X-MEN - LA COLLECTION MUTANTE

Surtout que claremont parti, ils ne sont pas restés non plus.

La tête qu’à dû faire Claremont quand il a apprit qu’ils partaient à leur tour…

Quid d’X-Tinction Agenda ?

Pas forcément, c’est surtout avec Bob Harras que le courant ne passait plus du tout je crois (même si c’était dû à la base en effet à la volonté d’accéder au moindre caprice des Image Boys en devenir).

Harras en scenariste ca va mais alors en editor…

1 « J'aime »

Alors qu’avec Nocenti et Louise Simonson (qui ont précédées Harras à ce poste) ils s’entendaient comme larrons en foire, comme le montre leur complicité dans le documentaire consacré aux années X-Claremont (comme par hasard, Byrne & Harras y sont absents).

Absolument.

Oui. Déception aussi mais pas autant que la saga de l’île de Muir (l’absence de Jim Lee à dû trop se faire sentir à l’époque )
Bon, le titre, entre le départ de Silvestri et l’arrivée de Jim Lee était dans le creux de la vague. C’est loin d’être la période la plus passionnante. X-Tinction Agenda, ça commençait à sentir mauvais, mais plus à cause d’un Liefeld vraiment pas bon (là où il faisait encore illusion auparavant), et un Bogdavove surprenant de médiocrité. Mais Jim Lee était encore au top sur ces épisodes des Uncanny, donc ça passait. Mais si j’aime aussi la période avec Xavier et les Shi ars, le départ de Silvestri a provoqué une rupture chez moi.

Madeleine de proust

plaisir coupable pour moi.

bah non je suis sincère.

Moi c est celui de byrne

De son propre aveu, rétrospectivement, il se dit qu’il aurait dû faire le dos rond pendant quelques numéros, afin de laisser passer l’orage, et d’attendre patiemment de récupérer son titre.

Jim

Qu il récupérera deux fois par la suite, pour se planter et se le voir retirer à nouveau.

Par contre, j’ai pas l’impression que Claremont se soit beaucoup épanché sur son entente avec Roger Stern (certes nettement plus proche de Byrne) lors de sa période de responsable éditorial d’X-Men (officiellement devenu Uncanny X-Men à partir de Days of Future Past), d’X-Men #113 à X-Men #131. Mais bon, comme Stern à la réputation d’être quelqu’un d’au moins aussi humble, sympa et poli qu’un Sam Raimi…

y’a de l’ironie ?

Mais les reprises après départ et retour, c’est rarement bon.
Il n’aurait pas dû quitter le navire : je pense que les lecteurs l’auraient suivi.
Moi, j’ai failli quitter le navire aux alentours du #200 (la série n’avait aucune direction, mais il écrivait encore de belles scènes intimistes). Je pense que j’aurais suivi son travail s’il était resté, même si j’étais fatigué de ses scènes de cauchemars et de possession. Mais j’avais bien accroché à Dallas, ou à la Bataille de Muir, par exemple.
Je pense que je n’aurais pas été le seul.

Jim

J aurais aimé voir mutants war.

C etait vraiment un développement logique.

ça aurait pu avoir de la gueule effectivement

Si vous voulez voulez vous replonger dans cette ambiance 80’s, j’ai un petit ouvrage sympathique à vous proposer.

(J’dis ça, j’dis rien… )

1 « J'aime »

X-Men Elshewhen ? :grin: