A TOUCH OF ZEN (King Hu)

[quote]DATE DE SORTIE FRANCAISE

29 juillet 2015 - version restaurée

REALISATEUR

King Hu

SCENARISTE

King Hu, d’après l’oeuvre de Songling Pu

DISTRIBUTION

Feng Hsu, Shih Chun, Ying Bai…

INFOS

Long métrage Taïwanais
Genre : Historique, Aventure
Durée: 2h59
Année de production : 1969

SYNOPSIS

Chine, sous la dynastie Ming. Gu Shengzai, vieux garçon lettré exerçant la profession de peintre et d’écrivain public, mène une vie tranquille avec sa mère, laquelle cherche à tout prix à marier son fils. Lorsqu’une nouvelle voisine vient s’installer dans la maison d’à côté, l’occasion est inespérée. Mais cette jeune fille mystérieuse n’est autre que Yang Huizhen, dont le père a été assassiné par la police politique du grand eunuque Wei et qui est depuis recherchée pour trahison.

[/quote]

La première quinzaine de juillet sur Arte sera consacrée au cinéma d’Orient et plus spécifiquement au wu xia pian, le film de sabre chinois.

Ce cycle sera inauguré le lundi 4 juillet avec la diffusion de Tigre et Dragon d’Ang Lee à 20h55, suivi de Shaolin soccer de Stephen Chow en deuxième partie de soirée à 22h50.

Suivra la diffusion le jeudi 7 juillet de The grandmaster de Wong Kar-Wai à 20h55 suivi du documentaire Dragon girls d’Yves Montmayer à 22h50.

Petit croché par la case chambara lundi 11 juillet avec Zatoichi de Takeshi Kitano à 20h55.

Enfin, diffusion du classique A touch of zen de King Hu jeudi 14 juillet à 20h55.

En complément de cette programmation, Arte propose à partir de cette semaine une sélection de cinq films supplémentaires disponibles gratuitement en streaming pendant deux mois: L’hirondelle d’or de King Hu, La 36ème chambre de Shaolin de Liu Chia-liang, Baby cart : l’enfant massacre de Kenji Misumi, La main de fer de Chung Chang-Wha et La rage du tigre de Chang Cheh.

Un bien beau programme.

Je recommande chaleureusement (même si tous les films proposés sont des “must”) le film de Chang Cheh, “La Rage du Tigre”, qui est le troisième film consacré au fameux “One-armed Swordsman” (Le Sabreur Manchot), et qui est d’ailleurs, déjà, une sorte de reboot de la saga. Un bijou d’une grande subtilité (les touches homo-érotiques) et capable pourtant de proposer des moments de bravoure bourrine anthologiques (le combat final sur le pont, mémorable).

Et il faut bien sûr voir la déclinaison plus récente (1995) du concept proposé par Tsui Hark, avec le chef-d’oeuvre ultime “The Blade”, à mes yeux le plus grand film de sabre de tous les temps (il transcende d’ailleurs cette catégorie sans problème).

Un film que j’aimerais beaucoup voir, mais qui demeure malheureusement difficilement accessible à prix raisonnable. Peut-être bénéficiera-t-il d’une diffusion sur arte un jour à l’instar du premier volet de la saga Il était une fois en Chine, qui est passé l’année dernière.