BATMAN ANTHOLOGIE (Collectif)

[quote]BATMAN ANTHOLOGIE
*Scénario: Collectif – Dessin: Collectif
Public: Ado-adulte – à partir de 12 ans
Genre: Super-héros
Collection: DC Anthologie
Date de sortie: 6 décembre 2013
Pagination: 368 pages
ISBN: 9782365772730
Format: 185 x 282mm
Prix: 25.00 €

La légende du plus célèbre des héros de comics en vingt récits réalisés par ses plus grands auteurs. Bill FINGER, Bob KANE, Frank MILLER, Dennis O’NEIL, Paul DINI, Neal ADAMS, et bien d’autres se retrouvent au sommaire de cette anthologie inédite. En conclusion de cet ouvrage, la première partie inédite de « Batman Année Zéro » par Scott SNYDER et Greg CAPULLO !

Sommaire:*
1939 – DETECTIVE COMICS #27 : « L’affaire du syndicat de la chimie » (Bill Finger et Bob Kane)
La première aventure de Batman !
1939 – DETECTIVE COMICS #33 : « La légende de Batman » (Bill Finger et Bob Kane)
La première origine !
1940 – DETECTIVE COMICS #38 : « Robin, le garçon prodige » (Bill Finger, Bob Kane et Jerry Robinson)
La première apparition de Dick Grayson !
1944 – DETECTIVE COMICS #83: « Accidents intentionnels » (Don Cameron et Jack Burnley)
Alfred change de look !
1948 – BATMAN #49 : « Le scoop du siècle » (Bill Finger et Lew Sayre Schwartz)
L’arrivée de Vicky Vale et du Chapelier Fou !
1955 – DETECTIVE COMICS #216 : « Le Batman de demain » (Ed Hamilton et Dick Sprang)
Le Batman du 31e siècle !
1958 –WORLD’S FINEST COMICS #94 : « L’origine de l’équipe Superman – Batman » (Ed Hamilton et Dick Sprang)
La première alliance de Superman et Batman !
1964 – DETECTIVE COMICS #327 : « La menace du masque mystérieux » (John Broome et Carmine Infantino)
Le Batman New Look !
1967 – DETECTIVE COMICS #359 : « Les débuts fracassants de Batgirl » (Gardner Fox et Carmine Infantino)
La première apparition de Batgirl !
1970 – DETECTIVE COMICS #395 : « Le secret des sépultures vacantes » (Dennis O’Neil et Neal Adams)
La première association du tandem artistique mythique !
1974 – DETECTIVE COMICS #442 : « La mort rôde dans les cieux » (Archie Goodwin et Alex Toth)
Un tandem de légende pour le Batman des 70s !
1977 – DETECTIVE COMICS #474 : « Ricochet de Deadshot » (Steve Englehart et Marshall Rogers)
Le renouveau de Deadshot !
1980 – DC SPECIAL SERIES #21 : « On recherche : le Père Noël… mort ou vif !» (Dennis O’Neil et Frank Miller)
La première histoire de Batman réalisée par Frank Miller !
1987 – DETECTIVE COMICS #574: « Mon commencement, et ma probable fin. » (Mike W. Barr et Alan Davis)
La nouvelle origine post-Crisis !
1991 – DETECTIVE COMICS #633 : « Crise d’identité » (Peter Milligan et Tom Mandrake)
Et si Bruce Wayne n’était pas Batman ?!
1997 - DETECTIVE COMICS #711 : « Permission de minuit » (Chuck Dixon et Graham Nolan)
Une nuit dans la vie de Bruce Wayne !
2001 – DETECTIVE COMICS #757 : « Prendre l’air » (Greg Rucka et Rick Burchett)
Une famille se noie… Batman arrivera-t-il à temps ?
2006 – DETECTIVE COMICS #821 : « Les belles gens » (Paul Dini et J.H. Williams III)
Enquête dans la haute société de Gotham pour Batman et Robin !
2012 – BATMAN AND ROBIN ANNUAL #1 : « Batman Impossible » (Peter J. Tomasi et Ardian Syaf)
Damian remplace Bruce Wayne dans le costume de Batman !
2013 – BATMAN #21 : « Année Zéro : Cité secrète, 1e partie » (Scott Snyder et Greg Capullo)
La nouvelle origine de la Renaissance DC ![/quote]

Liens:
Le site de l’éditeur : www.urban-comics.com
La page facebook de l’éditeur : www.facebook.com/UrbanComics

Génial, y’a “Crise d’identité” de Milligan que je désespérais de lire un jour…

J’ai quasiment tout, donc je passe encore…
Dommage, ça a l’air d’être un bel ouvrage.
(Comme leurs autres Anthologies)

J’ai quasiment rien. donc ça va être difficile de passer à côté.
C’est que 25€ par contre il me semblait que c’était 35 habituellement…

edit : non en fait c’etait même moins cher (22.5€)

mais elles avaient moins de pages.
celle du Joker sera aussi 25€

Bon alors, je n’en suis qu’à Crise d’identité mais je me régale.

Par contre étrange choix que les 3/4 des histoires soient tirés de Detective Comics plutôt que du Comics Batman.

Est-ce à dire que les faits marquants du chevalier noir se soient plutôt déroulés dans le Detective Comics?

Et même s’il va avoir sa propre anthologie je trouve que pour du Batman ça manque de Joker… et de Pinguin, et de Double-face et de Sphinx. Bref de rencontres légendaires.

Ceci-dit j’ai appris plein de choses avec la partie éditoriale et c’est aussi pour ça que je l’ai acheté donc je ne me plaindrai pas davantage du contenu.

Merci Urban
Merci DC
Merci Bob Kane
Merci Maman
Merci Papa
Et merci mon chien.

La critique par Blackiruah est disponible sur le site!

Lire la critique sur Comics Sanctuary

J’exagèrerais en disant que j’ai pris l’anthologie pour un seul épisode, mais c’est quand même pas très loin de la vérité. Bien sûr, j’étais curieux de découvrir l’épisode signé Englehart et Rogers, de découvrir l’épisode relecture des origines post-Crisis dessiné par Alan Davis, et bien d’autres pépites (comme l’épisode de John Broome et Carmine Infantino).

Mais l’épisode qui suscitait le plus d’attentes pour moi, c’est “Crise d’identité” par Milligan et Mandrake. On en parlait avec Benoît sur un autre thread, j’avais lu une critique par un fan américain qui ne tarissait pas d’éloges sur ce récit sans prétentions, mais d’une profondeur assez bluffante.
Le pitch (de la mort) : Bruce Wayne se réveille sans souvenirs de la nuit qu’il vient de passer. De retour au Manoir Wayne, il découvre avec horreur qu’Alfred semble ignorer qu’il est Batman, et ne trouve plus trace de sa batcave. Batman existe bien, Bruce le constate aux infos, mais il semble que ce soit quelqu’un d’autre… Quel adversaire machiavélique a pu monter un plan aussi parfait pour dérouter le Dark Knight ?

Milligan et Batman, c’est une association plutôt rare mais qui fait des étincelles. S’il n’a concrêtement rien écrit sur la saga, l’idée de “Knightfall” viendrait de lui (lors d’une de ces retraites entre auteurs dont les Big Two raffolent), réflexion sur l’évolution des comics et l’avènement du grim n’gritty bien avant que ce ne soit dans l’air du temps. Et puis il y a le formidable “Dark Knight, Dark City”, où Milligan introduit des éléments repris par Morrison pour son run désormais historique.
L’épisode “Crise d’identité” est de cette trempe, Milligan questionnant très finement l’équilibre mental d’une personnalité comme celle de Bruce Wayne, insistant (et c’est une thématique qui sera très présente dans les 90’s) sur l’aspect schizophrène du perso. On pense à ce fameux épisode de la série animée où Bruce prisonnier du Capelier Fou vit dans un monde où Batman n’existe pas, ou encore à cet épisode de “Buffy The Vampire Slayer” où l’héroïne se découvre cloîtrée dans un asile pensant avoir fantasmé toutes ses aventures (pas vu cet épisode, mais j’ai lu deux textes passionnants sur le sujet, l’un de Guy Astic, l’autre de Pacôme Thiellement).
On est dans ce type d’ambiance dans cet épisode, avec une conclusion complètement délirante (un peu à la Alfred Bester ou à la Dick) et qui prête à réflexion…
Milligan profite de cet épisode “sans Batman” pour mettre en scène un “proto-avatar” du Vigilante, à savoir l’athlète cagoulé que Miller utilisait déjà dans “Year One”, le Bruce d’avant sa rencontre avec la chauve-souris, ce qui est tout à fait à propos, et étaye un peu son discours.

Franchement une fabuleuse histoire de Batman, qui sort complètement des entiers battus, illustré dans un style totalement raccord avec le script : si le reste de la sélection ne présentait d’autres pépites, ce numéro vaudrait en effet l’achat de l’anthologie à lui tout seul !!!

[size=150]VAINQUEUR DU CS AWARD : MEILLEURE ANTHOLOGIE[/size]

L’ai fini aujourd’hui et excellent produit ! Beaucoup plus d’inédits que je pensais, beaucoup de matos éditorial bien foutu et une évolution de l’univers de Batman bien retranscrite ! Un bel outil pour faire découvrir le batverse !

Perchance to Dream; très sympathique épisode écrit par Joe Richard Lansdale (Bubba Ho-Tep).

Tiens donc, j’ignorais ça, merci pour la référence.

à propos de Lansdale, DC vient de ressortir ses Jonah Hex, dessinés par Tim Truman. C’est assez différent dans le ton de la série de Palmiotti, mais c’est chouette, bien crado et bien foutraque.