ZOO CITY - Lauren Beukes (Eclipse)


(ginevra) #1

img823.imageshack.us/img823/9052/zoocity.jpg

[quote]BIENVENUE A ZOO CITY
Imaginez un monde où chaque criminel devrait vivre avec un compagnon animal dont il doit s’occuper; car si l’animal meurt, son propriétaire meurt aussi.
C’est ainsi que les pires criminels d’Afrique du Sud survivent désormais à ZOO CITY.

Lauren Beukes nous livre sa vision unique d’un Johannesbourg fantastique.

Ce livre a reçu le Arthur C. Clarke Award 2010 du meilleur roman
et le BSFA Award 2011 de la meilleure couverture.

Illustration de couverture : Joey Hi-Fi

Editeur français : ECLIPSE
Dépôt légal : juin 2011
ISBN : 9-782362-700453
343 pages
1e parution en Afrique du Sud par Jacana en 2010
traduction par : Laurent Philibert-Caillat[/quote]

J’ai fini ce livre cette semaine, j’avais vraiment du mal à le refermer pour partir au boulot le matin par exemple… et j’arrêtais de lire le soir quand mes yeux se fermaient tous seuls!!

L’auteur a réussi à créer un univers fantastique parfaitement inséré dans la réalité. Un sacré exploit.
Je crois que cela ne m’étonnerai pas si je voyais un reportage sur Johannesburg avec une fille portant un paresseux sur son dos (Zinzi December, héroïne de l’histoire) puisque l’on passe de Zoo City aux quartiers réels de Joburg dans le roman.
Le “don” d’un animal (preuve que l’on a commis au moins un crime le méritant) s’adjoint d’un “shaki” ou pouvoir magique. Ils sont plus ou moins utiles et celui de Zinzi est de voir les objets perdus par les gens. C’est ce don qui va l’entraîner dans un tourbillon dont je ne peux certes pas vous en dire plus.

Un grand merci au traducteur qui a mis en fin de livre un glossaire pour s’y retrouver dans les expressions sud-africaines mélangeant les dialectes africains, l’afrikaneer et l’anglais.

Je vous le recommande en lecture estivale.

Ginevra


(Lorca) #2

Roman très chouette. Il n’y a pas vraiment de suspense, mais l’intention de l’auteur était autre, puisqu’il s’agissait avant tout de nous présenter une situation assez unique en son genre et ses conséquences assez extrèmes, notamment les dérives du principe d’attribution des animaux à des innocents. Dommage que l’éditeur ait fermé (politique éditoriale trop agressive).


(artemus dada) #3

Je me permets une petite digression ; plutôt que d’ouvrir un nouveau fil de discussion, je propose un lien vers ma critique d’une nouvelle de Lauren Beukes que j’ai lue.

D’autant qu’elle est gratuite pour ceux qui lisent dans un format numérique.

Or donc cette excellente nouvelle, intitulée Porté disparu, a la particularité de reposer sur une idée bien engrammée dans l’imaginaire collectif. Et plus dangereusement, dans le monde scientifique itou, puisqu’elle est connue sous l’intitulé dit, de l’expérience de Standford.
Alors même que de récentes recherches démontrent qu’il s’agit d’une fumisterie.

Bref, si cela vous intéresse c’est disponible, avec les liens qui vont bien, sur mon billet du jour [Pour en savoir +].

Et meilleurs vœux à toutes & à tous !


(artemus dada) #4

Retour dans ce fil de discussion, avec cette fois-ci, un avis sur Zoo City, proprement dit.

Après la nouvelle dont j’ai parlée ci-dessus, dont sa lecture m’avait bien plu, j’ai attaqué Moxyland, premier roman de l’auteur [Pour en savoir +], et après un détour par Survivors’ Club [Pour en savoir +], je viens de finir Zoo City. Qui contrairement à ce qu’en pense Ginerva (voir son avis en tête de discussion) m’apparait être plus du ressort de la fantasy, que du fantastique. De la fantasy donc, largement occultée par une enquête façon polar. Avant que ladite fantasy fasse un retour mordant !!

Ce qui m’amène à faire de Zoo City le premier, et pour l’instant unique, roman «animalé », à l’instar de certains protagonistes dudit roman, mais pas pour les mêmes raisons [Pour en savoir +].

La couverture est encore de Dale Halvorsen, et elle est encore fort réussie.
%C3%89clipse_Zoo_City