X-MEN #1-9 (Jonathan Hickman / Leinil Francis Yu)

C’est quand même bizarre de voir les X-Men (enfin, Cyclope / Emma Frost / Sebastian Shaw / Pixie / Anole) se faire tabasser par quatre petites vieilles.

Ouais…
Il est pour le moins… Etrange ce X-Men #3 :face_with_raised_eyebrow:

Pas mauvais mais loin des deux premiers numéros, l’intrigue avance peu mais Hickman en profite pour développer un peu plus le fonctionnement de Krakoa et introduire une nouvelle menace pour les mutants… En plus de Orchis, mais toujours en lien avec des fleurs, ils ont maintenant comme ennemis une bande de botanistes sexagénaires qui veulent utiliser le développement biologique unique de Krakoa pour que la végétation règne à nouveau sur Terre…
Un ennemi pour le moins inattendu, je ne vois pas vraiment ce que ça vient faire dans le grand plan d’Hickman mais soit, j’attends de voir où ça mène.

On sent que quand tout ça (Orchis, Apocalypse, les Summoners, Moïra, Mystique, le système de résurrection, ces Hordeculture) explosera, ça va faire très mal, mais il serait peut-être temps que ça décolle un peu quand même

Ouais.
T’as raison ; mais je vais aller un peu plus loin.
Jonathan Hickman écrit une série X-Men qui n’a rien de centrale dans la franchise, actuellement. C’est quand même dommage.
X-Men #1 rappelait les bases de Krakoa. X-Men #2 montrait Arakko, une autre île que Krakoa. X-Men #3 montre une nouvelle menace, avec une approche un peu « humour british », assez froid mais drôle.

Mais.
Mais en fait, les épisodes font « annexes ». Ils n’ont rien d’important pour la franchise, actuellement ; ils semblent des annexes des autres titres.
C’est surprenant. Et ça n’avance pas, surtout.
X-Men ressemble plus à un Cyclops Team-Up, pour l’instant. Où Scott Summers gérerait les détails de la Nation mutante…

Et l’approche me déplait pas en soit, j’avais adoré l’épisode 2 et ce qu’il introduisait comme personnages et concept, en plus ça reprenait une mythologie introduite dans HoXPoX, donc ça rentrait dans le grand plan que Hickman prépare surement. Là c’est sans doute ça aussi, mais vu que ça sort un peu de nul part j’ai moins accroché.

J’attends de voir où ça va en tous cas, mais c’est vrai que pour l’instant le cœur des évènements est plus à chercher du côté de X-Force !

Ce n’est pas en soi désagréable - lire les numéros ne l’est pas.
Mais.
Mais c’est quand même « décevant » pour la série X-Men (du nom du titre qui a lancé la franchise), et scénarisée par le chef d’orchestre. Et si ça se lit bien, ça n’avance quand même pas des masses.

En fait j’ai l’impression que la série sert plus à développer des aspects de cet univers, et nourrir potentiellement les autres titres, qu’à faire avancer une intrigue que les autres auraient à suivre. Je peux complètement me tromper, bien sûr. Mais si ça se confirme, ça aurait le mérite de l’originalité. C’est aussi le côté très indépendant les uns des autres de ces trois premiers numéros qui me fait penser ça. Il faudra voir comment sont gérées les retombées de la fin de celui-ci.

Je développe plus mon avis ici : https://topcomics.fr/x-men-3-review-critique-avis-les-x-men-terrasses-par-4-petites-vieilles .
Avec, oui, confirmation que les X-Men (Cyclope, Emma Frost, Emma Frost, Pixie, Anole) sont vaincus par… 4 petites mamies. Quel numéro étrange.

(W) Jonathan Hickman (A/CA) Leinil Francis Yu
The Krakoan leaders attend and economic forum to show the humans what real power looks like
Rated T+
In Shops: Jan 01, 2020
SRP: $3.99

Source : www.previewsworld.com

Ahah. Je venais demander comment se déroule la révolution des comics annoncée par le gros melon. ça a pas l’air d’avoir bougé depuis la longue mini-série power house of truc.

C’est dommage, il y avait moyen de bifurquer sur un truc à la WildC.A.T.S. 3.0. vu comment ça partait (mais déjà fait, hein, Hickman !).

Jack is back

Et en forme, en plus.
:wink:

Jim

X-Force est meilleur sur ce point, et bien d’autres !

Bien ; très bien. Très, très bien, même.
Jonathan Hickman me convainc, là.
Autant sur l’épisode, où le Professeur X / Magneto / Apocalypse vont à un sommet économique et diplomatique de différentes Nations, accompagnés de Cyclope (« Captain Commander », un des quatre « Captains » de Krakoa, et chef d’entre-eux) et Gorgon (« Captain » du Quiet Council).
Si Jonathan Hickman livre une dose d’action brute, avec Cyclope et Gorgon qui arrêtent deux escouades de tueurs, qui devaient attaquer et s’en prendre aux trois « diplomates », l’intérêt n’est pas là. L’épisode est bon parce que, au-delà du fait que je tique toujours de voir un Scott Summers autant « aux ordres », Jonathan Hickman explique « bien » ici le rapport de Charles Xavier avec son rêve.
House of X / Powers of X se terminait sur le Professeur X révélant au monde qu’il considérait s’être « trompé » de rêve, en luttant pour une coexistence pacifique ; le personnage, et à mon avis le scénariste, module ici son discours. Hickman acte ainsi que Charles Xavier continue de rêver à la coexistence pacifique - mais il a pris acte de ce que Moira X lui a révélé ; et de ce que la réalité lui montre. A savoir que, en un mois d’existence, des super-commandos sont déjà venus le tuer sur Krakoa, et devaient le refaire, là ; parce que les Humains ne supportent pas que les Mutants prennent leur autonomie, et s’assument. Charles espère toujours la coexistence pacifique, croit dans les Humains… mais n’est plus « naïf », et se conforme à une forme de réalisme pratique.
Ca, je prends. Ca, j’y crois.
Jonathan Hickman spécifie son propos et le discours de Charles Xavier (qui enlève son casque, enfin !) et ça marche sur moi. Oui, on va me dire à raison qu’il suffisait d’attendre - et c’est vrai. Mais j’ai aussi envie de dire que, tout lent qu’il soit, Jonathan Hickman a mis 16 (!) épisodes (sans les autres titres) pour spécifier le message de Charles Xavier ; c’est beaucoup.
Qu’importe, cependant. Ca, j’y crois. Même si je suis dubitatif que Magneto soit autant « présent » dans le discours et la prise de position, avec l’impression que c’est finalement Erik en premier, et Charles en second ; mais qu’importe.
Le numéro a fonctionné sur moi, d’une part parce que je « crois » à la position de Xavier, maintenant ; de l’autre, parce que ce dialogue entre les diplomates et les Mutants est bon, en fait. Ca fonctionne bien, c’est fluide, agréable, pertinent.
Leinil Yu illustre ça dans son style, de manière presque moins précipitée que le #3 ; c’est déjà ça. La série demeure surprenante, car elle ne fait finalement pas avancer la saga principale, et s’est contenté jusque-là d’épisodes sur des « détails » (comme ici, finalement). Mais j’arrive maintenant à comprendre la position du Professeur X, et rien que pour ça, je suis satisfait.

Et confirmation qu’un crossover se profile à l’horizon.

During House of X, the X-Men encountered Orchis, a new high tech anti-mutant organization that is out to destroy them. In X-Men #1, the team raided an Orchis outpost and discovered that they had captured Serafina. During Mike Carey’s pre-X-Men Legacy run, Serafina and her fellow Children of the Vault were introduced as genetic rivals for the X-Men. The Children were humans who experienced enhanced evolution during an accelerated timeframe. After that, the Children gained superpowers and became a standalone species of their own. Yet somehow, Orchis was able to capture one of the Children’s leaders. Serafina managed to slip away in the chaos, but now the X-Men are tracking her down.

In Superhero Hype’s exclusive preview for X-Men #5, Jonathan Hickman and artist R.B. Silva catch up with Serafina on the run. Wolverine is closing in on her, but Storm, X-23, Darwin, Armor, Synch, and Cyclops are also chasing Serafina. However, Orchis may be waiting in the wings.
Here’s the official description from Marvel.

“MUTANTS ARE THE FUTURE! The X-Men, the most powerful heroes on the planet, deal with an old nemesis’ surprising return…“

You can read the full preview in our gallery below. X-Men #5 will hit comic book stores on Wednesday, January 29.

Source : www.superherohype.com

Le remplaçant peut rester ?

Oui, ce serait cool !

Il ne reste pas : les numéros suivants sont dessinés par Matteo Buffagni (#6), Mahmud Asrar (#8) et Leinil Yu (#7, 9 et 10).