1941-2021 : BON ANNIVERSAIRE WONDER WOMAN !

Un aperçu des « tatouages » édités par Topps au verso des emballages de chewing-gums, en 1967.

image

Les emballages proposent une couleur différente par personnage, Wonder Woman étant en bleu.

1967-tattoo-wrappers

Jim

En 1969, la société Fleer édite des tatouages comparables dans les paquets de chewing-gums.

image

Cette fois, le tatouage en décalcomanie ne se trouve pas à l’intérieur de l’emballage mais sur une feuille distincte emballé avec la friandise.

image

Les personnages de la Ligue sont assemblés, avec une mise à jour puisque Hawkman est présent, par exemple. Et bien sûr, nous retrouvons notre Amazone.

Jim

L’année suivante, donc en 1975, Wonder Bread réitère l’opération. Mais plutôt qu’une illustration flanquée d’une mini BD au dos, la marque de viennoiseries industrielles opte pour des cartes au format similaire, mais présentant un jeu, souvent un labyrinthe. L’opération concerne deux types de personnages Warner : les héros DC et les personnages des Looney Tunes. Rappelons que le cartoon Super Friends remporte, depuis septembre 1973, un vif succès à la télévision, rendant populaires ces personnages auprès des jeunes.

image

Wonder Woman apparaît dans sa carte dédiée, mais également dans une autre, aux côtés de Batman, Robin et Superman.

image

image

Jim

La lampe de poche Wonder Woman, fabriquée par Nasta en 1974 :

image

En pleine période Super Friends, là encore.
On notera que, quand la mode sera passée, le nom restera mais le style graphique employé sera plus proche des comic books, à l’exemple de cette lampes de poche produites en 1980.

image

Et en 1984, on retrouve l’appellation « Super Powers », en lien avec la série de bande dessinée et la collection de poupées produite par Kenner. Le style graphique est plus réaliste (sans doute un travail de Garcia-Lopez).

image

Jim

Le jouet Wonder Woman issue de la ligne Super Powers produite par Kenner en 1984 :

image

Jim

Livre de coloriage Super Friends, édité par Whitman en 1975.

image

Jim

Lunettes de soleil Wonder Woman, produites par Nasta en 1976 :

image

Jim

Jeu de cartes Wonder Woman, produit par Nasta en 1980-1981 :

image

Jim

Inspiré du pachisi indien, le jeu du parcheesi est très populaire en Amérique. Il s’apparente assez vaguement au jeu des petits chevaux chez nous. Il se joue d’ordinaire à quatre personnes. Nasta en a édité en 1980 une version où les quatre joueurs peuvent endosser les couleurs de Batman, Robin, Superman et, bien sûr, Wonder Woman.

image

Jim

Catalogue du fabricant de jouets Nasta, en 1977 :

image

Jim

Dansons avec les Super Amis !

image

Disque sorti par Warner Records en 1978, ambiance disco.

Jim

En 1977, Russell sort une gamme de cartes à jouer accompagnées de feutres, à l’effigie des super-héros DC. Wonder Woman a droit à sa version.

image

(Bon, j’ai vu quelques images de celui de Batman, et les cartes semblent déjà en couleurs, dont je ne sais pas trop à quoi servent les crayons, peut-être à colorier les propres dessins des enfants, ou à noter les points de chacun des joueurs de la partie de cartes…)

Jim

En 1977 toujours, Russell sort un jeu de cartes pour le rami, sous un packaging voisin de celui qui précède :

image

Jim

Wonder Woman par Al Milgrom :

image

image

Jim

Wonder Woman par Rick Leonardi :

image

image

image

image

image

Jim

Wonder Woman par Dave Ross :

image

image

Jim

Pin-up de Wonder Woman par P. Craig Russell, dans Wonder Woman #50 :

image

tumblr_mgnbo8oXnb1rhjbado1_1280

Jim

Wonder Woman par Jerry Ordway :

image

image

image

image

image

image

image

image

Jim

Wonder Woman et la Société de Justice, par Carmine Infantino et Jerry Ordway :

image

Jim

Wonder Woman par Mike Vosburg :

image

image

image

image

image

image

Jim