’ont pas vraiment passionné. Je ne comprends l’intérêt d’un rafraîchissement qui n’en est finalement pas un. C’est délayé et l’amourette avec le lieutenant commandant Trevor n’a aucun intérêt et est d’une platitude et d’un classique … bref, un Rucka des mauvais jours. Si bien que je n’ai pas tellement eu envie d’enchaîner avec le second arc de l’album et là, grosse frustration à la fin de celui-ci, car j’ai l’impression que cette histoire avec Cale ne se finit pas vraiment (ou alors, va falloir que j’achète le tome 3 ou 4 - car j’ai bien vu que finalement, si tu veux le tout, faut déjà racheter le tome 2, avec les doublons qui vont bien dans le tome 3 - et 4 ? - Mais, à ce prix, qu’ai-je risqué ?). Ensuite, finalement, Rucka ultimatise une partie de sa 1ère prestation sur le titre, pour une histoire qui semble déboucher sur rien alors que l’idée de départ était pas trop mal (dites-le moi si mon oracle se trompe, j’irai zieuter la suite). Mais Rucka tourne en rond et n’avance pas. Et pareil, pas très fan des dessins en plus, même s’ils ne sont pas moches, hein. Mais ce n’est pas ma came.

Et pour en ajouter sur la trad : j’ai vu un Lois qui dit à un militaire « Allons Marin »… hum …

*vous noterez que j’ai tenté de retranscrire son oral à la manière de son écrit. Et je me rends compte qu’en effet, les adaptations ne sont pas choses faciles. Snyder a bien eu du mérite avec son Watchmen

La période au présent est plus intéressante que le remake des origines.

C’est quels épisodes US, ça ?

Jim

Les premiers du retour de rucka.

Donc #2, 4, 6, 8, 10, 12, 14 ?

Jim

Sourire.

Doc ?

De mémoire, c’est bien ça.

Si ça correspond au tout premier tome Urban dans la collection « Rebirth », alors oui.
Merci.

Jim

Synchronicite,

Je tombe dessus au monop

IMG_20210913_131253

Wunderbar !
Merci beaucoup !

Jim

Qu’est-il arrivé au 8 ?

Tori.

Le 8 était un numéro consacré à Barbara Minerva/Cheetah.

Tiens, les dates du copyright me semblent bizarres. Calquées uniquement sur le Sensation Comics featuring WW #1