X-MEN RED #1-2 (Al Ewing / Stefano Caselli)

Elle brille encore un peu dans l arc avec les shiars.

Puis quelques épisodes par ci par là sous lobdel et après je ne vois rien de mémorable jusqu’à aujourd’hui.

(W) Al Ewing (A) Stefano Caselli, Federico Blee (CA) Russell Dauterman, Taurin Clarke
WHO CAN TAME THE RED PLANET?
The mutants of Mars spent millennia worshipping war - and on what they now call Arakko, they’re keeping up their violent ways. ABIGAIL BRAND knows the red planet needs a firm ruler in charge. But STORM has other ideas, along with a broken MAGNETO in her corner and ROBERTO DA COSTA making his own moves. Welcome to X-MEN RED. It’s a new world… and someone has to claim it.
RATED T+
In Shops: May 18, 2022
SRP: $3.99

Pas mal, même si la série devrait plus s’appeler « Abigail Brand & Co. »
Comme dans S.W.O.R.D., Abigail est au coeur de l’ensemble. On se concentre un peu sur Vulcain, qui inquiète tout le monde depuis qu’il a créé des Petra et Sway « fausses », qu’il manipule à sa guise. Exclu de la Maison Summers, indésirable sur Krakoa, il erre sur Mars et se fait des ennemis. Abigail le récupère dans ses X-Men de Mars, X-Men Red, composés de Cable, Frenzy, Mentallo et Random, avec le départ de Manifold parce qu’il sent que Brand leur ment. Elle assume, après son départ, avoir tué Gyrich, ce qui ne gêne pas les autres. Ils interviennent dans une ville d’artistes d’Arakko, attaqués par un grand robot. Les X-Men Red se prennent une sale branlée : Cable est tué, Vulcain est humilié mais la Confrérie d’Arakko, avec Ororo, Magneto, Solar et le Fisherman, arrivent. Ils collaborent avec les Arakkii, et repoussent l’ennemi, en suivant les voies locales. Une annexe confirme que le robot vient d’Orchis, voulu par Brand et Abigail « lance » Vulcain sur Tarn, l’Arakkii « invincible », pour qu’il le remplace dans l’équivalent du Quiet Council ici.
Bon, ça se lit bien ; mais c’est complètement cynique et « mauvais », moralement. Abigail Brand est une belle saloperie, mais ses manoeuvres sont grisantes à suivre. On va avoir une opposition entre ses « X-Men », plus des salopards au fond, et la Confrérie, « meilleurs » mais brutaux et adaptés à Arakko. Pourquoi pas, l’idée est bonne, mais le cynisme et les valeurs « dures » sont difficiles à suivre pour moi, qui préfère la grandeur que beaucoup de ces personnages ont eu pendant des années.
Stefano Caselli réalise de belles planches, avec des personnages bien croqués, et des ensembles dynamiques. Je trouve qu’il a déjà été meilleur, mais c’est bien fichu et solide. Du bel ouvrage.

Un bon épisode, un ensemble prenant, mais un fond dégueulasse de cynisme et de brutalité morale.

j’adore

Chacun ses marottes.

Arf! J’avais compris que victor_newman adorait le style de la phrase avec les mots bien choisis de Ben-Wawe…

Double sens.

Je devais être fatigué pour ne pas avoir compris qu’il s’agissait plutôt de ce style de dessin que victor adore…

Tu es ironique ?

Il me semble qu’il y a un p’tit souci de compréhension entre nous… je n’ai pourtant pas de chien comme avatar… wooof! :crazy_face::smile_cat:

Non je n’étais en aucun cas ironique. Je devrais être vraiment fatigué pour avoir compris autre chose…

Donc je pense que Victor parle du style de l’histoire, de son ambiance.

Oui c’est ça. :grin: quand j’ai lu la reponse de Ben-Wawe, j’ai relu le message au-dessus… j’ai ri. Quel âne, je suis… (Tiens, ça pourrait être mon avatar!)