X / VIVA LA MADNESS - J. J. Connolly (Sonatine)

[quote]Présentation de l’éditeur:
X est un dealer londonien anonyme et qui tient à le rester : dans son milieu, la notoriété relève en effet de la faute professionnelle.
Et des fautes professionnelles, X veille soigneusement à n’en commettre aucune.
Il se contente d’être un intermédiaire, ce qui lui évite de fréquenter la rue et ses camés trop bavards.
Il ne flambe pas, préférant rester discret sous ses allures d’homme d’affaires.
La pègre le tient en haute estime pour son intelligence et sa rigueur.
Sachant qu’on ne fait en général pas de vieux os dans le business, X met le maximum d’argent de côté pour pouvoir prendre le large le jour de ses 30 ans.
Il en a 29 et il ne lui reste plus que quelques semaines à tirer quand son boss, le mafieux Jimmy Price, lui demande un dernier service qui va bouleverser la donne d’une manière fort inattendue.
[/quote]

c’est le roman dont le film Layer Cake avec Daniel Craig et c’est dispo en poche

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51ulfJ1xcWL.jpg

à noter que la suite vient de paraitre

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41HUvWVbGeL.jpg

Belle couverture en 10/18.

Cet éditeur fait depuis quelques années, un bel effort de ce côté-là ; comme avec les couvertures pour la série des Thursday Next par exemple.

[quote=“artemus dada”]

Cet éditeur fait depuis quelques années, un bel effort de ce côté-là[/quote]

oui ils savent attirer l’œil

X c’est un panorama de la pègre anglaise du début des années 2000.C’est également un dealer qui s’apprête à se ranger des affaires sur un dernier coup et qui,avant, doit aussi rendre un petit service à un des parrains du coin.En théorie rien de bien compliqué pour ce X à la tête plutôt bien pleine malgré ses activités. En théorie…
Évidemment à partir de là régulièrement tout partira en sucette.
C’est dense,très bavard mais pas gênant pour autant, avec beaucoup d’humour dans les réparties et au fil des rencontres ou des tirades des uns ou des autres il y a un côté histoire gigogne plutôt plaisant.
ça sent le pub,la bière,la Brit pop de l’époque et les 1ers films de Guy Ritchie.
C’est finalement là la faiblesse involontaire du roman: il date de 2000 et il “claque” moins qu’à l’époque.On a un goût de déjà lu ou déjà vu.
Cela n’empêche pas ce X d’être une très bonne lecture qui m’a donné envie de lire très rapidement sa suite,Viva la Madness, qui vient de sortir et de revoir Layer Cake son adaptation ciné par Matthew Vaughn avec Daniel Craig

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41HUvWVbGeL.jpg

[quote]présentation de l’éditeur:
*Heureux propriétaire d’un hôtel à la Jamaïque, X, ex-trafiquant de cocaïne londonien, a raccroché les gants.
Interrompre cette retraite au soleil serait forcément une mauvaise idée.
Mais le mal du pays, la nostalgie d’une vie pleine d’adrénaline et la promesse d’un coup exceptionnel finissent par emporter toutes ses réticences.

Le pied à peine posé sur le sol britannique, notre homme s’aperçoit bien vite que ce coup exceptionnel qu’on lui a proposé est surtout exceptionnellement dangereux.

Entre mafieux anglais, cartels vénézuéliens sensibles de la gâchette et Irlandais psychotiques, il va falloir que X use de sa dextérité légendaire s’il veut une nouvelle fois s’en tirer à bon compte.*[/quote]

en 2001, 4 ans après avoir été grièvement blessé et “invité” par la police londonienne à quitter le pays X,ancien dealer, se la coule douce en Jamaïque en se faisant le plus discret possible mais trouve le temps un peu long. Cela tombe bien Mister Mortimer son associé des années londonienne le convie à un week-end à La Barbade,en compagnie de 2 malfrats aussi bêtes dangereux, pour lui proposer un billet de retour pour reprendre sa place dans le commerce.
Mal du pays,ennui et perspective d’un poste sans risque font que X va accepter et évidemment rien ne se passera comme prévu.
Gangs vénézueliens,mensonges et omissions ou “maladresse” chronique de ses compères pour qui la devise “Pourquoi faire simple quand on peut faire compliquer” semblent coller à la peau, autant d’éléments qui viendront constamment mettre des bâtons dans les roues

Peut être un poil trop long ,encore que, Viva la Madness reprend les ingrédients qui avaient fait la réussite du 1er opus X/Layer Cake: des dialogues en mode ping-pong,de la négociation,des catastrophes en série,un humour décapant et beaucoup de dérision.

Une réjouissante comédie de gangsters qui ravira les amateurs du genre