À propos de la catégorie Çà et Là

(Remplacez ce paragraphe par une courte description de votre nouvelle catégorie. Cette information apparaîtra dans la zone de sélection de la catégorie, donc viser en dessous des 200 caractères.)

Utilisez les paragraphes suivants pour une plus longue description ou pour établir des règles :

  • À quoi sert cette catégorie ? Pourquoi les utilisateurs choisiraient-ils cette catégorie pour leur discussion ?

  • En quoi est-elle différente des autres catégories existantes ?

  • Quels sujets devraient figurer dans cette catégorie ?

  • Avons-nous besoin de cette catégorie ? Devrions-nous fusionner celle-ci avec une autre catégorie ?

Dites, j’ai le droit d’être chiant ?

Depuis quand tu demandes ? Dis nous tout

Vous pourriez pas mettre un L majuscule à Çà et Là ?

Voila l’emmerdeur xD

J’aime pas les majuscule en milieu de phrase, titre, etc.
C’est pour ça que je n’en avais pas mis (ce n’était pas un oubli).
Même eux, ils ne l’écrivent pas toujours avec une majuscule (ça dépend des périodes).
Là, c’est comme s’il s’agissait de deux noms de personnes : monsieur Çà et monsieur Là.
Mais ce n’est que mon avis.

Tori.

Ouais, mais si tu regardes bien leur logo …
(et pis si j’ai même plus droit d’être chiant …)

Fais pas l’étonné, j’avais prévenu.

Leur logo actuel.

Tori.

Cette année sera un peu spéciale puisque les éditions çà et là fêtent leurs quinze ans… Déjà !

Nous vous avons concocté un beau programme, avec des livres d’auteurs et autrices « historiques » de çà et là ( Derf Backderf , Marcello Quintanilha , Joel Orff , Mana Neyestani , Li-chin Lin ), mais aussi des petites nouvelles comme Caroline Lee et Emi Valve ainsi que notre première autrice francophone, Zineb Benjelloun . En 2020, nous publierons douze titres, dont deux en provenance de nouveaux pays dans notre catalogue, la Pologne et le Maroc. Enfin, 2020 sera une année paritaire, avec six autrices sur les douze livres de l’année !

Le programme prévisionnel sous réserve des changements de dernière minute qui ne manqueront pas de se produire :

Janvier : Quelques heures de Joel Orff (États-Unis)
Février : Ne regarde pas derrière toi de Anabel Colazo (Espagne)
Mars : Ville Nouvelle de Lukasz Wojciechowski (Pologne)
Avril : Kent State, quatre morts dans l’Ohio de Derf Backderf (États-Unis)
Mai : Trois Heures de Mana Neyestani (Iran)
Juin : Âmes Publiques de Marcello Quintanilha (Brésil)
Juin : La Grâce de Emi Valve (Finlande)
Août : Darna de Zineb Benjelloun (Maroc)
Septembre : Ka, chez moi de Li-chin Lin (Taïwan)
Octobre : Irvington de Caroline Lee (États-Unis)
Octobre : Bergen de Anja Dahle Overbye (Norvège)
Novembre : Gamish de Edward Ross (Écosse)

Voilà, vous savez ce qu’il vous reste à faire !

Serge

Comme d’habitude, le toujours très intéressant bilan de l’année passée de çà et là, par Serge Ewenczyk :

La rentrée, plus ou moins optimiste, selon çà et là :

En résumé : allons acheter des livres !
(bon, moi, j’ai acheté plus de neufs ces trois derniers mois que je n’en ai jamais achetés en une année - si on excepte Angoulême)

Tu ne dois pas être le seul : chez nous, le mois de juillet a été le meilleur mois de ces cinq dernières années !
C’est la réunion de plusieurs facteurs, pas seulement la sortie du confinement : les sorties prévues pour Japan Expo sont presque toutes sorties tout de même en juillet (même si pas toutes sur la première semaine, pour une fois), les gens n’ayant pas pu les acheter à Japan Expo, ils les ont achetés en librairie… Et ceux qui, habituellement, achètent une bonne partie de leurs mangas de l’année (ou au moins des mois de mai, juin, juillet) là-bas les ont aussi achetés en librairie (sans compter qu’ils ont pu reporter leur budget JE sur d’autres achats).
De plus, un certain nombre de personnes ne sont pas parties pour les vacances, et achètent des livres à la place…

Tori.

C’est aussi pour soutenir libraires et éditeurs.

Oui, pour certains, c’est aussi ça.
Dans l’ensemble, les gens qu’on voit sont d’ailleurs plus agréables et compréhensifs qu’avant le confinement (non pas que les gens n’étaient pas sympa avant, mais il y en a moins qui râlent ou qui sont sans-gêne qu’avant, je trouve).

Tori.

Oui dans l’ensemble ils sont un peu moins casse couille, même si…

Oui, il y en a toujours, évidemment !

Tori.

Après pour ca et là je pense qu’ils vont faire une bonne année; Le Backderf est un vrai nouveau Backderf et c’est une tuerie absolue.

D’habitude, j’attends Angoulême pour avoir la dédicace, cette fois-ci, possible que je l’achète à la sortie (parce que bon, Angoulême, j’y crois pas trop)