X-MEN #1-11

X-Red : un épisode pour sauver Rachel (manipulée par Nova … quelle originalité) et un épisode pour monter une grosse équipe terrienne … avec une démultiplication de casques de Magnéto. Bon … ça se lit (à noter que Gabby est utilisé comme une sorte de Jiminy). Les dessins d’Antônio sont pas mal.

X-Gold : Oulala, mais est-ce qu’il y a un pilote (« éditor ») chez les X-Men ? Guggenheim n’est pas inspiré, et j’en suis rendu à presque baisser les yeux en lisant ça. Ah, et Panini a encore coupé un épisode (si bien qu’on a deux demi-épisodes dans le même magazine. Top)

X-Blue : serait-ce enfin la fin des jeunes X-Men dans leur futur qui est notre présent ? L’histoire ne m’émeut pas plus que ça (y a encore une discussion entre Jeans Grey), mais rien que le fait de savoir que ça va se finir me réjouis !

X-Red : visiblement, il m’a échappé un truc. Je n’ai pas compris l’engouement autour de cette série. Final assez bateau et un brin cul-cul la praline. Allez hop, on remballe !

X-Gold : l’arc sur Tornade ne sentait pas bon, et ça s’est confirmé. Le dernier épisode de la série, je ne sais pas trop quoi en penser. On a déjà lu ce genre de chose, mais là, j’ai quand même l’impression que la fin du message est différente. Et puis il y a différentes choses qui en ressortent, mais pour certaines, je ne sais pas si c’est vraiment dans la caractère de la personne. Ah, et si Pere Peérez avait dessiné la série, ça aurait pu être mieux, visiblement.

X-Blue : alors voilà, les préparatifs et les au-revoir se font, ça sent bon la fin de ces X-Bébé dans leur futur qui est notre présent, bye bye et tout ça, j’allais dire que cela aurait été le meilleur épisode de Bunn … et paf, voilà que Magneto la ramène à deux pages de la fin ! C’est vraiment un vilain, lui !

X-Christmas : épisode spécial Noël, et je l’ai beaucoup aimé, celui-ci. Une page par jour de décembre, un perso différent par page avec une équipe différente à chaque fois, sauf pour un fil rouge avec Jubilé et Shogo (sont excellents, tous les deux). Y a vait pas grand chose à jeter, il est vraiment très sympa à lire et pourtant, je ne suis pas fan des épisodes avec une chorale en équipe. Mais là, c’est vachement bien foutu, toutes les équipes sont au diapason. ça restera anecdotique (même si Claremont a une petite idée, visiblement), mais je pense que je m’en souviendrai, au moins pour la forme.

Et puis, un épisode de Noël en plein mois d’août, quel superbe idée de la part de Panini ! ~___^
Plus sérieusement, c’est effectivement un choix curieux, mais pas si dérangeant que ça : pourquoi ne devrait-on avoir ce type de récits qu’en décembre, ceux d’Halloween en octobre et ceux sur Pâques au printemps ?

Tori.

Pour le coup, tu sais qu’ils suivent le rythme des 6 à 7 mois de décalage, ça se comprend.
Et puis quand je relisais inlassablement mes kiosques, je ne me posais pas la question de la saison quand je tombais dessus. :wink:

A noter que c’est le deuxième du mois, il y a un épisode de la série principale de Deadpool qui est centré sur Noël. Et là, c’est plus difficilement décalable, parce que j’imagine la horde de fans qui hurleraient à la mort …

Oui, je sais que c’est à cause du décalage des parutions mais, comme tu le soulignes en parlant de l’autre épisode évoquant Noël, on pouvait facilement le sortir dans trois ou quatre mois, dans un numéro de novembre ou décembre, puisqu’il est déconnecté du reste.

Tori.

Dis-toi qu’il a sauvé le numéro d’août !

Un bon bouche trou quoi

Ouais, et ça faisait longtemps que j’en n’avais pas lu un de chez les X-Men.

69656576_10157402458674648_8303841305675431936_n

X-MEN 9
Softcover, 120 pages, 7,50 €
Nouveau départ ! Après un épisode hommage à l’une des victimes de la saga Extermination, retrouvez la première partie de X-Men : La séparation. Cette grande saga qui va bouleverser le monde des X-Men est signée par Matthew Rosenberg, Kelly Thompson et Ed Brisson.
(Contient les épisodes US X-Men The Exterminated 1 et Uncanny X-Men 1-2, inédits)
SORTIE LE 2 OCTOBRE

ca pose et c’est moche.

Encore un beau choix de couv’ qui donne envie !

Ah, tiens, étonnant, je suis le premier.
Bon, … à un moment donné, je me suis demandé si le cahier des charges était « un mort par épisode ». Je dois avouer que je suis plutôt content de voir les 5 jeunots repartir dans le passé qu’ils n’auraient jamais dû quitter, surtout pour ce que ça a servi.
Sinon, cette saga a un gros rythme, ça ne s’arrête pas vraiment, l’histoire semble tenir un peu la route, même si j’ai un peu de doute sur la capacité/volonté de faire des voyages temporels de la part d’Ahab (mais je ne le connais pas bien, donc, pourquoi pas. Ah, et je ne vois pas pourquoi Panini ne l’a pas adapté, son nom ?). Mais bon, c’est encore une menace du futur et ça ne s’arrange pas avec l’autre protagoniste de l’histoire, qui voit sa chronologie se complexifier d’avantage (on n’était plus à ça près).
Après, vu ce qu’on se paie en X-Menerie depuis des années, c’est au-dessus du panier, même si, y a un côté un peu répétitif, mais c’est le jeu de ce genre d’histoire. en gros, c’est violent, mais moins pire que ce j’ai pu lire avant. Et puis avec Larraz au dessin, ça aide aussi.

Ça faisait longtemps que j’avais pas lu du x-men, j’ai pris ce numéro car saga complète et Pepe Larraz. Globalement je suis du même avis que soyouz, c’est rythmé et on s’ennuie pas ( c’est déjà ça). Ça m’a même donné envie de laisser une chance à rosenberg pour la suite malgré ce que j’ai pu lire dans la section vo et surtout j’attends de pied ferme la nouvelle x-force.
Dommage juste le sacrifice de l’avant dernier chapitre, personnage qui aura été très peu exploité dans l’univers 616 mais que j’aimais beaucoup.

Ouais, je l’ai toujours aimé ce perso. Quand tu connais ses débuts, c’est très étonnant la manière dont il a tourné !

Me souviens plus trop, je vais profiter du week-end en famille pour aller me relire le uncanny 19. Je me fais des pense bête des choses que je veux me relire ou récupérer quand je retourne chez mon père, où 80% de ma collection est stockée depuis que j’ai emménagé chez madame cette année. Et où j’ai encore une tonne de cartons à déballer/trier, rien que d’y penser j’ai déjà mal au dos.

71926907_10157489929499648_8668250958410547200_n

X-MEN 10
Softcover, 128 pages, 7,50 €
X-Men La Séparation ! Deuxième chapitre de la saga mutante de l’année. Les ennemis des X-Men se révèlent et tout se met en place au cours de cinq épisodes explosifs.
(Contient les épisodes US Uncanny X-Men 3-7, inédits)
SORTIE LE 6 NOVEMBRE

DERNIER NUMERO !

78397417_10157624898789648_3494461301277589504_n

X-MEN 11
Softcover, 112 pages, 7,50 €
Choc final entre les X-Men et leur ennemi accompagné de ses Cavaliers du Salut. Un autre mutant surpuissant se retrouve au milieu de la bagarre. Et retrouvez un célèbre mutant dans l’annual de la série. Conclusion de la saga par les scénaristes Thompson, Brisson et Rosenberg, associés aux dessinateurs Silva, Cinar, Pérez et Gomez.
(Contient les épisodes US Uncanny X-Men 8-10 et Annual 1, inédits)
SORTIE LE 27 NOVEMBRE

Je sais pas ce qui se passe en ce moment, mais j’ai enfin lu entièrement un mag X-Men et ça fait 3 mois que ça dure. Depuis Extermination je suis ça et je trouve ça pas mal du tout. C’est sur on est pas sur du chef d’oeuvre, mais j’arrive enfin à le lire et à m’y intéresser. Le trio Brisson, Rosenberg, Thompson fonctionne bien j’aime bien ce que je lis, une menace intéressante, des personnages qui se rendent compte qu’ils ne sont que de la chair a canon, un problème sur la filiation etl es mutants trop puissants qui veulent tenter autre chose que la voie X-Men, non j’aime vraiment bien, j’en suis le premier surpris.

Pour l’instant je trouve ça très moyen. Je m’accroche jusqu’à la reprise par hickman et car j’ai lu les avis de Ben sur la section vo. C’est pas trop mal dessiné, mais x-man il aurait mieux valu qu’il reste mort. Perso déjà très peu intéressant lors de sa création alors de la à le ressusciter pour le mettre en ennemi, bof bof. Le retour de cyclope est mieux foutu que sa mort, pas trop difficile. Mais l’ensemble vole pas très haut.

The Exterminated : mouais, histoires classiques d’hommage à un mort. L’avantage de la première, c’est qu’on peut la réutiliser pour Fury.

Uncanny : je dois dire que j’ai eu un peu de mal à m’intéresser à l’histoire, ça me semblait un peu classique … et j’ai absolument rien compris à l’interlude « ce que nous réserve l’avenir », ça m’a un peu sorti de ma lecture. Le deuxième épisode d’Uncanny est, certes, classique, mais plutôt pas mal, avec plusieurs dynamiques de groupes, comme ça faisait longtemps que je n’avais pas vu. Et puis pas de leader omnipotente et qui sait tout. La caractérisation des perso et les dialogues sont autrement mieux foutus qu’avec la paire Bunn/Guggenheim. Vraiment dommage, cet interlude dont je n’ai pas compris le but et l’histoire. Graphiquement, ça tient la route, avec une préférence pour Asrar.