BIDOUILLE ET VIOLETTE t.1-4 (Bernard Hislaire)

Discutez de Bidouille et Violette

La critique de Bidouille et Violette T.1 (Intégrale 2013 - Glénat BD) par Auray est disponible sur le site!

Lire la critique sur BD Sanctuary

J’ai d’excellents souvenirs de Bidouille et Violette, dans Spirou, au tournant des années 1980.

bidouilleetviolette01

J’aimais bien les personnages, le gros timides et la mince ingénue, il se dégageait quelque chose d’unique dans leurs émois. Et le style de Bernard Hislaire était assez unique (même si j’y voyait, pour ma part, une influence de Fred).

Quand il a lancé Sambre, avec Balac / Yann, j’ai été un peu surpris, mais c’est le souvenir de Bidouille et Violette qui m’a mené à la lecture de cette nouvelle série.

bidouille04

Il y a eu quatre albums, sortis entre 1981 et 1986, et couronnés d’une intégrale en 1996.

bidouilleetvioletteint

Jim

C’est marrant. A la vue des visuels (surtout les couvertures), je pensais que c’était un couple de lesbiennes. Je trouvais ça plutôt « osé » pour un titre paru dans les années 80. Après lecture de la présentation, je me rends compte que Bidouille est un garçon. Je ne trouve pas ça évident au premier coup d’œil.

Ah ouais, marrant, j’avais jamais pensé à ça. Le personnage est censé avoir seize ans, et j’ai lu ça quand j’en avais dix ou onze, et pour moi, c’était un gros joufflu comme j’en voyais dans la cour de récré.
Et justement, j’aimais bien ce côté doux, délicat, presque féminin, pas du tout voyou : ça changeait pas mal, à l’époque.

Jim