X-MEN RED #1-4 (Al Ewing / Stefano Caselli)

Je suis pris.

Même le look d epervier est passé à la lecture, c est dire.

Ewing serait-il en train de faire de Vulcain (ce guignol arrogant) le Guy Garner du titre (telle la rencontre avec Épervier comme équivalent du Batman punch) ?

Le rapport de mentallo laisse plutôt craindre le pire.

Ce look de tornade, j y reviens, est vraiment réussi. Pas pour rien dans le fait que le titre m accroche.

A quoi cela tient…

Dans un épisode de Hickman, il y ressemble déjà, maintenant que tu le dis.

Qui ressort du placard une tenue associée à un des runs favoris d’Ewing.

1 « J'aime »

(W) Al Ewing (A) Juann Cabal, Andrés Genolet, Michael Sta Maria, Federico Blee (CA) Russell Dauterman, Taurin Clarke, Stephanie Hans, Jen Bartel
THE MARTIAN WAY OF DEATH!
Recent revelations threaten to profoundly alter the Destiny of X - and Arakko isn’t immune from the fallout! With the clock ticking down to interstellar war, STORM faces a Galactic Illuminati… MAGNETO attends a meeting of his own that might decide both their fates…and ROBERTO DA COSTA ponders a recent return from the grave alongside the strangest guest star of all!
RATED T+
In Shops: Jun 29, 2022
SRP: $3.99

Il a grandi, Maggott !

Qui concoctent du rab de Richard Rider (pourvu que le/la prochain(e) scénariste des Gardiens de la galaxie ne se débarrasse pas de leur vestes assorties).

1 « J'aime »

Ouip.
Un numéro efficace et intelligent, où Al Ewing semble un peu agir en « réparateur » des aléas, erreurs de la franchise X-Men sous Krakoa. On a notamment un très bon passage sur Rockslide, désormais surnommé Wrongslide, où l’entité née d’une résurrection ratée affirme son identité, dans un moment touchant avec Roberto. En parallèle, Ororo gère une crise diplomatique cosmique parce que Chandra, fille de Xavier et de Lilandra, est morte ; et s’il y a débat pour que les Mutants la ressuscitent, ils l’ont en fait déjà fait, sans demander d’autorisation. Enfin, Magneto intègre le conseil d’Arakko en annonçant que lui et Storm n’ont plus de back-up pour être ressuscités si besoin, comme tous les Arakkii.
C’est bien. Plus fin, plus pertinent que d’autres fois, tout en gardant un bon rythme et une sacrée intensité. Al Ewing est fort pour les idées et les réparations de storylines pétées, et sa réutilisation du cosmique est bonne. Par contre, graphiquement, c’est très faible via bien trop de dessinateurs moyens.

Fin et pertinent, avec une bonne dose de corrections d’erreurs passées. Cool.

1 « J'aime »

Bis.

Et storm est toujours aussi belle.

1 « J'aime »