ATTONEEN t.1-2 (Pierre Boisserie / Stéphane Brangier)

[quote]Attoneen 01. Alien intérieur

Date de parution : 10/09/2014
ISBN : 978-2-7560-4234-3
Scénario : Pierre BOISSERIE
Dessin : Stéphane BRANGIER
Couleurs : MAZ !
Série : Attoneen
Collection : CONTREBANDE

RÉSUMÉ DE L’ÉPISODE

Le jour, Chloé est pigiste. La nuit, elle devient Attoneen, une super-héroïne capable de maîtriser les éléments. La raison de ces capacités hors-normes : Aleph, un alien qui vit à l’intérieur de son corps depuis que son vaisseau a été avalé par Chloé vingt ans plus tôt. Pas si facile pour la jeune fille de gérer sa vie entre une famille très vieille France et un extraterrestre autoritaire qui joue les seconds pères…[/quote]

Le site de l’éditeur : editions-delcourt.fr/catalogue/comics/attoneen_01_alien_interieur

La critique par Le Doc est disponible sur le site!

Lire la critique sur Comics Sanctuary

[quote]Attoneen 02. Projet Lummox

Date de parution : 13/05/2015
ISBN : 978-2-7560-4234-3
Scénario : Pierre BOISSERIE
Dessin : Stéphane BRANGIER
Couleurs : MAZ !
Série : Attoneen
Collection : CONTREBANDE

RÉSUMÉ DE L’ÉPISODE

Si la popularité de Chloé, journaliste féministe engagée, ne cesse de croître, Attoneen, de son côté, connaît quelques déboires. Malgré tous ses efforts, la population parisienne soupçonne la jeune superhéroïne de vouloir détruire la ville. Et le projet Lummox, cet étrange robot envoyé par un service militaire top secret pour la capturer, n’aide pas à rétablir sa réputation.[/quote]

même si ce n’est pas pour tout de suite c’est une bonne nouvelle ce T2. j’avais vraiment bien aimé le 1er

Oups, mauvais copier-coller, c’est l’ancienne date. Le tome 2 sort le 13 mai, je rectifie… :wink:

oh ben c’est encore mieux

La critique par Le Doc est disponible sur le site!

Lire la critique sur Comics Sanctuary

J’ai récemment trouvé le premier tome, que j’ai lu et bien apprécié. Ce n’est pas génial, j’ai la sensation que ça ne dépasse pas le stade d’hommage au genre, mais c’est plutôt bien rythmé et sympathique dans la progression.

Attoneen-couv

Les origines du personnage et de ses pouvoirs sont assez originales. L’idée est marrante, et le fait de placer ces informations en début de récit permet de couper court à toute recherche énigmatique bâtie sur du rien. C’est plutôt honnête comme approche, et ça amène les auteurs à se concentrer sur le présent.
Le costume de l’héroïne lorgne du côté de Monica Rambeau / Captain Marvel, ou des enfants Power de Power Pack. Et l’écriture du personnage, qui dissimule son identité à ses proches tout en se prenant les quolibets de la foule, évoque bien entendu Spider-Man. Là encore, le récit n’arrive pas à s’émanciper du modèle auquel il rend hommage.

Attoneen-planche1

Après, le choix de placer le récit dans les années 1960 est un peu gratuit : certes, cela correspond à une période de mutation (à la fois culturelle et sociale) ainsi qu’à la décennie où Marvel a explosé, mais au-delà de cette justification, ça ne sert pas à grand-chose, se ce n’est le plaisir de la mode féminine, et encore, ça n’intervient que très peu.
L’héroïne est attachante et sympathique. Il manque un peu de conflit ou de tension dans sa famille, où tout le monde semble cohabiter pacifiquement sans se chicaner : il n’y a pas d’enjeu dans ce petit groupe, pas de crainte, et même la mise en danger semble anecdotique.

Attoneen-planche2

Graphiquement, c’est plutôt joli. Je n’ai jamais associé le nom de Brangier à quoi que ce soit. Je crois comprendre que derrière ce nom se cache également Siro, qui a travaillé sur Aquablue après Tota (mais je n’ai pas lu ses tomes) ainsi que sur la série Polka (pas lu non plus). Je découvre donc son style, marqué par celui de Vatine, en moins souple. C’est joli, dynamique, les scènes d’action sont vachement chouettes.

Reste un lettrage poussif, recourant à des bulles en forme de cigare du plus mauvais effet. Les queue de bulles sont également mal placées, et parfois se chevauchent. Cette partie de la production fait plutôt amateur, et c’est d’autant plus surprenant que le reste (scénario, dialogues, dessins, couleurs…) est plutôt bien fait.

Dans l’ensemble, un premier album sympathique, un peu anecdotique, mais avec un petit côté attachant.

Jim