X-FACTOR #1-9 (Leah Williams / David Baldeon)

Très agréable à lire ce numéro 1. Ca me donne envie de voir la suite.

DANCE OF DEATH! The team gets their first case — investigating the disappearance of a mutant dancer at a prestigious ballet academy…in the Mojoverse!

X-Factor #2

Written by Leah Williams
Art by David Baldeon
Colors Israel Silva
Letters Joe Caramagna
Cover by Ivan Shavrin
Release Date: August 26, 2020

Source : www.comicscontinuum.com

La bonne surprise continue.
Leah Williams m’amuse et m’intéresse avec cette série. Elle jongle vraiment bien avec tous ces personnages, écrits sous un angle mi-humoristique, mi-sérieux et efficace. Là, elle envoie X-Factor chez Mojo car une jeune Mutante y a été tuée.
Le jeu sur les marques, les sponsors, les votes du public est très bon, car il rappelle la télé-réalité en poussant son concept plus loin encore ; bien que l’imagination des producteurs actuel nous en rapproche de plus en plus. C’est fun, c’est rigolo, c’est pertinent dans l’approche, les personnages sont bien écrits, les interactions sont funs.
Ok, Daken n’est pas aussi brutal/dangereux qu’avant, mais ça fonctionne, là. Leah Williams gère très bien son casting, et l’intégration connexe d’Aurora est bonne.
David Baldeon a un trait suffisamment surprenant, souple et exagéré pour coller très bien à l’ambiance et au propos. Ses expressions faciales abusées sont bonnes également.

Bien content que ma première impression se confirme. Vivement la suite.

Tu parles de celle-ci :

:clown_face: :clown_face:

Taquin

Faut dire qu’il y a du biscuit …

Hou il est mauvais, monsieur Soyouz :grin:

Ah non, là, pour le coup, t’as voulu joué les Cassandre, et t’as perdu ! :wink:
Le mauvais, c’est pas moi. Je ne fais que relater des faits !

Comme quoi, je reconnais mes erreurs. :slightly_smiling_face:

X-FACTOR #3

Written by: Leah Williams.

Art by: David Baldeon.

Cover by: Ivan Shavrin.

Description: Drowning in the stream! Every streamer in the Mojoverse is desperate to get a little of the X-magic on their channel, but all X-Factor wants to do is figure out who murdered a Krakoan citizen.

Pages: 32.

Price: $3.99.

In stores: Sept. 9.

Source : www.comicscontinuum.com

Leah Williams et David Baldeon continuent sur leur bonne lancée.
Ils révèlent ici l’identité de la mutante morte sur Mojoworld, rappellent un Shatterstar tristement piégé là-bas comme super-star de télé-réalité violente, et multiplient les bons moments, les bonnes caractérisations, les bonnes interactions. Eye-Boy et Rachel Summers sont un peu trop en retrait, mais l’ensemble fonctionne très bien, le traitement de Mojoworld en illustration de la folie de la télé-réalité est formidable, et plusieurs « petits » moments (Shatterstar/Lorna, Daken/Aurora, Lorna/Northstar) sont extrêmement bien écrits.
Le graphisme est également idéal pour des expressions souvent exagérées, mais toujours adaptées. C’est en outre très fluide et joli.

J’aime beaucoup.
Notamment parce que j’ai l’impression que les personnages « vivent » et « existent », ici, avec des personnalités correspondant à celles qu’on leur connaît.
Et voir des personnages qui considèrent « glauque » le fait que Mojoworld clone à l’excès leurs stars mortes, pour les renvoyer devant le public, c’est drôlement salé et pertinent en lien avec les fameux Five et les résurrections sur Krakoa.

X-FACTOR #4

Written by: Leah Williams.

Art by: Carlos E. Gomez.

Cover by: Ivan Shavrin, R.B. Silva, Alex Ross.

Description: X of Swords, chapter two. Death and rebirth. Corruption. A dark discovery.

Pages: 32.

Price: $3.99.

In stores: Sept. 30.

Source : www.comicscontinuum.com

Ah ouais,ça fait vraiment tout remonter, cette affaire !

Leah Williams est un peu coupée dans le très bon élan donné à sa série X-Factor par l’arrivée de X of Swords, dont on a ici la partie 2 sur 22 (bigre).
Mais l’autrice livre un très bon épisode malgré tout, autant sur Polaris que pour l’événement lui-même !
Le numéro gère directement les conséquences de X of Swords : Creation, en montrant le retour des blessés sur Krakoa. Apocalypse est très lié à Rictor, qui meurt sur Krakoa ; et Polaris, « touchée » par Opal Luna Saturnyne, ramène les gravats de Rockslide, mort sur Otherworld. Hélas, si Rictor est ressuscité normalement, Santos devient… autre chose, parce qu’il est mort sur Otherworld. Les X-Men découvrent que l’infini de réalités d’Otherworld trouble leur processus de résurrection : ceux qui y meurent ne pourront pas revenir « normalement », ils reviendront « différents ». La mort rôde encore, et se fait menaçante.
Polaris, elle, est rongée par la manipulation de Saturnyne, et ses doutes personnels. Elle livre ainsi huit prophéties, pour identifier huit porteurs d’épées (Illyana, Cable, Cypher/Warlock, Storm, Wolverine, Gorgon, Apocalypse, et un Braddock), et fait un sanctuaire des « restes » de Rockslide mort sur Otherworld, pour rappeler sa mort et donner l’envie d’en découdre.
Et, franchement, tout ça est très agréable et épique. Leah Williams gère très bien Polaris, qu’elle caractérise bien en personnage rongé par ses doutes, mais reprend aussi très bien le cahier des charges du crossover. Les failles de la résurrection jettent un froid certain, l’appel aux armes est rapide mais « légitime » ici, et l’ensemble sonne épique et bon.
Certes, Xavier et Magneto restent froids et sans coeur, mais les autres personnages « sonnent » plus justes que d’habitude. Carlos E. Gomez illustre ça joliment et efficacement, dans un style proche de David Baldeon mais sans singer, et avec une bonne approche des personnages.

X-Factor continue à être très bon, et X of Swords continue à être grisant.
Vivement la suite.

Dans ces scènes, Xavier apparaît moins comme un leader qu’un exécutant du conseil à mon sens laissant plus le lead et les décisions à Magneto sans même discuter. Mais hormis le fait qu’une énième des artefacts qui vont changer le monde, c’est quand même très Porte-Monstre-Trésor ou plutôt Portail-Armée de méchant-Trésor Krakao … et donc pas ce qu’il y a de plus original mais alors pas du tout … ce qui se raconte se lit bien. C’est pas bouleversant mais ça a le mérite d’expliquer quelques éléments de l’organisation de Krakoa et de creuser encore le fonctionnement de l’île et de ses mutants.
Apocalypse reste le leader mutant le plus mis en valeur de cette période, les autres faisant office de bureaucrates le cul vissés à leur siège (hormis peut être Magneto une fois avec les Cotatis … mouais ça fait pas lourd quand même).

Après d’après ce que j’avais compris, c’est pas juste un sanctuaire mais bien le portail qui leur permettra de rejoindre la scène du tournoi (San GoKu, Végéta vous êtes prêts aussi ? :smiley: )
Je pense qu’on en restera là pour l’idée du blocage de résurrection (t’es mort sur otherworld, si tu reviens tu seras différent), on ira pas plus loin pour l’explication car cela ne sert juste qu’à désactiver l’astuce de résurrection le temps de la saga … bon ça a le mérite d’être « crédible » au sens comics du terme.

Exact. Il devient urgent de creuser cela.

X-FACTOR #5

Written by: Leah Williams.

Art by: David Baldeon.

Cover by: Ivan Shavrin.

Description: Can resurrection survive? The events of X of Swords have put the resurrection protocols in jeopardy! As the Five deals with the fallout, X-Factor investigates those affected by the tragedy.

Pages: 32.

Price: $3.99.

In stores: Dec. 2.

Mon coup de coeur se poursuit.
Leah Williams maîtrise complètement sa série, qui a une place définitivement à part dans la franchise, et j’aime ça. L’autrice ne m’avait pas du tout convaincu sur Age of X-Man : X-Tremists, avec beaucoup de personnages mal écrits, ou en tout cas avec des interactions incohérentes.
Il n’y a rien de ça, ici. Les personnages sont bons, bien écrits, avec des dialogues fins et des interactions autant cohérentes que passionnantes. Les enquêtes sont bien fichues, et les éléments évoqués ici sont intelligents. J’aime tous les personnages ici, toutes leurs caractérisations, et même les Five semblent enfin « exister » au-delà de leurs fonctions.
Je suis fan, vraiment. David Baldeon propose des planches un peu étranges, un peu bizarres, qui correspondent bien aux récits.

Gros, gros coup de coeur, oui.

Et quand on se rappelle de ton avis initial dès l’annonce de cette série :wink:

Oui, tu me l’as déjà dit. :slight_smile:
Au moins j’assume mes avis et mes changements, en essayant d’argumenter. :wink: