911 - Shannon Burke (Sonatine)

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41U86n0bc-L.SY445.jpg

[quote]présentation de l’éditeur:
Lorsqu’il devient ambulancier dans l’un des quartiers les plus difficiles de New York, Ollie Cross est loin d’imaginer qu’il vient d’entrer dans un monde fait d’horreur, de folie et de mort. Scènes de crime, blessures par balles, crises de manque, violences et détresses, le combat est permanent, l’enfer quotidien. Alors que tous ses collègues semblent au mieux résignés, au pire cyniques face à cette misère omniprésente, Ollie commet une erreur fatale : succomber à l’empathie, à la compassion, faire preuve d’humanité dans un univers inhumain et essayer, dans la mesure de ses moyens, d’aider les victimes auxquelles il a affaire. C’est le début d’une spirale infernale qui le conduira à un geste aux conséquences tragiques. Dans un style viscéral, Shannon Burke prend littéralement le lecteur à la gorge et nous livre un portrait de la condition humaine digne d’Hubert Selby Jr ou de Richard Price.[/quote]

sous forme de récit à la carnet intime,où il ne manque que les dates, avec une suite de paragraphes plus ou moins courts (de quelques lignes à 2 pages) on suit Ollie Cross,au début des 90’S, qui a raté son concours de médecine et,en attendant de pouvoir le repasser, décide de devenir ambulancier et demande à être affecté à Harlem et la Station 18, 136e Rue, un des quartiers les plus durs du N.Y. de l’époque.
détresse sociale,misère humaine,violence,drogue,accusation de racisme vont rythmer l’année et marquer Ollie qui va passer par tous les sentiments à propos de son métier et des patients qu’il doit prendre en charge: compassion, dégoût, détestation et indifférence avant une dernière transformation.
un formidable roman,visceral,de par sa noirceur et de son absence de moralisme, et qui sans esbroufe montre ceux qui sont au quotidien en 1ère ligne des urgences et qui ont le “choix” entre détachement total ou mission sacerdotale.
et je suis preneur d’une série de David Simon sur le sujet