X-FORCE #1-4 (Ed Brisson / Dylan Burnett)


(FC powaaaa) #21

Un peu se réjouir … mais aussi relativiser : y a personne en face, non plus !
Merci en tout cas, la franchise semble aller moins pire …


(Ben Wawe) #22

Ho, Age of X-Man me plaît bien et Uncanny X-Men se relance bien.
Mais, franchement, que ça soit la relance X-Men Gold/Blue ou Extraordinary X-Men de Lemire, c’est bien inférieur. Même X-Men Red, que j’ai beaucoup aimé, n’est pas aussi percutant et efficace.


(FC powaaaa) #23

Y a pas de mal que Blue/Gold/Extraordinary soit inférieur à ça !


(Le Doc) #24

Ahab has returned to exterminate X-Force! What twisted scheme is Ahab conducting that has attracted the attention of X-Force? The team has begun to put the pieces together, but will they figure it out in time to stop mass genocide?

Written by : Ed Brisson
Art by : Dylan Burnett
Cover by : Pepe Larraz
Page Count : 23 Pages
Release Date : March 13 2019
Age Rating : 12+ Only

Source : www.adventuresinpoortaste.com


(Regulator) #25

Remember:


(Ben Wawe) #26

Bon sang… c’est vraiment bon, ça. Mais vraiment.
Même si je n’avais vraiment adhéré au principe de X-Force, en tout cas dans sa représentation la plus basique et bourrin (les “nettoyeurs” des X-Men depuis une quinzaine d’années), j’ai tenté ici après le très agréable Extermination d’Ed Brisson (qui ramenait les “jeunes” X-Men dans le passé, après que le Fauve ait décidé de récupérer les X-Men fondateurs dans leurs jeunes années pour “montrer” à ses amis du présent les différences et combien ils s’étaient fourvoyés). Et j’en suis franchement ravi !
Oui, il y a de la brutalité dans les personnages ; mais ce n’est pas exacerbé, ce n’est pas gratuit, il y a un propos, il y a une explication pour la colère de X-Force (leur leader, Cable, a été tué par une version plus jeune de lui, qu’ils poursuivent). Oui, il y a de la testostérone, de la vanne facile, une écriture “virile” ; mais ce n’est pas con-con, les punchlines ont du sens avec les personnages, et Domino & Boom-Boom existent clairement avec leurs camarades. Oui, Kid Cable (le jeune que X-Force poursuit d’abord pour se venger, puis qu’ils finissent par aider à sauver des Mutants dans un pays de l’Est violent et agressif) est assez insupportable ; mais tout autant que Damian Wayne chez DC, et son attachement à Rachel Summers est touchante autant que bien vue (les “vrais” savent que c’est une Rachel âgée qui viendra du futur récupérer Nathan Summers/Cable bébé et infecté par le virus techno-organique d’Apocalypse ; ce sera elle aussi qui enlèvera les esprits de Jean & Cyclope lors de leur nuit de noces, pour quelques minutes dans le présent, mais une quinzaine d’années dans le futur, où ils occuperont des corps pour élever Nathan et le faire devenir Cable). Et oui, le tout ressemble à un gros film d’actions, avec explosions, bons mots, rebondissements prévisibles, mort (?) d’un personnage (même si je note au moins une bonne explication à son retour) et retour d’un grand méchant bien connu ; mais, franchement, ça fonctionne bien.
L’interaction entre Kid Cable, Deathlok et X-Force est bonne. Les relations sont bien pensées, les caractères sont bien écrits, la gestion des menaces est bonne. Ahab, qui sera le bourreau de Days of Future Past, attaque dans Extermination et est pisté ici, et il est agréable de voir la suite de cette histoire ici ; d’autant que le propos de torture mutante est rude, et bien traité dans ces pages.
Ed Brisson gère vraiment bien sa série et son casting. Le cliffhanger est prévisible et un peu facile… mais il s’en sort tellement bien que je signe les yeux fermés pour la suite. Le style étrange, déviant et divergent de Dylan Burnett me plaît énormément, et j’adhère complètement ; je suis fan, aussi.
Vivement la suite ! Sûrement l’une des meilleures choses arrivées aux X-Men depuis longtemps.