20 000 SIÈCLES SOUS LES MERS t.1-2 (Richard Nolane / Patrick Dumas)

La critique par Lauriane est disponible sur le site

Ceux n’ayant pas lu 20000 lieues sous les mers peuvent-ils se lancer sans problèmes dans cette série ?

Oui, bien sûr. Les quelques références à l’oeuvre de Jules Verne sont explicitées par les personnages eux-mêmes.
Je pense que c’était un peu prévu…et que c’est pour cela qu’existe Amélie Dupin, le personnage féminin.

OK. Mes souvenirs de 20000 lieues sous les mers commencent à fortement dater…

Petit résumé…
Fin du XIX siècle. Un monstre marin a été aperçu par plusieurs navires. Pour le trouver, l’étudier et l’éliminer, une expédition est montée. A bord du navire: le professeur Aronnax (biologiste marin), son domestique nommé Conseil et Ned Land (harponneur).
Quand ils finissent par trouver le “monstre”, celui-ci fait chavirer le navire. Les trois personnages principaux sont repêchés par le Nautilus, submersible du Capitaine Nemo, prince indien dépossédé par les colons anglais. Mais ils en sont aussi les prisonniers car Nemo refuse que soient révélés son existence et son secret!
Ils s’évaderont à bord d’une chaloupe suite à l’attaque d’un navire anglais, échoueront sur une plage et ignoreront ce qu’il est advenu du Nautilus et de son capitaine.
Ce sont là mes souvenirs. J’espère qu’ils t’éclaireront.

Aucun souci : toute la collection est faite pour permettre une entrée facile à ceux qui ne connaissent pas les œuvres ou les personnages utilisés. Donc tu peux foncer.

Jim

Une des perles de la collection, selon moi.

Jim

Jim et Sylvain, savez-vous si la collection 1800 est arrêtée ?
(je me demande si le dernier tome de Dracula et les Dragons est sorti …)

Ah, enfin récupéré un exemplaire du deuxième volet. Je vous fais un topo dès que possible.

Couv_154561

Je crois que les cycles consacrés à Sherlock Holmes sont les derniers survivants de la collection. Mais Sylvain en dira sans doute plus.

Jim

C’est dommage, parce que toutes les séries n’ont pas été achevées !

Je ne connais pas le premier volume mais la couverture (et Cthuluh également) me fait de l’oeil. Je vais regarder ça de plus près.

La première couverture :

Couv_117140

Jim

Ah bon ?

Jim

Alors, de tête, Dracula - L’ordre des dragons.

C’est le truc de Corbeyran, c’est ça ?

Jim

Par contre chez Soleil, ça serait pas mal qu’ils fassent un peu attention en recopiant :

Repère VS repaire

C’est ça… Et sur le deuxième tome, il est bien indiqué 2/3, mais le troisième n’est jamais sorti.

Tori.
Edit : Bon, je n’avais pas vu que vous en parliez sur le sujet dédié à la série…

Revoyons l’action au ralenti :

En pleine guerre de Sécession, une expédition (d’espions nordistes déguisés en sudistes) affronte une troupe d’hommes à l’aspect étrange et à la peau écailleuse. Ces derniers l’emportent et parviennent à livrer leur cargaison à Mobile, un port aux mains des Confédérés. L’objet, toujours inconnu, est monté à bord d’un navire blindé qui force le blocus (autre référence subtile à Jules Verne), mais finit par être coulé à l’occasion de la rencontre avec une pieuvre colossale.
Quelques années plus tard, lors de la Commune de Paris, le Professeur Aronnax retrouve le Capitaine Nemo (que tout le monde croit mort). L’aventurier anarchiste lui demande de l’accompagner dans une quête. Les deux hommes quittent le domicile du scientifique, épaulés par Amélie Dupin, la nièce d’un célèbre enquêteur. Tous trois grimpent dans la nouvelle version du Nautilus, et vogue la galère !

Couv_117140

Voilà comment débute le premier volet de 20 000 siècles sous les mers, un récit écrit par Richard Nolane et illustré par Pat Dumas, dans lequel les auteurs jouent à fond la carte du Wold Newton (du nom de la bourgade qu’évoque Philip José Farmer dans Tarzan vous salue bien, et qui justifie l’existence d’un univers où tous les héros de fiction se côtoient), glissant des références, subtiles ou pas, à plein d’autres choses (deux agents gouvernementaux du nom de West et Gordon sont évoqués, pour donner un ordre d’idée…).

PlancheS_25899

Au fil du voyage, Nemo dispense quelques informations. Il explique comment il a survécu à la fin des péripéties relatées dans 20 000 lieues sous les mers, comment il a découvert un sphynx de glace (référence à Arthur Gordon Pym), comment il a été mis en contact avec une entité d’un autre monde, puis enfin comment il a croisé le chemin d’un savant ayant survécu à l’expédition constituant l’ouverture du récit, ce dernier lui fournissant une explication à ses cauchemars récurrents. Les flash-backs sont traités dans une autre palette graphique, ce qui est du meilleur effet.

PlancheA_117140

Patrick Dumas livre une prestation sans faille : lettrage impeccable, placement de bulles fluides, dessin en ligne claire avec une modernité dynamique, découpage d’abord sur un mode quatre bandes, puis de plus en plus fou, comme si le style s’émancipait de ces sources d’influences. Il excelle notamment dans l’usage de cases horizontales étriquées, qui donnent beaucoup de rythme à ses planches.
Pour le domicile d’Aronnax, il utilise une bâtisse magnifique, située près du Jardin des Plantes à Paris, et envahie de vigne vierge, un immeuble devant lequel je me suis arrêté plusieurs fois tant son allure est saisissante. De même, il s’amuse à composer un casting d’acteurs, Viggo Mortensen jouant Nemo et Liam Neesen incarnant Aronnax.

La fin du récit dévoile le mot clé de l’affaire : Cthulhu, et laisse nos personnages (et les lecteurs) en plein suspense, puisque Nemo s’effondre, frappé par l’énergie de la fameuse cargaison du début. Le capitaine est visiblement mort…

Jim

Alors que le premier tome prenait le temps et les précautions nécessaires afin de placer les enjeux et de situer l’action dans une “méta-continuité”, le second volet est davantage orienté vers l’action.

Couv_154561

Ayant prestement remis Nemo sur pied (dans une petite pirouette qui semble un clin d’œil aux feuilletons à la Ponson du Terrail), les héros décident d’utiliser leur découverte pour partir à la chasse au poulpe. Le Nautilus reprend donc la mer, direction le point le plus éloigné de toutes côtes, afin de découvrir l’emplacement de la cité de R’lyeh. Avec Nemo, nous découvrons de quel mal le capitaine est frappé. Nous croisons aussi “ceux des profondeurs”, les hybrides de Dagon.

PlancheA_154561

L’intrigue est plus rapide. Certaines pirouettes laissent à penser que le récit aurait pu être plus long, et qu’il y a eu un peu de réécriture. Pourtant, de mémoire, Patrick m’avait bien dit qu’il s’agissait d’un diptyque dès l’origine. Cependant, le rythme de réalisation des planches est soutenu, même si ça ne se voit, la qualité étant constante. Le premier tome s’étant vendu modérément, le tirage de sa suite a été réduit, ce qui fait que l’album a été peu et mal distribué, et que pas mal de lecteurs ont galéré pour se le procurer.

Reste un magnifique hommage à Jules Verne et à Lovecraft, doublé d’une approche woldnewtonienne assumée, qui rend le récit d’autant plus agréable que le lecteur tente de suivre le jeu de piste proposé par les auteurs. Et l’album est l’occasion de pages magnifiques, notamment le surgissement du grand ancien à la fin du récit.

Jim

C’est malin! Maintenant que ça m’intéresse, je me rends compte que ce n’est plus édité et surtout qu’on les trouve à des prix de connerie en occasion. :crazy_face:
Je vais laisser traîner quelques lignes et on verra bien si j’arrive à en récupérer un exemplaire…