X-MEN #1-19 (Jonathan Hickman / Yu, Asrar)

C’était aussi le cas, dans une moindre mesure certes, avec les Avengers.

Je suis quand même étonné que personne ne relève ce point. Le fait que l’approche éditoriale de la franchise X-Men est une approche poussé à fond de celle que Marvel et Hickman ont fait avec les Avengers auparavant.

La revue DoX aujourd’hui me semble être la version +100 de la revue Avengers.

Je trouve qu’on commence déjà à le retrouver dans X-Men+Fantastic Four: 4X

Ah, pourquoi ?
J’admets n’avoir pas aimé cette saga.

Dans le ton. Sa capacité à sortir du dogme krakoan pour raisonner en premier lieu comme père en se mettant à la place de Reed et Sue et de commencer à s’opposer quelque peu aux autres

Je vois.
J’avoue que ça ne me rappelle rien, j’ai dû trouver ça « léger ». Notamment en lien avec son attitude ultra-passive pour l’épisode X-Men où la soeur Guthrie meurt pour renaître.

Annoncée depuis un an, la série X-Corp est toujours en développement, avec un communiqué officiel à venir.

Jonathan Hickman :

« Yes, we’re doing the X-Corp book. Everyone is very excited about it. We actually locked down both the interior and cover artist this week. I can’t remember which month it’s actually going to debut because the company has some funky scheduling coming up and we’re shifting things around, but there will be a formal announcement with the creative team and roster and all that soon. »

Par Si Spurrier ?

Un aperçu du #17 dessiné par Brett Booth :

Tiens ils se la jouent X Factor ?

Booth après Yu. Décidément, on paie cher le manque d’ambitions et les artistes qui ont pour tâche de les mettre en œuvre.

Bis pour la partie graphique.

Ca pique.

Globalement j’accroche bien à ce que propose Booth, mais j’aurais préféré qu’Asrar reste un peu dans le coin…

De ce que j’ai compris, c’est Hickman qui fait ses choix, non ? Il s’est exprimé là-dessus ? Il ambitionne une vide 90’s exprès ?

Il sera présent le numéro prochain ou celui d’après

Bon après même si je ne suis pas grand fan de son style, les planches que l’on voit là ne sont pas honteuses.

1 J'aime

Je savais que Jim Lee faisait plus recette, mais pas à ce point.

On se rapproche du point Liefeld. Limite il toque à la porte.

« But Jonathan Hickman gets what Jonathan Hickman wants. And Jonathan wants Brett »

C’est clair que si l’on veut faire de gros clins d’œil aux années 1990 et à l’ambiance post-Image des titres mutants, Brett Booth n’est pas un choix idiot. C’est un peu comme Ken Lashley, un pis-aller, un copieur dans la lignée (la page avec les héros Shi’Ar le démontre), mais à la différence de Lashley, Booth fournit son épisode tous les mois et sur la durée. C’est pas super glop, mais il est généreux, travailleur et fiable.

Jim