1941-2021 : BON ANNIVERSAIRE WONDER WOMAN !

Crayonné de la couverture de Wonder Woman, Agent of Peace #16, une série numérique, par Paul Pelletier :

image

Et une page intérieure de la même série :

image

Jim

Ça manque quand même de dessinatrices, donc…
… Wonder Woman par Nicola Scott :

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

La Cheetah :

Jimimage

Wonder Woman par Jan Duursema :

image

image

image

image

Jim

Wonder Woman par June Brigman :

image

image

Jim

Wonder Woman par Ramona Fradon :

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

Recréation de la couverture de Wonder Woman #184, par Adam Hughes :

image

image

Hommage à Rosie la Riveteuse :

image

Jim

Wonder Woman par Colleen Doran :

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

Croquis et recherches réalisés par Colleen Doran pour une relance de Wonder Woman avec J Michael Straczynski (sans doute un autre projet que celui qu’on connaît, puisque Doran affirme qu’il s’agit d’une approche plus fantasy, quoique le commentateur, ici, semble associer ces dessins au projet que JMS a mené à bien il y a quelques années) :

image

image

Some time ago, J Michael Straczynski approached me about developing a new look for Wonder Woman for a possible, more fantasy-oriented version of the comic series. Obviously, this did not happen. But JMS gave me permission to post the sketches. This was a pencil doodle that I whipped up in color in Photoshop. I’ll be making some of the sketches available for sale over the next few weeks and will post as they become available.

Jim

Wonder Woman par Mike Zeck :

image

image

Jim

Entre les deux, il y a Perez, avec qui elle a tout plein d’armes et un bouclier.

Tori.

Je songeais à cette période, mais je ne me serais pas rappelé que ça arrivait si tôt.
Merci.

Jim

Wonder Woman (contre Doomsday ou Damage, je ne suis pas bien sûr) par Joe St Pierre :

image

Jim

Marrant, j’y retrouve, à tort sûrement, et du Miller et du Byrne.

Moi, j’y voyais du Yanick Paquette.

Jim

Et d’ailleurs, puisqu’on en parle…

Wonder Woman, par Yanick Paquette :

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

Wonder Woman avec Batgirl :

image

Et un crayonné qui date de plus longtemps, et qui remonte sans doute à la période durant laquelle Yanick dessinait des couvertures pour la série :

image

Jim

Tu ne m’as convaincu du rapprochement avec Duursema.

Bassin étroit, larges épaules.
Dans le dessin de Duursema, c’est forcé, caricatural, donc un peu millerien, ouais. Mais ça procède de la même logique, pour moi.

J’aime beaucoup l’évolution du style de Yanick. J’étais déjà fan du temps de ses Gambit (j’ai acheté quelques planches il y a une grosse vingtaine d’années, j’adore toujours autant), mais là, il y a une épure en plus, et puis il a compris certains trucs géométriques, certaines astuces de composition, chez Mignola, et il y a intégré ça.
Vraiment, j’aime beaucoup.

Jim

ça empêche pas.

Moi, je vois pas de Byrne dans le dessin de Duursema.

Jim

J’y avais pensé aussi, merci de le mentionner. J’ai toutefois l’impression qu’on retourne ensuite juste au lasso sauf pour quelques cas particuliers comme Kingdome Come.

Le corps. J’ai pensé à Next Men.

En 1982, l’éditeur DC organise le DC Comics Style Guide, un outil graphique dont le but est multiple.

image

En premier lieu, il s’agit d’un outil destiné au merchandising, visant à proposer des images facilement reconnaissables et officielles qui pourront être déclinés en verres, en trousses, en cartables, en rideaux de douche ou en caisses à savon.
En second lieu, il s’agit également d’un catalogue de personnages, de costumes et de positions définissant l’écurie de protagonistes, et que les dessinateurs maison pourront utiliser en guise de repère, de référence.
Enfin, ne perdant pas de vue l’esthétique de la chose, l’éditeur n’oublie pas que ces images peuvent également séduire le public. Dans cette perspective, DC confie la tâche au dessinateur José Luis Garcia-Lopez, qui a réalisé plusieurs comic books mais surtout un grand nombre de couvertures et qui occupe une position sans doute comparable à celle de Neal Adams plus d’une décennie avant lui, à savoir qu’il est capable de donner de la majesté et de la grandeur aux héros maison, de leur associer des images emblématiques (« iconiques », comme on dit).

image

L’illustrateur utilise la méthode classique dite du « character turnaround », largement usitée dans le monde de l’animation, qui consiste à représenter le personnage de face, de profil et de trois quarts. Cela permet de représenter les proportions, mais aussi les détails des costumes.
Mais plutôt que de les laisser debout, les bras ballants, il choisit de créer un mouvement, une continuité dans les trois images qu’il assemble ainsi pour chaque personnage. De la sorte, les personnages donnent l’impression de bouger, d’être placés dans une continuité, une succession d’instants, une sorte de valse.

image

Il agrémente ces « fiches » de motifs qui les entourent et reprennent leurs symboles, leurs logos, leurs couleurs dominantes.

image

image

Wonder Woman, bien entendu, fait partie des personnages profitant de ce traitement. Comme les personnages principaux, elle a droit aussi à des planches sur lesquelles elle prend diverses poses, là encore destinées soit à guider les nouveaux dessinateurs soit, surtout, à fournir des images clés en main pour les produits dérivés.

image

image

image

image

image

image

image

image

Certaines planches sont en noir et blanc, pour le plus grand plaisir des amateurs de beaux dessins. L’ensemble du recueil a durablement associé le style de Garcia Lopez à la représentation de l’univers DC, faisant de lui, en quelque sorte, le dessinateur officiel du catalogue.

image

image

image

image

Cette « bible », qui n’a jamais été commercialisée auprès du grand public mais dont les exemplaires ayant circulé auprès des sociétés exploitant les licences, est bien entendu très recherchée. Depuis peu, elle est en ligne, on peut par exemple la voir sur Facebook.

Jim

PS : les curieux pourront aussi admirer le « Style Guide » version cartoon, en tout cas la partie consacrée à Wonder Woman, dessiné, plus récemment, par Mike Zeck.

1 « J'aime »